Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2019 4 31 /01 /janvier /2019 06:32

Au sein du Groupe PSA, charge à Citroën de miser sur le confort. Pour renouer avec sa réputation de souplesse, le constructeur aux Chevrons commercialise une nouvelle suspension à butées hydrauliques, à la fois moins chère et plus efficace.

Amortisseur à butée hydraulique progressive Citroën

L'amortisseur à butée hydraulique progressive ressemble à la juxtaposition de trois amortisseurs.

CITROËN
 
 
 
 

S'il est un domaine où Citroën jouit d'une réputation enviable, c'est bien celui du confort. Depuis l'arrivée de la suspension hydropneumatique en 1954, cette notion est devenue indissociable des modèles de la marque aux Chevrons. Les mouvements de caisse chaloupés typiques sont restés dans la mémoire de tous les enfants incommodés à l'arrière d'une DS ou d'une CX. Mais si cette caractéristique a perturbé de nombreux estomacs à travers les décennies, elle a également une caractéristique enviable : celle d'isoler totalement les passagers des irrégularités de la route.

Depuis quelques mois, Citroën a abandonné la suspension hydropneumatique en même temps que les dernières C5 sont sorties d'usine. Pas question toutefois pour Citroën d'abandonner son cheval de bataille. Car au sein du Groupe PSA, la marque aux Chevrons doit non seulement se différencier de son cousin historique, Peugeot, mais aussi et depuis peu de DS, son alter-ego haut-de-gamme récemment créé, et d'Opel, marque allemande intégrée l'an dernier au groupe français.

Moins chère qu'une suspension pilotée

Pour affirmer sa spécificité, tout en gardant un tarif accessible, Citroën a mis au point un nouveau type de suspension. Le but est d'offrir un filtrage meilleur qu'avec des amortisseurs classiques, tout en conservant un prix moins élevé que les suspensions pilotées. Ces dernières, dotées d'un contrôle électronique capable de faire varier les caractéristiques en fonction de la situation de conduite, sont souvent facturée en option un millier d'euros. Voilà qui est contraire à la volonté de Citroën de proposer les mêmes caractéristiques sur tous ses modèles, sans supplément de prix.

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2019 1 28 /01 /janvier /2019 06:26

Peugeot 2008 2 (2019) : premières indiscrétions sur le nouveau 2008

nouveau peugeot 2008 2 (2019)
Ce prototype camouflé est un "mulet" qui sert de test pour les essais du nouveau Peugeot 2008 de 2019. Il a été surpris en Chine.

Le nouveau Peugeot 2008 - qui sera lancé fin 2019 - est encore camouflé, mais L'argus lève le voile sur les premiers secrets de ce grand rival du Renault Captur. Le 2008 de seconde génération ressemblera à un mini-3008 !

Les voitures à succès, Peugeot les cumule depuis quelques années et le 2008 en fait partie. Lancé en 2013, le modèle de première génération truste les premières places dans la catégorie des petits SUV et l’heure du nouveau modèle sonnera fin 2019. Le Peugeot 2008 génération 2 sera présenté au salon de Francfort en septembre, et c’est donc en terre allemande que le français prendra son premier bain de foule. En attendant, il faut se contenter de ce modèle camouflé surpris en Chine, mais les informations qui fuitent sur le nouveau 2008 sont déjà nombreuses.

nouveau peugeot 2008
La Peugeot 2008 génération 1 a été lancé en 2013...
... il cédera sa place au 2008 génération 2 fin 2019.

Par rapport au modèle actuel qui prend la forme d’un break surélevé, le nouveau 2008 II adoptera une véritable allure de petit SUV comme le fait son rival n°1, le Renault Captur. Pour y parvenir, il s’inspirera du 3008, autre modèle à succès de la marque au lion.  Sous sa nouvelle carapace,le Peugeot 2008 2 va étirer sa longueur à 4,30 m, c’est 14 cm de plus que le modèle actuel. Avec ce gabarit plus imposant, le futur 2008 sera moins citadin mais il offrira plus de polyvalence. Il suit ainsi la tendance qui voit les petits SUV grandir pour coller au marché international. Une démarche déjà adoptée par le Mini Countryman.

nouveau peugeot 2008 2 (2019)
Le nouveau Peugeot 2008 révélera son style au public au salon de Francfort 2019. Patience !

