Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 07:33

PSA Peugeot Citroën versera des indemnités à l'Iran pour le départ brutal de PSA du marché iranien en 2012, dans le cadre du nouveau contrat signé entre Téhéran et le constructeur automobile français, a déclaré samedi le ministre iranien du Commerce et de l'Industrie, Mohammad Reza Nematzadeh.

Le groupe avait suspendu ses ventes en Iran début 2012 lors de l'extension au secteur automobile des sanctions internationales imposées à la République islamique en raison de ses activités nucléaires.

L'entrée en vigueur de l'accord de juillet 2015 encadrant le programme nucléaire iranien a abouti mi-janvier à la levée de ces sanctions et Peugeot a annoncé fin janvier la création d'une coentreprise avec le constructeur automobile Iran Khodro pour régulariser la production actuelle de ses voitures sur le sol iranien et préparer la fabrication locale de nouveaux véhicules.

"Le versement d'indemnités à l'Iran est inclus dans le nouveau contrat, mais le contenu de ce contrat reste confidentiel", a déclaré le ministre Mohammad Reza Nematzadeh, cité samedi par l'agence de presse Tasnim.

Un porte-parole de PSA n'a pas souhaité faire de commentaire sur les détails du contrat mais déclaré que l'accord avec l'Iran était "bon" et "équilibré".

Les "faucons" iraniens avaient critiqué le président Hassan Rohani pour avoir ouvert la voie à un contrat avec PSA, première marque en Iran avec une part de marché de l'ordre de 30% avant son départ en 2012, sans versement d'indemnités.

Partager cet article

Repost0
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 12:52

Compte pénibilité : les obligations de l'employeur

Publié le 04 janvier 2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

La mise en place du compte personnel de prévention de la pénibilité (CPPP) prévoit la prise en compte de facteurs de pénibilité et de risques professionnels pour l'acquisition par le salarié exposé de points cumulés sur le compte (1 point par trimestre d'exposition) et instaure de nouvelles obligations pour l'employeur. La 2e phase entre en vigueur le 1er juillet 2016, au lieu du 1er janvier 2016, comme prévu initialement.

Ainsi, les salariés exposés pendant une année complète à un seul facteur obtiennent 4 points et ceux exposés à plusieurs facteurs 8 points.

Le compte, plafonné à 100 points sur l’ensemble de la carrière, ouvre droit à :

  • une action de formation professionnelle en vue d’accéder à un emploi pas ou moins exposé (1 point = 25 heures de formation),
  • un passage à temps partiel sans baisse de rémunération (10 points = 1 trimestre à mi-temps),
  • un départ anticipé à la retraite (10 points = 1 trimestre de droits à la retraite).

Les 20 premiers points obtenus sur le compte sont réservés à la formation professionnelle.

Les 10 facteurs de pénibilité, qui ont été recensés dans le cadre de la réforme des retraites, sont pris en compte en deux temps (en 2015 et 2016).

Seuils applicables aux facteurs de pénibilité

Entrée en vigueur

Facteur de pénibilité

Seuil annuel

janvier 2015

Travail de nuit (1h de travail entre minuit et 5 h)

120 nuits

janvier 2015

Travail en équipes successives alternantes impliquant au minimum 1h de travail entre minuit et 5 h

50 nuits

janvier 2015

Travail répétitif (plus de 15 actions techniques pour un temps de cycle inférieur ou égal à 30 secondes, ou plus de 30 actions techniques par minute)

900 heures

janvier 2015

Travail en milieu hyperbare (en hautes pressions)

60 interventions à 1 200 hectopascals minimum

juillet 2016

Manutentions manuelles de charges lourdes

Lever ou porter 15 kg pendant au moins 600 heures

juillet 2016

Postures pénibles (position accroupie ou à genoux)

900 heures

juillet 2016

Vibrations mécaniques

450 heures

juillet 2016

Agents chimiques

Seuil déterminé pour chacun d’eux dans une grille d’évaluation fixée par arrêté

juillet 2016

Températures extrêmes (en-dessous de 5°C et au-dessus de 30°C)

900 heures

juillet 2016

Bruit (81 décibels pendant 8h)

600 heures

Bruit (crête de 135 décibels)

120 fois

L’employeur est soumis aux obligations suivantes :

  • effectuer une évaluation annuelle de l’exposition de chaque travailleur en fonction des conditions de travail habituelles du poste occupé,
  • consigner, en annexe du document unique d’évaluation des risques professionnels, les données collectives d’exposition aux facteurs de pénibilité,
  • renforcer les mesures de prévention et de protection collective et individuelle (par exemple, le port de casque anti-bruit peut permettre de rester en-dessous du seuil d’exposition au bruit),
  • déclarer les facteurs de pénibilité auxquels a été exposé chaque salarié au-delà des seuils, dans le cadre de la DADS.

