Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 16:45

PSA voudrait reconquérir le marché iranien. Le second constructeur automobile français a annoncé, lundi, avoir «repris des contacts avec ses partenaires» locaux depuis plusieurs semaines, soit à l’occasion du salon automobile de Téhéran. Une déclaration qui fait suite à l’entrée en application des accords de Genève du 24 novembre, par lesquels la République islamique s’engage à geler une partie de ses activités nucléaires contre la levée des sanctions économiques dans plusieurs secteurs économiques dont l’automobile.

 

Le filon est important pour PSA. Le groupe annonçait, lundi, des résultats commerciaux généraux en baisse de 4,9%. Mais, une fois l’Iran exclu de la balance, la baisse des ventes de véhicules dans le monde ne serait plus que de 0,1%. C’est dire le manque à gagner pour ce partenaire historique de l’Iran depuis 1978. Le Français était associé à un constructeur local, Khodro, qui assemblait ses pièces détachées en provenance de l’Hexagone. Le partenariat était rentable pour le Français : en 2011, PSA a vendu 455 000 voitures dans ce pays, l’équivalent de 30% du marché automobile iranien. Avec ses 78 millions d’habitants, une classe moyenne qui se renforce et une richesse pétrolière, le nombre de clients potentiels est en augmentation. D’autant que la moitié de son parc automobile, qui a passé les 25 ans, est à renouveler.

 

Les Américains en lice

 

C’est sans compter sur la concurrence avec les Etats-Unis. En dépit des dénégations de PSA, l’accord passé avec General Motors en février et mars 2012 était l’une des raisons du retrait d’Iran du constructeur. Les Américains ne se seraient pas remis d’avoir été devancés par les frenchies : General Motors était bien implanté en Iran jusqu’au renversement du chah en 1981. Pour plaire à cet actionnaire entrant, le président du directoire Philippe Varin avait accepté de se tenir à carreau… quitte à laisser le champ libre au constructeur américain.

 

Barack Obama a même compliqué la donne : en juin 2013, le président des Etats-Unis a signé un Executive Order Act qui aggrave les sanctions contre «la fabrication ou l’assemblage en Iran de véhicules légers». Pas de chance, l’exportation de pièces détachées était justement l’activité de PSA dans ce pays. Mais, en parallèle, General Motors a continué à envoyer des véhicules complets sur les terres iraniennes. Cet été, il a vendu des Chevrolet Camaro en passant par l’Azerbaïdjan voisin, tout en essayant de tisser des liens avec Khodro. C’est seulement en décembre que la donne a changé : General Motors a annoncé la revente de ses parts dans PSA Peugeot Citroën, soit 7% du capital. Le deuxième constructeur français ne lui doit donc plus fidélité.

 

Un calendrier à débattre

 

«Dès que les conditions seront réunies, nous seront prêts à reprendre», a ajouté Maxime Picat, directeur général de Peugeot en commentant les résultats annuels. Ce retour pourrait avoir lieu dès 2014. Seul bémol ? PSA ne sait pas encore s’il pourra compter sur le soutien des banques. «Notre retrait avait été décidé par les flux financiers car nos banques, dont plusieurs sont basées aux Etats-Unis, devaient respecter les règles internationales», a poursuivi Maxime Picat.

 

Ce facteur pèsera sur la décision du groupe, d’autant que la levée des sanctions n’est actée que pour six mois. Alors que PSA est en difficultés financières, le groupe souhaiterait éviter de tomber dans le même piège que Renault. L’autre constructeur français s’était, en effet, retiré en catastrophe de l’Iran avec un an de retard, poussé par les Etats-Unis qui menaçaient Carlos Ghosn de sanctionner son allié Nissan. Pour faire face au manque à gagner, Renault avait dû provisionner 512 millions d’euros de fonds. Une somme que PSA ne peut pas se permettre de lâcher en ce moment.

