Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2020 3 04 /03 /mars /2020 13:04

 

L'annulation à la dernière minute du Salon de Genève perturbe les plans de communication de nombreuses marques qui attendaient l'ouverture du show pour dévoiler de grosses nouveautés. Parmi elles, les Audi A3, Fiat 500 ou encore Mercedes Classe E restylée.

Salon de Genève 2020 annulé : quelles nouveautés n'ont pas encore été dévoilées ?
 

C'est une décision radicale qui a été prise en Suisse. Le Conseil Fédéral a décidé d'interdire les manifestations de plus de 1 000 personnes afin d'endiguer la propagation du coronavirus. Les organisateurs du Salon de Genève n'ont donc eu d'autre choix que d'annuler purement et simplement l'édition 2020, qui devait commencer lundi après-midi avec la conférence dévoilant le nom de la Voiture de l'Année 2020.

Un petit coup de tonnerre dans le milieu de l'industrie automobile, Genève étant l'un des shows automobiles les plus internationaux. C'était d'ailleurs le rendez-vous qui résistait le mieux à une autre épidémie, celle de l'absentéisme des constructeurs dans les salons, même s'il est vrai que de grands noms n'avaient déjà pas prévu de venir cette année (Peugeot, Citroën, Nissan ou encore Volvo).

Mais l'ensemble du groupe Fiat était là, tout le groupe Volkswagen (hors Lamborghini), Renault et ses marques Dacia et Alpine, les coréens Kia/Hyundai, les ténors du premium BMW et Mercedes, Honda, Mazda… Le programme des réjouissances restait donc alléchant, avec une belle brochette de nouveautés. Comme toujours, de nombreuses marques avaient pris de l'avance, dévoilant en avant-première au cours de ces dernières semaines leurs nouveautés. On a ainsi déjà pu voir les DS9 et DS Aero Sport Lounge, Hyundai i20, Kia Sorento, Renault Mégane et Talisman restylée, Seat Leon, Volkswagen Caddy

Mais il y a aussi les nouveautés qui attendent le dernier moment pour se montrer. Et l'annulation met donc dans l'embarras les marques qui ont encore gardé le secret sur des stars. Elles doivent réfléchir dans l'urgence à un nouveau plan de communication. Au cours de la journée de vendredi, plusieurs ont fait savoir via leurs réseaux sociaux ou des communiqués de presse qu'elles comptaient organiser des conférences de presse digitales au moment où elles devaient le faire en réel à Genève.

Ce sera par exemple le cas de BMW, qui lèvera donc virtuellement le voile sur le Concept i4. Porsche fera de même pour présenter la nouvelle 911 Turbo, tout comme McLaren pour dévoiler une nouvelle variante LT. Conférence aussi en ligne pour Mercedes qui présentera la Classe E restylée.

Audi a fait savoir de son côté qu'il présentera comme prévu la nouvelle A3, qui était l'une des plus grosses stars de Genève 2020 ! Pour le reste du groupe VW, on attendait aussi la Skoda Octavia RS, le Cupra Formentor et la Bentley Bacalar.

Renault va également adapter son planning. Il présentera son concept-car Morphoz en ligne dès lundi matin. Le concept de Dacia électrique low-cost sera montré le mardi matin. L'inconnu demeure du côté du groupe Fiat, où l'on attend une grosse nouveauté : la nouvelle 500, dotée d'un moteur 100 % électrique. Alfa Romeo devait présenter une Giulia GTA. Parmi les véhicules qui étaient annoncés pour le 3 mars, il y avait aussi le SUV urbain de Toyota.

Partager cet article

Repost0
4 mars 2020 3 04 /03 /mars /2020 12:56

 

  •  
PSA Peugeot-Citroën plonge en Bourse malgré des gains de parts de marché
Pixabay
 

L'action Peugeot chute lourdement à la Bourse de Paris, alors que le constructeur automobile a pourtant tiré son épingle du jeu en février.

 

L'action PSA Peugeot-Citroën est à la peine, à la Bourse de Paris. Le firme de Sochaux continue de pâtir du regain d'aversion pour le risque des investisseurs, qui fuient les valeurs cycliques au profit des défensives. Pourtant, dans un marché français des voitures particulières neuves en baisse de 2,7% en février, la groupe a vu ses ventes progresser de 0,5%. En particulier, la nouvelle Peugeot 208 a démarré l’année sur les chapeaux de roues.