Depuis août 2015, l'employeur n'est plus tenu d'établir une fiche pénibilité pour chaque salarié exposé au-delà des seuils. Cette fiche est remplacée par une déclaration de l'employeur aux caisses de retraite. Concrètement, via la DADS puis la DSN, l'employeur déclare les salariés exposés. La Carsat informe ensuite les salariés de leur exposition et des points dont ils bénéficient dans un relevé chaque année. Un décret doit définir les modalités de la déclaration.

Les informations contenues dans la déclaration, sont confidentielles et ne peuvent pas être communiquées à un autre employeur.

Les dépenses liées à l'utilisation du compte pénibilité par le salarié sont prises en charge par un fonds financé par 2 cotisations de l'employeur :

  • une cotisation de base, due par tous les employeurs (même ceux non concernés par les facteurs de pénibilité), correspondant à 0,01 % des rémunérations (à partir de 2017),
  • une cotisation additionnelle, due par les employeurs de salariés exposés, égale à 0,1 % des rémunérations des salariés exposés pour 2015 et 2016, puis à 0,2 % à partir de 2017. Cette cotisation est doublée pour les salariés exposés à plusieurs facteurs de pénibilité.

Partager cet article

Repost0
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 13:00

Comité d’Entreprise

Du 28 janvier 2016

 

 

Production :

 

Mois

G9 et Kzero /J

Dont Pro Ace

Dont Kzero/mois

Smont  total

 Février

380

15

274

6918

 Mars

380

5

754

8381

 Avril

380

0

2046

5457

 

Extension de Gamme : 415 véhicules en décembre 2015   transformés ou personnalisés, au cumul 2015 : 9130  véhicules soi 10 % des G9

 

CALENDRIER DE TRAVAIL :

 

Février  en ferme: Le samedi 6 février pour les bleus, le samedi 13 février pour les verts horaire 5h30 -13h.

Positionnement du Q1 et rendez-vous Com les 11 et 17 février.

Ferrage et peinture en AP (Activité Partielle): fin de poste à 19h21

 

Mars en prévisionnel : les samedis 5 et 19 mars pour les bleus, le samedi 12 mars pour les verts. Montage : Allongement d’horaire de 20 mn par équipe du 29 février au 11 mars, fin de poste 13h21 pour l‘équipe du matin et 21h12 pour le poste de l’après-midi.

Ferrage Peinture : suppression de 40 mn d’AP, fin de poste 20h03 sur les 2 premières semaines.

Il y a 400 véhicules à réaliser en plus, et avec la fermeture de l’ATP (atelier pilote Kzero) tous les Kzero seront fabriqués en ligne.

Les horaires sont en affichés, la majoration sera au choix récup ou payée. Et au-delà de 35 h dans le compteur CMOD (voir tableau au recto), le basculement des heures sera effectué dans la réserve individuelle indemnisable (donc  payée ou récup). Rappel : lors de la réalisation de 2 samedis sur le même mois, une prime de 15 € est versée. (Négocié et signé par le SPI/GSEA)

 

Avril 2016 en prévisionnel : Le samedi 9 avril pour les verts et le samedi 16 avril pour les bleus.

Ferrage et peinture en AP (Activité Partielle): fin de poste à 19h21

 

Rappel en 2015 : la prévision annuelle de production était de 76032 Véhicules, a fin décembre nous avons fabriqué : 87034 véhicules soit 11000 véhicules en plus, bravo aux salariés et à nos clients.

 

Le SPI/GSEA est satisfait que le véhicule G9 malgré qu’il soit en fin de vie se vend toujours aussi bien. C’est donc de bon augure pour notre nouveau véhicule. Le SPI/GSEA a revendiqué la création d’une équipe de nuit suite à la présentation du calendrier de travail.  La Direction ne doit pas négliger la qualité de notre travail, la santé et notre vie de famille.