 

Repost 0
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 17:32

Le conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën vient de valider un projet d’entrée au capital de l’Etat français et du chinois Dongfeng dans le cadre d’une augmentation de capital permettant de soutenir le constructeur automobile en difficulté. Les ventes mondiales du constructeur français ont en effet reculé de 4,9% en 2013, à 2,82 millions de véhicules (voitures particulières et utilitaires légers), victime de la mauvaise santé du marché européen, son principal débouché, a annoncé le groupe lundi. En 2012, le n°1 français de l’automobile avait déjà vu ses ventes s’effondrer de 16,5 %.

 

En excluant l’Iran, où ses ventes de voitures en kit sont suspendues depuis février 2012 suite aux sanctions économiques contre Téhéran, les résultats commerciaux de PSA ressortent en revanche quasi stables, avec une baisse de 0,1% contre -8,8% en 2012. « Une tendance annuelle qui s’inverse au quatrième trimestre, avec une hausse de 4% des ventes de véhicules montés », a souligné dans un communiqué le groupe qui enregistre sa troisième année consécutive de baisse. Alors que PSA avait réalisé en 2010 des ventes record de 3,6 millions d'unités, le groupe a subi en 2012 des pertes records de 5 milliards d'euros.

 

L'an passé en Europe, PSA n’a pas réussi à endiguer l’érosion de sa part de marché (11,9% l’an passé contre 12,7% en 2012), ses ventes ont reculé de 7,3% à 1,6 million d’unités, notamment en Allemagne, rétrogradée de la 4e à la 8e place, détaille son communiqué . Seuls de rares marchés, comme la Grande-Bretagne et l’Espagne ont affiché des hausses (respectivement 11% et 4,1%). PSA a aussi souffert en Russie, dans un marché en baisse, avec une dégringolade de 22% de ses ventes. Le constructeur a également cessé ses activités depuis presque deux ans en Iran, qui représentait un débouché important pour lui.

Mieux que le marché en Chine

Fragilisé par sa forte exposition au marché européen, PSA a poursuivi son internationalisation à marche forcée. Il a ainsi progressé plus vite que le marché en Chine, avec 557.000 véhicules écoulés, soit 26% de plus qu’en 2012. La Chine est le premier marché auto mondial. L’an passé ventes de véhicules (particuliers et commerciaux confondus) ont augmenté de 13,9% pour tutoyer la barre de s 22 millions d’unités vendues, dont 17,93 millions de voitures particulières .

 

Autre satisfecit, l’Amérique latine, où il a vendu 7% de véhicules en plus, soit 303.000 unités. A noter  : la solide performance du groupe en Argentine, désormais son 4e marché à la place de l’Allemagne, ayant éclipsé la faiblesse de ses ventes au Brésil. La proportion des ventes de PSA peugeot Citroën hors d’Europe est passée de 38% en 2012 à 42% en 2013. Une performance « en ligne avec son objectif de réaliser 50% de ses ventes hors d’Europe en 2015 »,

Repost 0
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 00:13

 

Les ventes mondiales de PSA ont atteint 2 819 000 unités en 2013 (dont 1 553 000 Peugeot et 1 266 000 Citroën), en baisse de 4,9 %, le groupe ayant souffert en Europe, son principal débouché, et en Russie. Il a en revanche progressé plus vite que le marché en Chine, avec 557 000 véhicules écoulés (+ 26 %). En Amérique latine, il a aussi augmenté ses ventes de véhicules de 7 %, à 303 000 unités. La proportion des ventes hors d’Europe de PSA est passée de 38 % en 2012 à 42 % en 2013 et le constructeur se dit « en ligne avec son objectif de réaliser 50 % de ses ventes hors d’Europe en 2015 ».

 

Carlos Tavares, entré au directoire de PSA Peugeot Citroën le 2 janvier pour succéder courant 2014 à Philippe Varin à la tête du constructeur, a déclaré devant les représentants syndicaux qu’il se donnait « 100 jours pour faire l’état des lieux » du groupe, a-t-on appris le 17 janvier de source syndicale. M. Tavares rencontrait pour la première fois les représentants syndicaux en compagnie de Philippe Varin.