Selon les chiffres communiqués par le CCFA, le Comité des constructeurs français d'automobiles, la citadine a été la voiture la plus vendue en France en février, avec plus de 9.600 commandes. Depuis le début de l’année, 19.114 unités ont été écoulées. La 208 distance largement sa rivale de toujours, la Renault Clio, vendue à 13.000 unités, dont 7.476 sur le seul mois de février. La Citroën C3, la nouvelle génération de Peugeot 2008, la Peugeot 3008 et la Peugeot 308 ont elles aussi tiré leur épingle du jeu.

Partager cet article

Repost0
26 février 2020 3 26 /02 /février /2020 14:43

 


Avec des motorisations majoritairement hybrides jusqu’à 360 chevaux, une ligne soignée de 4,93 m et un intérieur luxueux, la DS9 s’attaque directement aux grandes berlines allemandes haut de gamme.

 

La naissance de la marque DS s’est opérée en trois temps, dont le troisième débute ce jour. Les débuts sous la marque Citroën ont été suivis de l’indépendance via les SUV, les DS7 et DS3 Crossback. Voici enfin ce que beaucoup attendaient, une berline haut de gamme, descendante des illustres DS ou CX.

Un lien entre passé et futur

Question design, nous avons déjà pu apercevoir le principales sur les premières photos en ligne ce lundi. La « gueule » proéminente se conjugue à des optiques très soignées, du chrome, et des diodes verticales rappelant le DS3 Crossback. Le capot invite une ligne chromée, signant l’intention haut de gamme du véhicule, avec logo « E » pour les modèles hybrides. Le profil est très proche de la cousine Peugeot 508, mais ne vous y trompez pas, la DS9 mesure 18 cm de plus ! L’empattement y est pour beaucoup, rallongé de 11 cm.

 

 

Avec 4,93 mètres, elle est aussi 1 cm plus longue qu’une Mercedes Classe E, et affiche 1,85 mètre de largeur. Les flancs sont très épurés, avec des poignées rétractables et un seul pli venant lier les phares et feux arrière. Le chrome entoure le vitrage latéral et l’allure « fastback » de la berline, le haut de lunette arrière adoptant des rappels de clignotants façon Citroën DS. Enfin, la poupe reçoit les feux arrière typiques de la marque, liés par un jonc chromé.

Jusqu’à 360 chevaux !

Si nous vous parlons de cette DS9, c’est qu’elle adopte une unique motorisation hybride rechargeable dès le lancement. D’abord, ce sera la version 2 roues motrices 225 chevaux qui animera la gamme. Le bloc essence est le même 4 cylindres 1,6 litre que sur la Lionne (ou le Citroën C5 Aircross), associé à l’électrique 80 kW/110 ch, via une boîte automatique 8 rapports. Par la suite les E-Tense seront triple, grâce à la version 250 chevaux, et une inédite 4 roues motrices 360 chevaux. Cette dernière sera partagée avec la Peugeot 508 PSE, présentée en concept en 2018. Une version 100% essence 225 ch est aussi prévue.

La batterie associée à la berline DS est celle de 11,9 kWh (utiles), allouant « entre 40 et 50 km » d’autonomie. La recharge sera possible jusqu’à la puissance de 7,4 kW. Sur wallbox ou borne publique compatible, la DS9 pourra récupérer son plein d’électricité en 1h30 selon la marque.

Un intérieur luxueux

Ce qui nous avait plus dans l’essai du DS7 Crossback, c’était la démarcation claire avec ses congénères Peugeot 3008 ou Opel Grandland X. Une différence vers le haut (de gamme), avec des matériaux de choix et une finition soignée. Sur les visuels de cette DS9 proposés par le constructeur français, l’ambiance s’annonce très flatteuse. Petite déception, la planche de bord est calquée sur le SUV, à quelques détails près, comme les aérateurs latéraux. On retrouve ainsi l’instrumentation numérique derrière le volant de très belle facture. Au centre, le grand écran tactile gère le multimédia, au-dessus du large espace entre les sièges et sous l’horloge B.R.M. en tête de console.