Pièce maîtresse des prochaines Peugeot (voir calendrier secret des sorties jusqu'en 2024), le 2008 génération 2 utilisera la plateforme CMP du groupe PSA que le DS3 Crossback inaugure dès ce printemps. Il reprendra les aides à la conduite (ADAS) du DS3 que l’on retrouvera aussi sur la future Peugeot 208.

Grande première en 2020, le Peugeot 2008 2 sera propulsé par un moteur électrique

Les moteurs du nouveau Peugeot 2008 2 de 2019 afficheront une puissance comprise entre 110 et 155 ch. En essence, il s’agit du trois cylindres turbo 1.2 PureTech de 110, 130 et 155 ch. En diesel, on retrouvera le 1.5 BlueHDi de 100 et 130 ch. Uniquement disponible en 4x2 comme le modèle actuel, le futur 2008 proposera une boîte manuelle à six rapports et la transmission automatique EAT8.

nouveau peugeot 2008 2 (2019)
Habitacle i-cockpit du Peugeot 2008 de 2013 à 2019.
Le Peugeot 2008 2 (2019) montre sa console centrale.

La grande nouveauté en matière de propulsion sera le 2008 100 % électrique. Cette version proposera une puissance de 136 ch et une autonomie de 300 km. Son lancement se fera dans un second temps, au cours de l’année 2020. A cette date, la bataille des petits SUV français sera intense : Renault ne laissera pas respirer le nouveau 2008 puisque le Captur 2 sera lui aussi lancé à l’automne 2019 (lire Les secrets du nouveau Renault Captur).

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2019 1 28 /01 /janvier /2019 06:24

 

Au printemps 2017, Opel et Peugeot/Citroën ont conclu une alliance pour mieux se préparer à la bataille concurrentielle qui sévit actuellement. Cela ouvre notamment des perspectives prometteuses pour Opel.

Le Opel Grandland X renforce sa position concurrentielle
Le Opel Grandland X © DR

La mondialisation pousse les constructeurs automobiles à se regrouper. Au printemps 2017, Opel et Peugeot/ Citroën ont conclu une alliance pour mieux se préparer à la bataille concurrentielle qui sévit actuellement. La mise en commun des forces et l'échange de savoir-faire et d'expérience ont donné, plus rapidement que prévu, des résultats positifs. Cela ouvre notamment des perspectives prometteuses pour Opel.

Les ingénieurs et les concepteurs d'Opel et de PSA travaillent ensemble sur des projets communs depuis un certain temps. La fusion était finalement la suite logique de cette collaboration. Un an et demi plus tard, l'intégration s'est déroulée comme prévu et les résultats ont dépassé des attentes pourtant élevées. Un partenariat chaleureux et fort est né de cette relation récente.

Le regroupement des forces crée des synergies qui permettent de réduire les coûts, ce qui confère à l'alliance plus de poids, renforce sa position concurrentielle et ouvre de nouveaux marchés. Tout cela est sans conséquence fâcheuse pour le client : les modèles Opel conservent leur identité et leur visage. Le passage à de nouvelles plates-formes et la mise en oeuvre de nouvelles technologies se font en dehors du champ de vision du public. Elles permettent de créer des produits qui allient le meilleur des deux mondes. Par exemple, les Opel Crossland X et Grandland X reposent sur des plates-formes PSA et sont techniquement étroitement liées aux Citroën C3 Aircross et Peugeot 3008. Néanmoins, les Crossland X et Grandland X demeurent imprégnés de l'ADN d'Opel. Opel reste synonyme de design dynamique, de fiabilité, de précision allemande et de technologie innovante à un prix abordable.