     

Mutuelle : Le SPI/GSEA est intervenu sur le fait que certains salariés de Sevelnord n’avaient pas toujours obtenus leur carte de mutuelle. Nous avons demandé et obtenu  que la liste du personnel en litige chez AON  soit transmisse à la Direction de Sevel, afin que chaque RU aille voir chaque personne concerné afin de les alerter sur leur situation. Rappel depuis le  1 er janvier 2016, la participation employeur est de 50 % au lieu de 35%. Concrètement, le gain pour les salariés : une baisse de 23 % des cotisations Vitali AON.

 

Intéressement- Participation et Prime : A ce jour pas de chiffres sur les montants. La Direction annonce que l’intéressement et la participation seront versés en mars 2016. En ce qui concerne la prime chapeau,  pour le montant et les modalités de versement : la direction est dans le flou artistique, alors que lors de la reunion DP du 21 janvier elle annonce que celle-ci sera versée en même temps que l’intéressement ! C’est inacceptable !!

 

DAEC : Pour le congé Sénior, nous demandons à la Direction  l’allongement à 60 mois au lieu de 36 mois comme dans les centres de Poissy Industriel, Rennes et Saint Ouen. Avec les garanties de ressources adéquates. Nous voulons pour les personnes étant sur des métiers sensibles de pouvoir partir avec cette mesure.

 

Grille de classification pour le personnel de l’atelier extension de gamme : Nous exigeons que la direction crée une grille de classification spécifique pour cette catégorie de personnel.

 

Divers : Le SPI/GSEA a demandé et obtenu la réalisation d’un concours pour la sortie commerciale de notre nouveau véhicule. Avec à la clé pour les gagnants une journée au salon de l’Automobile de Paris.

                            

Activités de votre Comité d’Entreprise pour Février 2016 :

 

Vendredi 12 février : Prochaine permanence des avocats.

Jeudi 25 février : Date limite des commandes pour le jardinage.

 

Le SPI/GSEA syndicat de l’emploi. Uni pour construire, Utile pour tous, Indépendant, mais différent des autres.

 

Rejoignez le SPI/GSEA sur : http : // spigsea.over-blog.com

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 10:08

La visite du président iranien à Paris sera l’occasion pour Peugeot-Citroën, jeudi, d’acter son retour dans le pays via une coentreprise avec le constructeur local Khodro.

Le président iranien Hassan Rohani n’est pas encore arrivé à Paris, ce mercredi après-midi, que déjà des annonces de partenariats industriels sont prêtes à être dévoilés. PSA Peugeot Citroën devrait ainsi signer jeudi matin un accord avec le constructeur automobile iranien Khodro pour faire son retour dans le pays, qu’il avait quitté en 2012. Un retour très attendu pour le groupe tricolore, permis par la levée des sanctions économiques contre l’Iran. A Paris, Hassan Rohani poursuit d’ailleurs une tournée européenne entamée à Rome qui doit permettre de signer une pluie de contrats industriels.

200.000 véhicules par an

L’accord avec Khodro doit permettre de créer une coentreprise. A priori, PSA entend là-bas produire à terme 200.000 véhicules par an à partir de 2017, à partir de pièces usinées localement. Une source au sein du gouvernement français a confirmé la signature prochaine de cet accord, alors que le constructeur doit tenir une conférence de presse sur le sujet jeudi matin.

En 2012, le groupe est parti un peu précipitamment d’Iran peu après la signature d’une alliance avec General Motors, une entente avec un américain qu’avait très peu goûté les autorités iraniennes à l’époque. Un coup dur pour PSA puisque le pays constituait son deuxième marché dans le monde avec environ 400.000 véhicules vendus chaque année.

Déjà un premier pas l’automne dernier

En réalité, PSA n’a jamais complètement quitté le pays puisque son partenaire de l’époque, Khodro, avec qui il va donc renouer officiellement, continuait de vendre des voitures de la marque au lion produites localement – mais sans que PSA n’en touche le bénéfice. Peugeot est d’ailleurs toujours l’une des marques les plus populaires du pays. Le groupe avait déjà remis un premier pas dans le pays à l’automne dernier : sa marque DS avait signé un contrat de commercialisation avec le groupe local Arian.