 

Citroën prévoirait de lancer la DS6 en 2015. Le modèle de haut de gamme mesurerait 5 mètres de long. Il serait équipé de moteurs à essence développant 160 ch à 240 ch, ainsi que d’organes diesel d’une puissance comprise entre 150 ch et 200 ch. Des motorisations hybrides seraient par ailleurs prévues pour 2016.

 

En 2014, Citroën compte augmenter ses ventes de 20 % en Russie, où il va lancer le C4 Picasso. « Notre projet est de progresser de 0,2 point de part de marché, pour avoir une part de marché à 1,3 % », a indiqué le directeur de la marque en Russie, Jean-Louis Chamla, lors d’une conférence de presse. « Nous allons commercialiser selon cette projection 35 000 voitures, cela fait une progression d’un peu plus de 20 %, soit 6 000 voitures de plus », a-t-il détaillé.

 

Depuis son lancement, en mars 2010, la DS3 a été produite à 271 000 unités, dont 108 000 ont été commercialisées en France. Citroën préparerait le remplacement du modèle pour 2016. La nouvelle DS3 miserait sur la nouvelle identité DS étrennée par la DS5 LS.

 

L’usine PSA Peugeot Citroën de Trnava (Slovaquie) a produit l’an dernier 248 405 exemplaires des Peugeot 208 et Citroën C3 Picasso. Un chiffre en hausse de 15,5 %, qui a permis au site d’établir un nouveau record de production et de se rapprocher de sa capacité maximale, fixée à 300 000 unités par an.

 

Faurecia estime que l’application de la norme Euro 6 relèvera de 50 % le coût de production des systèmes d’échappement pour voitures particulières ; le surcoût pour les poids lourds devrait se chiffrer à environ 10 000 euros par véhicule.

 

Les ventes de Toyota en Europe ont totalisé 847 540 unités en 2013, en légère hausse par rapport à 2012 (9 569 voitures de plus), dont 156 863 modèles hybrides (+ 43 %). "Nos volumes en Europe sont sensiblement comparables à ceux de 2010, mais aujourd’hui nous gagnons de l’argent sur le vieux continent, alors que nous en perdions en 2010", souligne Didier Leroy, responsable des activités européennes de Toyota.

 

43 264 véhicules industriels ont été immatriculés sur l’ensemble de 2013, en baisse de seulement 0,26 %, indique la Csiam. A fin août, le recul des ventes était de 10 %, mais la perspective du passage à la norme d’émissions Euro-6 au 1er janvier 2014 a fait bondir les ventes à la fin de l’année dernière.

 

Les ventes de Jaguar Land Rover en Inde ont augmenté de 22 % en 2013, à 2 913 unités, portées par l’introduction de nouveaux modèles et l’attention apportée au réseau de distribution et à la clientèle.

 

Les ventes de voitures d’occasion en Espagne ont augmenté de 4,6 % en 2013, à 1 652 755 unités, indique Faconauto (Association des concessionnaires). Le marché du neuf ayant totalisé 723 000 unités environ l’an passé, le ratio en faveur de l’occasion s’est ainsi établi à 2,3 pour 1. Les prévisions de marché pour les véhicules neufs en 2014 portant sur quelque 780 000 unités, le marché de l’occasion continuera à être la première option de mobilité pour de nombreux automobilistes et le ratio devrait encore se situer au dessus de 2 pour 1.

 

Smart ne devrait pas commercialiser la nouvelle ForFour aux Etats-Unis ; le modèle n’a pas encore été homologué pour le marché américain.

 

BAIC compte lever jusqu’à deux milliards de dollars à l’occasion de son entrée en bourse, prévue au deuxième trimestre.