 

Offensive technologique en préparation

Officieusement, Opel prépare une offensive technologique majeure. À terme, le client Opel pourra opter pour un moteur à combustion interne classique ou pour une technologie alternative sous forme hybride rechargeable ou entièrement électrique pour chaque modèle. Le porte-parole d'Opel, Michel Retour, précise : " Tout évolue. Le changement est devenu la seule constante dans le monde de l'automobile d'aujourd'hui. La mobilité électrique, c'est l'avenir ! Reste à discuter le temps que prendra la transition. Il est certain qu'en 2019, la première Corsa électrique prendra la route et un hybride rechargeable Grandland X est en projet. D'ici 2024, un mode de propulsion alternatif doit être disponible pour chaque modèle. "

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2019 1 28 /01 /janvier /2019 06:22

Le Citroën C5 Aircross PureTech 180 EAT8 face au Renault Kadjar TCe 160 EDC7
Le Renault Kadjar restylé muscle sa face avant : calandre agrandie et puits d'antibrouillards chromés. Le C5 Aircross mise sur d'autres armes : proue plus fluide, personnalisée par des ajouts de couleurs.

Le temps est assassin. En 2015, année de sa sortie, ce Renault Kadjar associé à un moteur à essence TCe 160 aurait été le meilleur SUV compact du monde. Mais ensuite, le Peugeot 3008 a débarqué. Puis le Citroën C5 Aircross...

Voitures à l'essai : Citroën C5 Aircross vs Renault Kadjar

Citroën C5 Aircross PureTech 180ch S&S Shine EAT8
36 250 €
210 € de malus
Renault Kadjar 1.3 TCe 160ch FAP Intens EDC7
34 300 €
473 € de malus

PAGE 1Essai comparatif : le Citroën C5 Aircross défie le Renault Kadjar 

Il suffisait d’attendre, Citroën découvre enfin le SUV : C3 Aircrossdepuis fin 2017, C5 Aircross venu dans la dernière fournée du Père Noël. Leurs prédécesseurs arrivaient droit de chez Mitsubishi : le C-Crosser (2007) procédait d’un Outlander, le C4 Aircross (2012) d’un ASX. Cette fois, le groupe PSA reste en famille : le C5 Aircross a puisé châssis, moteurs et boîtes auprès de son cousin Peugeot 3008.


Renault Kadjar et Citroën C5 Aircross ne sont pas à armes égales

Un Peugeot 3008 dont les scores restent en travers de la gorge des concessionnaires Renault : 116 000 unités diffusées en France en 2018 avec sa version longue 5008, contre 35 000 Kadjar/Koleos. Autrement dit, trois ventes d’un côté pour une de l’autre. Imagine-t-on semblable proportion entre Clio et 208 ? Non, impossible, car ces deux modèles luttent à armes égales, après avoir bénéficié des mêmes investissements. Pas 3008 et Kadjar. L’un est parti d’une feuille blanche, l’autre a repris la définition générale du Nissan Qashqai avec lequel il partage sa plate-forme.

Le Citroën C5 Aircross PureTech 180 EAT8 face au Renault Kadjar TCe 160 EDC7
Les SUV français sont opposés ici avec leur moteur à essence le plus puissant : C5 Aircross 180 ch et Renault Kadjar 160 ch.


Kadjar : restylage, nouveaux moteurs

L’entrée en lice du C5 Aircross n’était pas une bonne nouvelle pour le Kadjar. Qui a donc pris les devants en passant l’automne dernier par la case restylage. Il en est ressorti avec une face avant légèrement modifiée (calandre agrandie, puits d’antibrouillards chromés) et surtout une offre moteurs renouvelée en quasi-totalité : 1.7 dCi 150 (attendu pour mai 2019) et 1.3 TCe 140/160 en lieu et place des 1.6 dCi 130, 1.2 TCe 130 et 1.6 TCe 165. Seul a survécu le 1.5 dCi 110, avec une puissance portée à 115 ch. Ici muni du TCe 160 et d’une boîte automatique EDC7 à double embrayage, le Kadjar peut-il pleinement rivaliser avec le jeune C5 Aircross, en habits 180 ch essence et boîte automatique EAT8.