En termes de finition, pas de détails. On sait juste que les atmosphères « DS Bastille », « DS Rivoli » et « DS Opéra » seront au catalogue, avec leurs couleurs et cuirs spécifiques. La sellerie façon bracelet est bien sûr au rendez-vous. La firme détaillera l’équipement ultérieurement cette année.

On note entre autres la présence du DS Drive Assist, associant régulateur adaptatif et maintien de voie (conduite autonome sur voie rapide). La vision nocturne, le freinage d’urgence ainsi que les suspensions adaptatives s’inviteront sur la DS9 E-Tense, reste à déterminer sur quelles versions.

Une concurrence féroce

La DS9 E-Tense sera lancée « au second semestre » promet la marque, donc en hybride rechargeable 225 ch. Nuance avec la Peugeot 508, produite en France, la DS9 est un produit made in China, dans l’usine de Wuhan, tout comme la cousine 508 L. L’année 2021 devrait voir les versions E-Tense 250 ch et 360 ch 4×4. Quant au prix de cette berline, il va falloir être patient, et ne pas compter sous les 55.000 euros.

En face, la Française ne sera pas seule. En effet, la rivalité englobe les Audi A6 50 TFSI e (367 ch, 62.200 €), BMW 530e (252 ch, 58.150 €), Mercedes E 300 e (320 ch, 60,251 €) et Volvo S60 T8 (390 ch, 59.990 €).

Enfin, côté actualité, la DS9 E-Tense posera ses roues au Salon de Genève (5-15 mars). La berline aura pour coéquipier un nouveau concept-car, révélé ce mercredi 26 février à 8h.

Partager cet article

Repost0
26 février 2020 3 26 /02 /février /2020 14:39

 

C’est le grand moment des résultats 2019 des entreprises du CAC 40 et SBF 120. Peugeot, en leader français de l’automobile, dévoile d’excellents chiffres de ventes de ses marques. Un résultat qui pousse Carlos Tavares à annoncer fièrement que le Groupe PSA a contribué à hauteur de +4,4 milliards d'euros à la balance commerciale française.

 

Carlos Tavares, Président du Directoire PSA nous déclare :

« Le Groupe PSA continue d’être bien ancré en France et nous sommes fiers de contribuer une nouvelle fois positivement à la balance commerciale avec un cumul de 25 milliards d’euros en 5 ans. C’est le fruit du travail d’équipes mobilisées au quotidien pour concevoir des véhicules attractifs et rendre les sites de production français compétitifs dans un environnement économique exigeant, tout en contribuant à la transition énergétique. »

 

PSA les chiffres 2019

En 2019, le Groupe automobile Français a réalisé 36 % de sa production mondiale en France, soit 1 226 000 voitures. À la clé : un solde excédentaire de 379 000 véhicules exportés, en hausse de 5 % par rapport à l’année précédente, ce qui représente une contribution positive du Groupe PSA de 4,4 milliards d’euros à la balance commerciale française, alors que la contribution du secteur automobile est négative depuis 2008 et chute à -15,3 milliards d’euros en 2019.

Par ailleurs, le Groupe PSA engage des investissements pour ses usines de mécanique en France, afin d’accompagner la transition énergétique, avec par exemple la production de moteurs électriques à Tremery, des réducteurs pour chaînes de traction électriques à Valenciennes, ou encore la fabrication à venir des boîtes de vitesses électrifiées sur Metz. Le Groupe PSA porte également avec son partenaire Total/Saft un projet de fabrication de batteries en France.

 

PSA un ancrage Français…

Quinze modèles du Groupe ont ainsi été fabriqués en France par 5 sites d’assemblage pour être soit commercialisés sur le marché domestique (33 %), soit exportés dans les autres pays européens ou à l’international (67%). Le Groupe PSA produit dans ses usines nationales des véhicules à forte valeur ajoutée : DS 3 Crossback et DS 7 Crossback produites respectivement à Poissy et à Mulhouse, Peugeot 3008 et 5008 à Sochaux, et Citroën C5 Aircross et Peugeot 508 à Rennes.

Fortement ancré sur le territoire français (régions Auvergne Rhône-Alpes, Bretagne, Ile de France, Hauts-de-France, Grand Est, Bourgogne Franche-Comté), le Groupe PSA s’appuie sur le savoir-faire des 51 000 salariés (division automobile, hors Faurecia), soit 44 % de l’effectif mondial.

 

… mais pour combien de temps ?