 

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 09:11

PSA Peugeot Citroën pourrait débuter vers la fin mars ses nouvelles discussions avec les syndicats sur l'accord de compétitivité qui prendra la relève du Nouveau Contrat social (NCS) de 2013.

Signé à l'automne 2013, le NCS visait à participer au redressement du constructeur automobile après la grave crise financière qu'il avait traversée, tout en maintenant ses bases industrielles et technologiques en France.

En échange de l'engagement d'attribuer au moins un nouveau véhicule à chaque site d'assemblage français, les salariés ont notamment accepté des concessions sur les salaires et la flexibilité. Direction et syndicats se sont également entendus sur des congés seniors et des départs volontaires en échange de l'embauche de jeunes en alternance.

"Les discussions sur le NCS 2 pourraient commencer vers la fin du premier trimestre", a indiqué une des sources. "Mais contrairement à la dernière fois, où il y avait un risque potentiel de disparition de l'entreprise, la question sera cette fois de savoir quel projet la direction va mettre en face, et s'il sera aussi mobilisateur."

Un porte-parole de PSA a refusé de commenter le calendrier futur des discussions mais a déclaré que l'évolution des méthodes de travail et la digitalisation seraient au coeur du nouveau cycle de négociations.

"L'objectif est de continuer à rechercher la performance de l'entreprise, donc de protéger (celle-ci) et par conséquent ses emplois", a-t-il dit. "Il nous faut être plus compétitif, agile, flexible pour vivre dans ce monde chaotique et concurrentiel."

Challenge rapporte jeudi que le président du directoire de PSA Carlos Tavares présentera "un nouveau plan stratégique de croissance rentable" dès le printemps prochain alors que la feuille de route qui suivra l'actuel plan de redressement "Back in the Race" est jusqu'ici programmée pour 2019.

Selon le magazine, ce décalage s'explique par le fait que la phase de sauvetage du constructeur est désormais considérée comme achevée.

"Les résultats de PSA au premier semestre 2015 montrent que le groupe est sur la bonne trajectoire pour réaliser le plan 'Back in the Race' dès 2015", a déclaré le porte-parole du groupe, tout en soulignant qu'il fallait attendre la publication des résultats annuels, le 24 février, pour en avoir le coeur net.

"C'est à ce moment-là que nous pourrons dire si le plan (...) est réalisé ou non et que le redressement des fondamentaux économiques du groupe est achevé ou pas", a-t-il ajouté.

Dans le cadre de son plan d'avril 2014 destiné à ramener PSA dans la course, Carlos Tavares visait un free cash flow opérationnel positif pour le groupe au plus tard en 2016, un free cash flow cumulé de deux milliards d'euros sur la période 2016-2018 et une marge opérationnelle de 2% pour la division automobile en 2018.

Parmi les objectifs esquissés pour le plan suivant, PSA veut porter à 5% sa marge sur la période 2019-2023 retenue jusqu'ici et accélérer son internationalisation au-delà de l'Europe et de la Chine, ses deux principaux marchés actuels.

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 16:59

Spécial Montage   25/01/2016

 

Avec le passage du Kzero le SPI/GSEA a remonté les problèmes suivants :

La Direction doit en prendre en compte le cadencement lors du passage des Kzero en ligne. D’être vigilant lors de l’enlignement d’un Kzero, exemple que celui-ci ne doit pas être accolé à un G9 combi.

 

Nous avons demandé que les moyens spécifiques Kzero : visseuses asservies, marteaux vibrants pour les joints, outillages spécifiques Kzero soient à disposition au plus vite aux postes. La mise en place des postes supplémentaires Kzero afin que les formations se fassent dans de bonnes conditions. Concernant les postes chandelles mis en place dans les secteurs, nous serons vigilants sur l’évolution de ces postes.

 

HC 3 : nous avons des incertitudes sur le dimensionnement du secteur de préparation PCI avec la montée en cadence du KZERO. Nous avons obtenu la mise en place des visseuses de butées de rails sur les manipulateurs PLC droite et gauche, cela sera réalisé en février.