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2019 1 28 /01 /janvier /2019 06:18

 

Peugeot record de vente 2018

Petr Mlch/AP/SIPA

     

 

Peugeot a détrôné Renault sur le marché automobile français. "PSA Peugeot-Citroën a vendu 835 000 véhicules en France" en 2018, a indiqué une porte-parole de PSA.

Plus de 3,1 millions de véhicules vendus en Europe

 

 

 

 

 

Une porte-parole de PSA a livré les détails du bilan 2018 au magazine Capital. En Europe PSA Peugeot-Citroën a vendu plus de 3,1 millions de véhicules. "Des chiffres qui intègrent les ventes d’Opel, mais même sans cette nouvelle marque, nous avons dégagé une croissance dans chaque pays européen", a-t-elle précisé. En France, 835 000 véhicules ont été vendus, "dont près de 80 000 Opel". "Même sans Opel, nous avons ainsi vendu plus de véhicules que le groupe Renault - qui a écoulé pour sa part 689 000 véhicules -, en France", a-t-elle indiqué à Capital.

 

Record historique de Peugeot

Comme l’explique le magazine spécialisé Auto Plus, déjà en novembre, PSA Peugeot-Citroën a battu Renault en vendant 32 820 véhicules, un peu plus de 6 000 véhicules de plus que le leader français (25 699 véhicules). "Le groupe PSA a vendu plus de voitures que le groupe Renault entre janvier et novembre 2018", relaie le magazine. En effet, les immatriculations Peugeot ont augmenté de manière spectaculaire (7,3% sur l’année), tandis que Renault est en léger recul (-0,5%). "Peugeot devient leader de la vente à particuliers, ça ne lui était jamais arrivé dans toute son histoire, c’est assez symbolique pour nous d’arriver à ce résultat-là sur notre marché national", s’est réjoui le directeur de la marque Jean-Philippe Imparato au micro de RTL.

Au niveau mondial, la marque Peugeot a également enregistré de bons résultats avec 1 465 000 véhicules vendus en 2018

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2019 1 28 /01 /janvier /2019 06:14

 

PSA a publié ses ventes mondiales par modèle : nouveautés et utilitaires présentent des tendances positives, contrairement au reste du catalogue. Peugeot comme Citroën sont toujours plus dépendants de leur marché domestique.

Avec 3 877 765 VP et VU vendus en 2018, PSA a vu ses ventes grimper de 6,8% en 2018 grâce à l'intégration des immatriculations d'Opel dans son bilan. 
Mais pour les deux principales marques du groupe, l'année 2018 a correspondu avec des volumes en retrait : -17,9% de Peugeot neuves immatriculées dans le monde, -0,9% de Citroën. 

Peugeot tout d'abord : 1 740 214 ventes comptabilisées l'an dernier, sachant que jusqu'au 30 avril, les 206 et 405 fabriquées par Iran Khodro pour l'Iran ont continué de gonfler les statistiques. La chute de 17,9% par rapport à 2017 s'explique donc par la comparaison d'une année pleine sur le marché iranien par rapport à une année où le marché n'a été alimenté que quatre mois. Si l'on retire les volumes de 206 et de 405 (dédiées à l'Iran) des bilans 2017 et 2018, la variation annuelle de la marque Peugeot a été de -4,6% l'an dernier. 