2020 sera une année charnière pour le Groupe PSA (Peugeot, Citroën, Opel, DS Automobiles). La fusion avec FCA (Fiat Chrysler) semble bien complexe et les enjeux sont plutôt du genre incertains avec une prise en main par les Italiens. N’oublions pas non plus que le groupe doit réussir le lancement de ses voitures hybrides et 100% électriques pour échapper à la sanction de Bruxelles qui pourrait coûter plusieurs milliards. Enfin, les ventes globales chutent en Europe et s’effondrent en Chine… L’avenir est très brumeux.

Partager cet article

Repost0
26 février 2020 3 26 /02 /février /2020 14:19

NEGOCIATIONS SALARIALES

 

La réunion sur les négociations salariales s’est déroulée hier et la Direction annonce les mesures suivantes :

OP/UEP ; employés : Augmentation générale : 1,6% ; Augmentation individuelles et ancienneté :0,9%

TAM sans VPG : Augmentation générale : 1,2% ; Augmentation individuelles et ancienneté :1,3%

TAM avec VPG : Augmentation individuelles et ancienneté :2,5%

Cadres : Augmentation individuelles :2,5%

 

Autres :

Primes ligne, moniteurs, PCH/ICH, autres primes de postes, prime de prévenance tardive, prime pour 2° séances collectives dans le mois : +1,6%.

Prime de transport : 5%

Prime RG : +5%

Attribution d’une deuxième journée d’annualisation pour les TAM en équipe.

Monétisation de la réserve indemnisable des salariés en équipe à hauteur de 35 heures.

 

INTERESSEMENT, PARTICIPATION, PRIME PEPA

 

La Direction a annoncé les résultats du groupe et le montant de l’intéressement, la participation et de la prime PEPA (prime exceptionnelle pouvoir d’achat).

Le montant global annoncé est 4100€ brut pour les salariés présents à 100%. Elle se décompose comme suit :

 

  • Intéressement, supplément intéressement, participation pour un salaire inférieur à 2 SMIC et  avec une présence à 100%
  • Intéressement : 1181€ brut
  • Supplément : 725€ brut                  Total : 3504€ brut
  • Participation : 1598€ brut

 

Versement ou placement mi-avril

 

  • Prime PEPA (CDI, CDD et intérimaire) de 600€ brut pour un salaire inférieur à 51000€ pour les CDI et 54873 pour les intérimaires du 01/03/2019 au 29/02/2020. Au-delà celle-ci sera dégressive.

Conditions : - Etre toujours présent au effectif au 27 mars 2020

                                          - Modulation selon leur durée de mission de la période du 1/03/2019 au 29/02/2020

 

Versement de la prime le 27 mars 2020

 

ACCORD TEMPS DE TRAVAIL 2020

 

Lors de la deuxième réunion temps de travail du 22 janvier 2020 et suite aux demandes des organisations syndicales (malgré les propos de certains), la Direction a annoncé que :

  • Les séances du 02/05 ;03/05 ;25/07;26/07/2020 ; 02/01/2021 et le 03/01 ne seront pas travaillés.
  • Le report de la séance de travail de la nuit du 23 au 24/12 (réveillon) dans la nuit du dimanche 13 au 14/12.

 

 Le SPI/GSEA avait demandé le repos du lundi de Pâques, week-end familiale en période de congé scolaire. La Direction reste sur sa position du travail du lundi de Pâques mais propose le non travail du lundi de pentecôte, seule journée férié qu’elle lâchera en plus du 1°mai, heureusement journée de repos imposée par le code du travail !

 

Entre la peste et le choléra, le SPI/GSEA a signé l’accord temps de travail car sinon la Direction reviendrait sur ses engagements du non travail des dates précédemment citées, le report de la séance de nuit et afficherait le lundi de Pâques et du lundi de Pentecôte.

Le SPI/GSEA réitère sa demande à la Direction pour la mise en place d’une 4° équipe.

 

Le SPI/GSEA, syndicat de l’emploi. Soutenez le SPI/GSEA !

                Nous avons besoin de vous pour construire ensemble notre avenir !