 

José Antonio López Ramón y Cajal, actuel directeur général de Renault España et directeur de l’usine de Palencia, est entré au conseil d’administration de la filiale espagnole du constructeur. Il a en outre été nommé administrateur-gérant de l’entreprise.

 

Selon des sources industrielles, Hyundai a vendu 135 386 berlines de catégorie moyenne en Chine l’an dernier (+ 15,4 %), dont 104 670 YF Sonata et 16 762 Mistra. Ce modèle, conçu spécialement pour le marché chinois, a été introduit en novembre dernier. Hyundai prévoit d’en vendre 100 000 unités cette année.

 

Le groupe Volkswagen compte réaliser des synergies de 200 millions d’euros avec MAN et Scania d’ici à la fin de 2014.

 

Mazda devrait afficher une hausse de 500 % de son bénéfice d’exploitation pour les 3 premiers trimestres de son exercice 2013-2014, à 120 milliards de yens environ (846,3 millions d’euros), grâce notamment à des ventes dynamiques aux Etats-Unis et à la faiblesse du yen. Le constructeur devrait revoir à la hausse ses prévisions de bénéfice pour l’ensemble de l’exercice qui s’achèvera fin mars.

 

La part de marché de Lada en Russie a continué de baisser en 2013, passant à 16,4 %, contre 18,3 % en 2012 et 21,8 % en 2011. Les ventes de Lada l’an passé ont totalisé 534 911 unités, dont 456 309 unités sur le marché russe et 78 602 à l’exportation.

 

Les marques de luxe britanniques progressent en Corée du Sud. En 2013, les ventes de Jaguar ont augmenté de 62,9 %, à 1 910 unités, et celles de Land Rover de 61,7 %, à 3 103 unités. Avec 30 voitures écoulées l’an dernier, Rolls-Royce a réalisé ses meilleures ventes dans le pays.

 

Les ventes de Toyota en Europe ont totalisé 847 540 unités en 2013, en légère hausse par rapport à 2012 (9 569 voitures de plus), dont 156 863 modèles hybrides (+ 43 %). "Nos volumes en Europe sont sensiblement comparables à ceux de 2010, mais aujourd’hui nous gagnons de l’argent sur le vieux continent, alors que nous en perdions en 2010", souligne Didier Leroy, responsable des activités européennes de Toyota.

 

Les ventes d’hybrides en Corée du Sud ont reculé l’an dernier pour la première fois depuis 2009. Les ventes combinées de Hyundai et Kia ont chuté de 26 %, à 22 053 unités. Celles des des marques importées ont pour leur part ont baissé de 8 %, à 5 835 unités (dont 5 622 unités pour Toyota/Lexus, - 6,3 %).

 

Le Salon de Detroit a attiré 208 675 visiteurs le week-end dernier (les deux premiers jours d’ouverture au public), une fréquentation en hausse par rapport à l’année précédente, ont indiqué les organisateurs de la manifestation.

 

Le groupe industriel suisse Georg Fischer investira au cours des deux prochaines années près de 55 millions d’euros dans son site de production GV Automotive, sis à Singen en Allemagne, en vue de moderniser des lignes de production de composants allégés rentrant dans la fabrication des camions.

 

Le club automobile allemand ADAC a admis avoir manipulé les chiffres d’un récent vote qui avait consacré la Volkswagen Golf en tant que voiture préférée des Allemands.

Repost 0
Published by deleguespi - dans actualité
commenter cet article
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 18:04

Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici a assuré dimanche que l'Etat ferait tout pour que PSA Peugeot Citroën reste français à quelques heures d'un conseil de surveillance consacré à la question de la prochaine augmentation de capital du groupe automobile.


Plusieurs scénari de recapitalisation du groupe, confronté à des difficultés financières sur fond de chute des ventes en Europe, sont à l'étude, notamment une possible entrée de l'Etat français et du constructeur chinois Dongfeng.