Car chez Peugeot en effet, peu de modèles ont fait état d'une tendance positive, du moins en ce qui concerne les VP : ion, 108, 3008 et 5008 ont été les seuls véhicules particuliers en progression. La ion a vu ses immatriculations croître après des années de discrétion pour une simple raison : différents systèmes d'autopartage, dont celui sis à Paris, ont acheté des voitures après le retrait d'Autolib'. 
La meilleure progression, toujours hors VU, est donc à mettre sur le compte du 5008 : +27% de ventes, pour un volume de 109 900 véhicules. La version courte, soit le 3008, a quant à lui progressé de 17,1% l'an dernier avec 265 125 SUV distribués. 

A l'inverse de cette tendance, les 208 (-9,8%), 2008 (-6,1%), 301 (-27,6%) et 308 (-13,5%) ont reculé dans le monde. 

Toujours sur la base d'une comparaison 2017-2018 hors Iran, la France a pesé 29,2% des immatriculations de Peugeot dans le monde. Soit très exactement 3 points de plus qu'en 2017. 

Les ventes de Citroën dans le monde n'ont pas franchement été en baisse : -0,9%, soit 9447 unités d'écart avec 2018. La C-Zéro a vu ses immatriculations croître de 23,9% pour les mêmes raisons que pour la ion, tandis que l'e-Mehari, avec 385 ventes dans le monde, est parvenu à grimper de 52,8%. Les véhicules qui ont vraiment bien marché chez Citroën sont les nouveautés : le C3 Aircross, en progression exponentielle car encore en phase de lancement en 2017, la C4 Cactus (+33,2%) et le C5 Aircross (+31,4%), qui arrive en ce moment dans les concessions françaises. 
D'autres modèles ont connu un peu plus de difficultés. Les ventes de C1 (-3%) et de C3 (-1,2%) se sont effritées, tandis que celles de C-Elysée (-23,9%) et de C4 Picasso (-28,3%) ont chuté. A l'instar de chez Peugeot, les VU et leurs dérivés ont présenté des bilans largement positifs. 

Chez Citroën, la France possède aussi un rôle non négligeable dans ses immatriculations mondiales : 27,3% des ventes effectuées dans l'Hexagone l'an dernier, 25,6% en 2017... Toutefois, la marque de PSA la plus dépendante de la France est DS : 45% des 53 265 ventes effectuées en 2018 ont été réalisées au sein de la mère patrie. 

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 11:30

                                                                               Trémery, le 11 décembre 2018


                                                                                           M. Xavier CHEREAU
                                                                                           DRH PSA
                                                                                           Centre de Pilotage du Groupe et des Marques
                                                                                           RUEIL


            E.c. : M. Bruno BERTIN DRHF


           Objet: prime exceptionnelle de fin d’année.


           Monsieur le Directeur,


 Le Président de la République s’est exprimé le 10 décembre pour répondre aux attentes des « Gilets             jaunes ». Ces attentes ont suscité beaucoup d’empathie, non seulement auprès des concitoyens, mais aussi auprès des salariés de PSA France.


Parmi les mesures annoncées, à l’initiative des entreprises dont la santé financière est bonne ce qui est le cas
pour PSA, l’attribution d’une prime exceptionnelle de fin d’année défiscalisée a suscité une attente bien
compréhensible auprès des collaborateurs du Groupe. Altis, Publicis, Orange, Iliad font déjà partie des grandes
entreprises qui ont annoncé une prime de 1000 €.


En complément des mesures connues, le GSEA vous demande de répondre favorablement à la mise en oeuvre
d’une prime exceptionnelle de fin d’année.


Le Délégué Syndical Central du GSEA


Serge MAFFI

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 07:49

Le top 20 des voitures les plus vendues en France

EN IMAGES - Les 20 véhicules particuliers les plus prisés en France. La grande majorité de ces modèles émane d'une marque française.

Au moment de choisir un véhicule, les Français savent se montrer patriotes. Les 12 premières voitures les plus vendues en France sont en effet produites par l'un des deux groupes automobiles français. Le top 3 est constitué de la Renault Clio, suivie de la Peugeot 208 et du SUV compact Peugeot 3008.