 

MV3 : nous trouvons inadmissible, et nous l’avons revendiqué, avec la  montée en cadence Kzero, que les moyens de remontage porte ne soient pas opérationnels. (Indexage et manque d’éclairage). Nous sommes intervenus et obtenus l’agencement des kanbans aux niveaux des passerelles MV3, et le déplacement de la baguette gauche sur MV4 avec la création d’un poste spécifique Kzero en mars 2016.

 

Nous nous apercevons qu’il y a un problème d’ergonomie en MV, hauteur du véhicule non adéquat à la montabilité de certaines pièces. Nous demandons à l’ergonome Kzero et vie série de solutionner ce problème (fosse ou podium).

 

Nous exigeons l’installation rapide d’une servante afin que le moniteur puisse approvionner les phares dans de bonnes conditions. Nous demandons de renforcer la luminosité sur la plateforme mise en place des sièges et plus particulièrement au poste monogrammes.

 

Le SPI/GSEA a obtenu des points spécifiques d’informations sur l’état d’avancement  du Kzero par UEP lors des briefings de 15 minutes, ainsi que lors des briefings de 5 minutes. (Configuration, nombre de véhicules fabriqués dans la journée, prévisions de pertes et ensuite le niveau de qualité Kzero)

 

Pour le SPI/GSEA toutes les remontées des opérateurs, des moniteurs et des RU doivent être prises en compte par l’équipe du projet Kzero. Le projet Kzero doit avoir en tête le slogan suivant   : Aider celui qui fait.

                      

 

Le SPI/GSEA, syndicat de l’emploi. INDEPENDANT. Uni pour construire, Utile pour tous, mais différent des autres.

 

           

 

SPECIAL Coordination de Production    

 

Depuis le mois de juillet 2015 (Réunion des DP) et lors de diverses réunions DUR et RG, nous avons alerté la direction sur le problème du flux direct, de ces impacts sur le débord ainsi que les urgences qui occasionnent des perturbations d’’approvisionnement de pièces en ligne. Lors de la réunion DP du mois de janvier 2016, la direction  met en place ENFIN, à notre demande, des actions prenant en compte les 10 références les plus contraignantes, en modifiant  le mode d’approvisionnement de celles-ci. Certes c’est une avancée dans le problème, cela démontre que le SPI/GSEA avait raison que le flux direct ne fonctionne pas.

 

Mais pour le SPI/GSEA cela ne suffit pas ! Nous exigeons le renforcement de la fonction urgentiste  ainsi que celle  du technicien « CORAIL »  tant que le problème n’est pas résolu.

Le SPI/GSEA a interpelé la direction sur les conditions de travail du poste REC 2, l’ergonomie et la charge physique du poste sont inadmissibles. A notre revendication, la direction annonce la mise en place de rehausses  en février, et une rotation au ¼ temps entre préparation et approvisionnement « gros volume ».

 

Pour le SPI/GSEA, le délai de mise en place de rehausses est trop long, nous exigeons une mise en place rapide de ces moyens sachant qu’il y a des rehausseurs disponibles dans l’atelier.

En ce qui concerne la rotation, nous demandons à la direction de donner les moyens en effectif  pour réaliser rapidement cette polyvalence.

 

Nous pourrions  citer d’autres problèmes à CP, exemple : Charge batterie, état des chargeurs, manque chariots relais, températures des sas liées aux portes hors services depuis des mois !!!

 

La direction de CPL est bien au courant de tous les problèmes dans son  service mais celle-ci ne fait rien ou plutôt ne veut rien faire, c’est vrai «Qu’il n’y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir » Pour le  SPI/GSEA nous sommes  fervent de ce dicton : «   quand on veut, on peut ! »

 

       En attendant il y a des salariés  de CP qui sont en souffrance, et qui en bavent du laxisme de certain !                                

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 18:10

Les véhicules construits par PSA Peugeot Citroen   respectaient les normes de pollution lors des tests exceptionnels organisés par la commission gouvernementale chargée de vérifier les fraudes aux émissions polluantes, a déclaré la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, lors d'un entretien sur iTélé mercredi.

Ségolène Royal a ainsi confirmé les déclarations effectuées par PSA Peugeot -Citroën la semaine dernière, lorsque son concurrent Renault  a annoncé de son côté des résultats plus défavorables.