                                Rejoignez le SPI/GSEA sur : http : // spigsea.over-blog.com ou sur FACEBOOK

Partager cet article

Repost0
24 février 2020 1 24 /02 /février /2020 08:36
Ford Puma vs Peugeot 2008

Ford Puma vs Peugeot 2008

Avec son nouveau Puma, un SUV aussi dynamique à conduire qu'à regarder, Ford roule clairement sur les plates-bandes Peugeot dont le 2008 II vient d'être lancé. Pâle copie ou vraie alternative ? Réponse dans notre match entre ces versions à essence... et parfois hybride. 

Malgré votre penchant vivace pour les automobiles à sensations, la dernière discussion familiale a tranché : votre prochain achat concernera un SUV… Urbain ? Oui, urbain, mais ne fuyez pas trop vite : loin du gendre idéal Renault Captur, incomparables avec le pseudo-monospace Citroën C3 Aircross, différents du sale gosse Nissan Juke, nos deux SUV du jour sauront préserver votre instinct de chef de famille dynamique.

Match entre le Ford Puma et le Peugeot 2008
Habillages sportifs pour ces Puma ST Line X et 2008 GT Line

A droite, le Peugeot 2008, dont la nouvelle génération a renforcé son goût pour le jogging : long capot plat, vitrages cintrés, regard acéré, et un poste de conduite qui ne jurerait pas dans une sportive. A gauche, le nouveau Ford Puma, qui exhume une appellation d’ancien coupé sous des traits non moins affûtés. Quelle mouche a piqué nos SUV ?

 

Ford Puma, hybride ou presque

Si ses lignes plairont aux sportifs, le Puma semble draguer une autre frange du public : les amateurs d’hybride. Mais bien que ses publicités affichent en grosses lettres « Ford Hybrid », le SUV américain n’a rien d’une Toyota Prius : il embarque un simple système d’hybridation légère (alterno-démarreur, réseau 48V, petite batterie lithium-ion) qui récupère l’énergie à la décélération pour assister le moteur thermique à l’accélération et réduire sa consommation. Mais il reste incapable de se déplacer en mode 100% électrique…

 

 

Essai comparatif avec les SUV Ford Puma et peugeot 2008
A 4,30 m, le 2008 est 11 cm plus long que le Puma

Une technologie amenée à se multiplier chez les constructeurs, mais qui n’a pas que des avantages : l’agrément de conduite en pâtit parfois (nous y reviendrons au chapitre suivant), alors que le tarif grimpe à l'achat. Au point que ce Ford Puma s’approche dangereusement des tarifs du Peugeot 2008, pourtant pas réputé pour ses prix doux.

 

Prix Puma ST Line X vs 2008 GT Line

Convoqués en finitions hautes ST Line X et GT Line, nos deux SUV urbains paraissent bien chers pour des trois-cylindres n’excédant pas les 130 ch (125 ch pour le Ford) : 26 900 € pour le Puma, et même 27 600 € pour le 2008 qui s’est envolé de plus de 3 000 € depuis la génération précédente. La dotation est complète dans les deux cas (navigation GPS, écran tactile, instrumentation numérique, sellerie tissu/similicuir, assistances à la conduite…) et, une fois égalisée, ramène les deux modèles à des prix identiques.

Puma vs 2008

Ainsi, le Ford offre en plus les jantes de 18’’, le système audio 10HP et la recharge par induction, mais réclame en supplément les feux 100% LED, le toit et les rétros à ton dissocié, les radars de stationnement avant et la pratique caméra de recul. Aucun malus à signaler car selon le cycle WLTP, le Peugeot 2008 expire 132 g de CO2/km, soit 5 g de plus que le Puma et son hybridation légère. Une première égalité budgétaire qui ne saurait donc, à ce stade, les départager…

Partager cet article

Repost0
21 février 2020 5 21 /02 /février /2020 04:05

Renault Clio V vs Citroën C3 III restylée

Restylée, la nouvelle Citroën C3 (2020) tente de résister face à la toute nouvelle génération de Renault Clio V.

Citroën vient de lever le voile sur sa nouvelle C3 (2020). Comment se positionne la citadine de la marque aux chevrons face à l'une de ses principales concurrentes, la Renault Clio V ? Contrairement à cette dernière de toute nouvelle génération, la C3 (2020) est née d'un restylage. Pour mémoire, la troisième génération du modèle avait été lancée à l'occasion du Mondial de l'Automobile 2016, il y a plus de trois ans.

Sous le capot des C3 et Clio...