En quatrième position pointe le premier modèle de la marque aux chevrons: la Citroën C3. Vient ensuite le modèle d'entrée de gamme du constructeur low-cost Dacia, la Sandero. À la sixième place se trouve le Renault Captur, suivi de deux véhicules du Lion, le Peugeot 2008 et la compacte 308.

Les modèles français ne s'arrêtent pas en si bon chemin, puisque le classement continue de cette manière: Dacia Duster (9e), Renault Twingo (10e), Renault Mégane (11e) et Citroën C3 Aircross (12e). La première voiture étrangère sur la liste est allemande. Il s'agit de la Volkswagen Polo, qui est suivie d'une japonaise: la ToyotaYaris produite en France à Valenciennes.

Les modèles tricolores reviennent ensuite à la charge avec le Peugeot 5008 et le Renault Kadjar. Une seconde Volkswagen, la Golf, se glisse à la 17ème place. Voiture la plus vendue en Europe, la compacte de VW sera renouvelée dans le courant de l'année. La 18e place est occupée par l'Opel Corsa qui changera aussi de génération cette année. Elle sera développée sur la plateforme des DS3 Crossback et Peugeot 208, Opel étant passé dans le giron de PSA. En avant-dernière position, on trouve la petite Fiat 500. La Ford Fiesta parvient à se hisser à la 20e place.

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 07:47

auto

 

Un peu plus de 15 millions de voitures particulières neuves ont été vendues au sein de l'Union européenne en 2018. Mais les derniers mois ont été laborieux du fait de l'introduction de la nouvelle procédure d'homologation des véhicules. Seul PSA tire vraiment son épingle du jeu 

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 07:45


88

Ventes 2018 : PSA souffre, plombé par Peugeot à l'international

Le groupe PSA affiche un niveau record de ventes, mais grâce à l'intégration d'Opel. Le trio Peugeot/Citroën/DS est en forte chute, à cause de la situation en Iran et de mauvais résultats en Chine.

PSA se félicite d'un nouveau record de ventes, avec 3,88 millions de véhicules écoulés dans le monde en 2018, un résultat en augmentation de 6,8 % par rapport à 2017. C'est la cinquième progression de suite. Mais la situation est loin d'être aussi idyllique. Car ce score prend en compte Opel, qui représente 1,04 million de ventes.

Sans l'allemand, les ventes plongent de 12 %, à 2,84 millions d'immatriculations. Et parmi les historiques du groupe, Peugeot a connu une année catastrophique, avec - 17,9 %, à 1,74 million de ventes. La marque se porte pourtant bien dans sa principale zone géographique, l'Europe, qui représente 1,23 million d'immatriculations, soit + 4,9 %. Le Lion a très bien su gérer le passage au WLTP, qui a pu plomber certains de ses concurrents.

Mais c'est à l'international que Peugeot est en galère. En cause la situation en Iran, où le groupe a dû suspendre ses activités suite aux menaces de sanctions américaines. Or, l'Iran était son premier marché en dehors du Vieux Continent. Mais ce n'est pas tout : dans la région Chine et Asie du Sud-Est, Peugeot recule de 42 %, avec seulement 143 628 ventes ! En Amérique Latine, la marque baisse de 17,3 % (112 774 immatriculations), la faute à un repli sévère du marché argentin (-32 % au second semestre).

Citroën sauve les meubles, avec un total de 1,05 million de ventes, en très légère baisse de 0,9 %. Les chevrons souffrent aussi de la situation en Iran et en Amérique du Sud. En revanche, ils limitent la casse du côté de la Chine, grâce notamment au C5 Aircross. Ses ventes dans la zone ont tout de même reculé de 13,2 %. La marque s'en sort bien grâce à l'Europe, où 824 000 voitures ont été écoulées.

DS reste à un petit niveau, avec 53 000 livraisons, en hausse de 0,7 %. La marque est en pleine relance, avec la première année du DS7 Crossback, vendu à 30 000 exemplaires. Elle espère décoller cette année avec le DS3 Crossback.

Partager cet article

Repost0