La Commission technique indépendante - dite Commission Royal - a pour objet de vérifier que les constructeurs français n'ont pas équipé leurs véhicules de logiciels visant à fausser les données des émissions polluantes, comme cela a été révélé pour le constructeur allemand Volkswagen. En France, le ministère de l'Environnement et des Transports a diligenté une enquête pour tester 100 véhicules sur le marché automobile, dont 25 modèles  Renault .

Pour le moment, la commission a contrôlé huit marques de voiture et prévoit d'en tester quatre autres, a ajouté la ministre.

  Renault a annoncé qu'il rappellerait plus de 15.000 véhicules présentant des défauts au niveau du système de contrôle des émissions. Cette opération a débuté en novembre, selon le constructeur automobile, qui a précisé que la mesure s'appliquait à un modèle diesel particulier de la Renault Captur, vendu en France et en Europe.


 

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 13:41

France

La construction du nouveau siège de PSA Peugeot Citroën commence aujourd’hui à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), au 7 rue Henri Sainte-Claire-Deville. L’immeuble, baptisé « Art & Fact 2.0 », s’élèvera sur six étages et comptera 16 200 m² de surface totale. Il doit accueillir près de 800 salariés des services centraux du groupe. Signé par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, il sera livré au deuxième trimestre de 2017. C’est à cette date que PSA quittera son siège historique de l’avenue de la Grande-Armée, à Partis.

Pendant les deux semaines et demie qu’ont duré les congés de fin d’année, Renault a mené d’importants travaux de modernisation dans son usine de Flins (Yvelines), afin notamment de préparer l’arrivée de la Nissan Micra à la fin de 2016. La production reprend aujourd’hui.

Kia Motors France a progressé de 3,4 % l’an dernier, à 29 146 unités, totalisant une part de marché de 1,5 %. Une performance en demi-teinte après la chute des ventes de 16 % constatée en 2014. « Kia a réussi à renouer avec la croissance sur un marché, certes en hausse, mais gonflé par des immatriculations artificielles », commente Marc Hedrich, directeur général de la filiale. Ce sont surtout ses ventes de citadines Rio (+ 13 %, à 6 020 unités) et Picanto (+ 23,6 %, à 4 600 unités) qui ont assuré la croissance, grâce à leur restylage opéré au premier trimestre. En attendant de doubler sa part de marché en 2020, Kia France ambitionne de commercialiser 32 000 véhicules en 2016, ce qui représenterait une hausse de 10 %.

France Craft, start-up française spécialisée dans la conception de véhicules évolutifs et personnalisables, a présenté ses nouveautés - Pixel X, Pixel Y et Pixel T - au Salon CES 2016 de Las Vegas.

Plastic Omnium a annoncé le 8 janvier la fermeture prochaine de son site industriel de Laval (Mayenne), promettant que tous les salariés se verraient proposer des mesures de reclassement.

180 bornes de recharge pour véhicules électriques à Paris vont être installées en complément des bornes tiers Autolib’, déjà en service sur le territoire parisien et métropolitain. Les premiers sites seront inaugurés le 19 janvier. Tous les types de véhicules - voitures, camions de livraison, 2RM -, quels que soient leur marque, la puissance de recharge ou le type de prise, pourront être rechargés rapidement. Une convention va être signée par la Mairie de Paris avec l’Ademe et la Région Ile-de-France, partenaires financiers de ce service.

International

Ford a vendu 1,11 million de véhicules en Chine en 2015 (+ 3 %).

McLaren Automotive va créer 250 emplois, dont 200 à la production sur son site de Woking, afin de répondre à la demande pour ses voitures de sport. L’entreprise prévoit de vendre 3 000 voitures cette année, près de deux fois plus que l’an dernier.

Herbert Diess, nouveau président de la marque Volkswagen, a présenté en interne un programme en 12 points pour le projet « New Volkswagen », en vue d’améliorer l’efficience de la marque.

Jaguar Land Rover a vendu 487 065 véhicules l’an dernier dans le monde (+ 5 %).

Dans le cadre du scandale des moteurs truqués, Volkswagen exclut tout rachat de véhicules diesel en Allemagne, bien qu’il envisage cette solution pour environ 115 000 véhicules aux Etats-Unis.