Techniquement, Citroën n'a pas opéré de mises à jour. Au rayon motorisations, la C3 "dénote" face aux nouvelles générations de citadines électrifiées. La Clio V s'apprête à recevoir une version hybride baptisée "E-TECH" avec un bloc essence 1.6 litre associé à deux moteurs électriques et une batterie de 1,2 kWh. Renault promet "un gain de consommation pouvant aller jusqu'à 40% par rapport à un moteur thermique essence classique en cycle urbain". Le modèle du Losange vient également d'accueillir une déclinaison GPL (TCe 100 ECO-G).

De son côté, la Citroën C3 doit se contenter de moteurs thermiques (3 cylindres essence PureTech 82 chevaux -BVM5- et 110 chevaux -BVM6 ou EAT6-, ainsi que le diesel BlueHDi 100 chevaux -BVM5-), ce qui paraît aujourd'hui presque insolite pour une nouveauté. Côté équipements, la Citroën est certes bien dotée (aide au stationnement avant, accès et démarrage mains-libres, freinage d'urgence automatique, système de surveillance d'angle mort, reconnaissance des panneaux...) mais ne peut rivaliser avec les équipements dernier cri de la Renault, comme le système de conduite semi-autonome dans les embouteillages. L'absence d'instrumentation digitale fait également défaut, ce qui fait un peu daté...

La Citroën C3 joue la carte du confort et de la personnalisation

Malgré ce léger retard "technique" sur la concurrence, la C3 conserve plusieurs atouts dans sa manche, à commencer par son capital sympathie face à une Clio plus conventionnelle. Avec son style tout en rondeur, elle cultive sa différence. Citroën l'a bien compris et ajoute en plus deux peintures de carrosserie ("Rouge Elixir" et "Spring Blue"), de nouveaux décors de toit et deux nouvelles ambiances intérieures. Résultat : l'offre de personnalisation passe de 36 à 97 combinaisons possibles. Colorée cette C3 ! A l'avant, la nouvelle calandre avec barrette chromée lui donne même un petit côté "premium" par rapport à l'actuelle C3. Le constructeur connaît bien ses points forts et greffe des sièges avant "Advanced Comfort" dotés d'une mousse épaissie pour davantage de confort. A noter également l'arrivée d'un accoudoir pour le conducteur. En conclusion, l'intérieur reste moderne, attrayant et toujours aussi accueillant.

La Clio 5 plus habitable

Pour le reste, les dimensions de changent pas. Avec 3,99 mètres de long, la Citroën C3 est légèrement plus courte que la Clio V (4,05 mètres). Elle est plus étroite (1,75 mètre contre 1,80 mètre) mais plus haute (1,47 mètre contre 1,44 mètre). Côté empattement, comptez 2,54 mètres pour la C3 et 2,58 mètres pour la Clio. Cette dernière s'impose largement à l'arrière avec un volume de coffre de 391 litres (300 litres pour la C3).

La commercialisation de la nouvelle Citroën C3 (2020) est prévue au mois de juin prochain. Reste à connaître les tarifs. Un dernier point qui pourrait faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre.

Partager cet article

Repost0
21 février 2020 5 21 /02 /février /2020 04:01
Opel de retour au Japon

Opel va effectuer son retour au Japon en 2021.

Opel de retour au Japon

Retirée du marché japonais en 2006 par General Motors faute de volumes suffisants, la marque au blitz effectuera son retour dans le pays du soleil levant en 2021 avec trois modèles.
 

 

L’internationalisation d’Opel s’accélère. Après avoir récemment effectué son retour en Russie et annoncé son arrivée prochaine en Colombie et en Equateur, voici que la marque au blitz se prépare à remettre les pieds au Japon. A compter de l’an prochain, en 2021, elle y commercialisera trois véhicules : la Corsa, le Grandland X et le Combo Life. Les versions électrifiées seront au programme. D’autres modèles suivront dans la foulée.

 

"Le marché automobile japonais est l'un des plus importants au monde, analyse Michael Lohscheller, le PDG d'Opel. La marque y jouit d'une excellente réputation, […] par conséquent, notre retour au Japon est une étape très importante pour augmenter considérablement nos exportations rentables - comme nous l'avions promis avec notre plan PACE !".