Le titre Ferrari s’est effondré sur les Bourses de Milan et de New York en fin de semaine dernière. Le constructeur, qui est coté sous le sigle "RACE", a fait son entrée lundi 4 janvier à la Bourse de Milan, avec une première cotation à 43 euros. Vendredi soir, il a clôturé en dévissant de 6,05 %, à 40,54 euros ; à New York, il a chuté à la clôture de 7,59 %, à 43,11 dollars. "On est dans une période un peu particulière. Le 4 janvier, les porteurs de titres FCA ont reçu une action Ferrari pour dix titres détenus. La question est : qu’est-ce qu’ils en font ? Il y a forcément un arbitrage", a expliqué un expert financier. par ailleurs, si les produits Fiat Chrysler seront en vedette cette semaine au salon de Detroit, les bolides rouges ne feront pas le déplacement dans le Michigan.

Le salon de l’automobile de Detroit ouvre ses portes ce lundi. Les constructeurs y dévoileront leurs nouveaux modèles aujourd’hui et demain. Le président américain Barack Obama a annoncé qu’il visiterait le salon le 20 janvier.

Audi a vendu 1 803 250 voitures dans le monde en 2015 (+ 3,6 %), dont 158 450 unités sur le seul mois de décembre (+ 5,6 %). La marque aux anneaux a ainsi largement dépassé l’objectif qu’elle s’était fixé pour 2015, à savoir vendre au moins 1,5 million de véhicules.

Matthias Müller, nouveau président du groupe Volkswagen, a annoncé un investissement de 900 millions de dollars aux Etats-Unis, en vue de produire un véhicule de loisir « urbain » et de gamme moyenne. Cet investissement devrait permettre la création de 2 000 emplois aux Etats-Unis.

Buick a dévoilé hier, à la veille de l’ouverture du salon de Detroit, un concept de grand coupé dénommé Avista. La marque a également présenté l’Envision, un tout-terrain de loisir fabriqué en Chine qu’elle commercialisera sur le marché américain cette année.

GM Europe compte devenir bénéficiaire cette année, a déclaré Karl-Thomas Neumann, président de GM Europe et d’Opel. La division maintient donc son objectif d’un retour aux bénéfices en 2016.

Volvo Cars a vendu 503 127 voitures en 2015 (+ 8 %), dépassant pour la première fois de son histoire le demi-million de ventes. Sur le seul mois de décembre, la marque suédoise a vu ses ventes progresser de 32 %, à 62 125 unités.

Mercedes-Benz Cars, la division voitures particulières de Daimler, a vendu 1 990 909 véhicules en 2015 (+ 14,4 %), dont 1 871 511 Mercedes (+ 13,4 %) et 119 398 Smart (+ 32,9 %).

Avec des ventes en hausse sur plusieurs segments clés et divers modèles affichant des volumes records, le marché automobile américain a terminé l’année 2015 sur les chapeaux de roues. Les prix bas de l’essence ont en outre accentué cette tendance positive et favorisé le maintien des pick-ups en tête des meilleures ventes (podium : Série F, Chevrolet Silverado, pick-up RAM). Mais le dynamisme du marché américain a surtout profité aux marques japonaises, qui ont placé sept de leurs véhicules parmi les dix modèles les plus vendus aux Etats-Unis l’an passé. : Toyota Camry (4ème, avec 429 355 unités vendues), Toyota Corolla (363 332), Honda Accord (355 557), Honda CR-V (345 647), Honda Civic (335 384), Nissan Altima (333 398) et Toyota RAV4 (315 412). (Carplace)

En 2015, les exportations d’automobiles de la Corée du Sud ont baissé de 2,8 %, à 2,98 millions d’unités, selon le ministère coréen du Commerce, de l’Industrie et de l’Energie (elles ont également diminué de 6,4 % en valeur, à 45,8 milliards de dollars). La production des cinq principaux constructeurs coréens a toutefois augmenté de 0,7 % l’an dernier, à 4,56 millions d’unités, grâce à la hausse de la demande sur le marché local.

Le groupe Volkswagen a vu ses ventes mondiales chuter de 2,0 % en 2015, repassant ainsi sous la barre des 10 millions de véhicules vendus (à 9 930 600 unités). La marque éponyme a notamment subi un recul de ses ventes de 4,8 % en 2015 (à 6 118 700 unités).

Kia a dévoilé la toute nouvelle K7, qui sera commercialisée à la fin janvier.

La production de TPCA, la société conjointe de PSA Peugeot Citroën et Toyota en République tchèque, a augmenté de 8 % en 2015, à 219 054 unités.

Hyundai et Kia ont vendu près de 454 000 tout-terrain de loisir en Chine en 2015 (+ 12 %).

Après une année 2015 de "consolidation", pauvre en nouveautés, Nissan India prépare une série de lancements pour 2019-2021, a indiqué Guillaume Sicard, directeur général des opérations de Nissan en Inde. "Nous sommes en pleine phase de transition pour le moment. Nous devons construire notre propre réseau et c’est à partir de 2019 que les choses vont s’accélérer", a-t-il ajouté. M. Sicard a en outre précisé que la marque Nissan se positionnerait vers le haut du marché indien tandis que la marque Datsun serait davantage destinée à un public plus large tout en bénéficiant de la technologie Nissan. (Hindu Business Line)

Eric Schneidermann, ministre de la Justice de l’Etat de New-York, et George Jepsen, son homologue du Connecticut, dénoncent le manque de coopération de Volkswagen. Ils estiment que « en dépit des communiqués publics promettant une coopération [...] Volkswagen résiste, en réalité, à la coopération en invoquant le droit allemand ». Par ailleurs, le constructeur allemand va proposer d’installer un nouveau convertisseur catalytique pour mettre au norme quelque 430 000 véhicules diesel dotés de moteurs truqués aux Etats-Unis.

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 11:59

Ca y est le Kzero à un nom : Peugeot Traveller, Citroën   Spacetourer et Toyota Proace. Et on peut se féliciter du bon engagement du personnel Kzero : les Opérateurs, moniteurs et RU. Avec la réussite du passage du jalon

 

Mais pour le SPI/GSEA ce n’est pas parce que nous avons le jalon que tout est parfait. Le SPI/GSEA dans les différentes instances : Commission Paritaire stratégique, CHSCT, Réunions du CE et des DP remonte et revendique constamment les problèmes que vous rencontrez :

Postes chargés, ergonomie, installation, moyens, formation …

 

Nous demandons à la Direction de programmer des informations régulières et ciblées par UEP afin de diffuser l’avancement des problèmes rencontrés sur le terrain. De prendre en compte les réelles difficultés remontées par les opérateurs et les moniteurs.

 

Le SPI/GSEA demande à rencontrer le directeur du projet afin de connaitre les plans d’actions des problèmes  déjà  existants. Pour le SPI/GSEA  nous exigeons de la Direction que les équipes Kzero traitent les problèmes du projet avant d’envisager de partir et de laisser le Kzero à la vie série. Et nous le dirons comme cela au directeur du projet.

 

Lors de la prochaine réunion de Commission Paritaire Stratégique du jeudi 10 décembre, nous aurons une vision à moyen terme de l’avancement  du véhicule et de sa montée en cadence.

 

Malgré les écrits de certain, la montée en production des véhicules va engendrer des postes supplémentaires en ligne, donc de l’emploi. Nous exigeons que le recrutement se fasse parmi nos contrats pro, comme nous l’avons négocié lors de l’accord de compétitivité.

 

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 09:52

150.339 immatriculations ont été enregistrées au cours du mois dernier en France, soit un bond de +11,3%, sous l'impulsion notamment de PSA Peugeot Citroën (+13,1%).

Après l'équilibre du mois d'octobre (+0,6%), le marché français a été crédité d'une forte hausse au cours du mois dernier. En novembre, les ventes de voitures neuves ont progressé de 11,7% en données brutes avec 150.339 immatriculations.

La hausse s'établit à 5,7% à nombre de jours ouvrables comparable (20 jours, contre 19 en novembre 2014). Depuis le début de l'année, le marché français est en hausse de 6,2% en données brutes (+5,7% à nombre de jours ouvrables comparable) à 1.733.511 unités.

Les constructeurs français ont brillé en novembre : +13,1% pour PSA Peugeot Citroën (+7,8% pour Citroën, +10,9% pour DS, +16,6% pour Peugeot) et +8,3% pour Renault (+21,5% pour la marque Renault, -33% pour Dacia). Même si sa hausse est moindre, le groupe Volkswagen progresse également (+4,7%) alors que le groupe Toyota est l'un des rares à régresser au cours du mois dernier (-1,5%).


PUBLICITÉ

Partager cet article

Repost0