 

Opel fera partie de l'organisation nationale des ventes de PSA et pourra tirer parti de l'infrastructure et de l'expertise du groupe sur place. A ce jour, PSA est représenté avec les marques Peugeot, Citroën et DS Automobiles et a vendu plus de 15 600 véhicules en 2019. La marque au blitz va également construire son propre réseau de revendeurs dans les grandes villes du pays.

 

Pour rappel, Opel avait quitté le Japon en décembre 2006. Son propriétaire de l’époque, General Motors, avait tranché en faveur d’un retrait après un exercice 2005 au cours duquel la marque s’était contentée d’écouler 1 800 véhicules dans le pays.

Partager cet article

Repost0
20 février 2020 4 20 /02 /février /2020 15:29

Les SUV les plus vendus en France en 2019 (CLASSEMENT)

 
 
 

Avec Peugeot et Renault en figure de proue, les SUV sont bien placés sur le volet des ventes en France au cours de l’exercice 2019. Découvrez le Top 20.

 

Que cela plaise ou non, le genre du SUV est en progression régulière sur un plan commercial. Rien de surprenant, au regard de la multiplication des modèles en phase avec une demande au rendez-vous, en tout cas pour l’instant. Toutefois, aucun véhicule surélevé ne figure dans le trio de tête du marché français. Sur l’ensemble de l’année dernière, ce sont trois citadines qui ont dominé les débats. Trois voitures françaises, connues de tous : Renault Clio, Peugeot 208 et Citroën C3, classées dans cet ordre au cumul des générations.

Au pied de ce podium de citadines, on trouve trace du SUV le plus vendu au sein de l’Hexagone en 2019. Il s’agit du Peugeot 3008, dont les 72 940 immatriculations représentent une part de marché de 3,3%, selon les chiffres publiés par le Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA). A titre de comparaison, il avait atteint 84 834 unités et 3,9% de part de marché au cours de l’exercice précédent. Un recul logique pour ce modèle de deuxième génération lancé à l’automne 2016, dont le restylage est attendu à l’été prochain.

A la lisière d’un Top 5 refermé par la Dacia Sandero, la lutte fait rage entre le Peugeot 2008 et son concurrent direct, le Renault Captur. Deux modèles urbains fraîchement renouvelés, mais dont les ventes en 2019 concernent essentiellement les premières générations. A ce jeu-là, le Captur s’impose devant son rival avec 64 050 immatriculations en douze mois (2,9%) contre 59 218 unités pour le 2008 (2,7%). Appartenant au groupe Renault, le Dacia Duster pointe à la 11e place du classement général, juste devant le Citroën C3 Aircross.

Par ailleurs, le statut de SUV arborant la bannière d’un groupe étranger le plus vendu en France se joue entre deux modèles Volkswagen. Sur le fil, le T-Roc (22 235 unités) devance l’emblématique Tiguan (21 799 unités). Sur la dernière marche du podium, grimpe un pionnier du genre, le Nissan Qashqai (20 053 unités), dont le troisième opus est attendu en fin d’année.

Partager cet article

Repost0
27 mai 2019 1 27 /05 /mai /2019 07:44

ABONNÉS

EXCLUSIF. Pour la première fois, aucune marque auto française n'aura de stand dans un grand salon de l'auto mondial. Renault sera juste présent aux journées professionnelles en septembre au salon de Francfort, à travers une salle louée dans un étage.

Le Mondial de l'auto à Paris en 2018

Le Mondial de l'auto à Paris en 2018

Une unanimité jamais vue jusqu’ici ! C’est simple ! aucune marque française n’ira au salon auto de Francfort (du 12 au 22 septembre 2019). C’est la première fois, notamment, que Renault boudera une grande manifestation de ce genre. La firme au losange avait jusqu’ici mis un point d’honneur à toujours y assister. Celle-ci sera toutefois présente sur les seules journées professionnelles, sans stand, mais avec une salle dans un étage où le directeur général Thierry Bolloré devrait rencontrer les journalistes. Mais tout sera démonté pour l’arrivée du public. Renault réfléchit cependant à une petite animation extérieure a minima. Peugeot, Citroën et DS ne seront pour leur part pas présents du tout. Le groupe PSA sera toutefois représenté, logiquement, par sa filiale allemande Opel. Difficile en effet pour la marque de Rüsselsheim (banlieue de Francfort) de boycotter un salon à domicile !

Partager cet article

Repost0