On ignore toutefois quel sera le nouveau rapport de forces et quelle sera notamment la part de la famille Peugeot, actionnaire historique qui détient actuellement 25% du capital et 38% des droits de vote, face aux investisseurs étrangers.


"PSA est un grand constructeur français qui va le rester", a déclaré Pierre Moscovici sur Radio J. "L'Etat y est attaché."


"L'Etat est particulièrement vigilant, l'Etat se sent impliqué, l'Etat pèsera pour que PSA reste ce grand constructeur français et trouve les moyens de son développement", a-t-il dit.


Selon Le Monde, les banques Rothschild et Morgan Stanley MS.N, conseils de PSA, estiment que l'entreprise est capable de placer sur le marché entre 1,5 milliard et deux milliards d'euros de nouvelles actions PSA.


Dans un tel scénario, les parts de l'Etat et de Dongfeng seraient moins élevées qu'initialement prévu et la famille Peugeot pourrait conserver une participation égale à celle de l'Etat et de Dongfeng (12% à 15% du capital chacun) alors qu'un autre projet prévoyait notamment de ramener la participation de la famille Peugeot de 25% à environ 8%.


Le président du conseil de surveillance Thierry Peugeot serait opposé à cette dernière possibilité et militerait pour une augmentation de capital auprès du public afin de maintenir l'influence de la famille sur le groupe.

Repost 0
Published by deleguespi - dans actualité
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 12:27
Repost 0
Published by Spi Spigsea
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 12:22

Le communiqué de presse de la direction vient de tomber : la société Tenneco, propriétaire de l’usine Wimétal à Iwuy, entre Cambrai et Valenciennes, va fermer le site. Ce sous-traitant de l’usine automobile Sevelnord à Hordain évoque une forte baisse de la demande pour justifier cette décision.

Entreprises du Parc d'activités du Val de Calvigny

 

Au nord de l'agglomération d'IWUY, à 400 mètres de l'échangeur autoroutier de l'A2, Wimetal est implanté dans le  parc du Val de Calvigny .
 


- WIMÉTAL :


WIMÉTAL est une filiale du groupe américain Tenneco, fournisseur de premier rang mondial de produits et systèmes d'échappement et de suspensions de véhicules.
L'établissement d'IWUY emploie 61 personnes en CDI. Il produit des chaînes d'échappement  et assemble des roues (poses de pneus sur jantes) pour SEVELNORD.

Repost 0
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 17:20
Numéro Unités Demandes
1 UTC Les délégués du SPI/GSEA demandent: 1 La réfection de la fuite d’eau se situant sur l’allée piétonne du personnel de l’IBM au montage (poteau R4).
2 RH Les délégués du SPI/GSEA demandent: 2 Est-il normal que la cuve de récupération d’eau de la fosse se situe sur l’allée piétonne du personnel de l’IBM au montage (poteau R4) ? 
3 RH Les délégués du SPI/GSEA demandent: 3 Pouvez-vous prévenir les hiérarchies lors de l’affection d’une personne dans leurs secteurs. Est-il normal que c’est le salarié qui effectue la démarche auprès du RU ?
4 MON Les délégués du SPI/GSEA demandent: 4 Pourquoi le personnel venu le jeudi 02/01 pour le démarrage, n’a pas pu quitter le site avant 12H00 alors que la production était réalisée? Nous avons pensé que vous aviez pris une bonne résolution pour 2014 en réalisant un petit peu de social, mais apparemment ce n’est pas le cas!
5 UTC Les délégués du SPI/GSEA demandent: 5 Pourquoi la réfection du macadam devant le poste de garde n’a pas été réalisée comme vous l’aviez affirmé à la question DP N° 12 de novembre ?
6 REST Les délégués du SPI/GSEA demandent: 6 Comment se fait-il que les tarifs (boissons ; sandwichs) des distributeurs ont été augmentés avant le 01 janvier 2014 ?
7 MON Les délégués du SPI/GSEA demandent: 7 Faut-il que nous posons la question à la DQ ou à l’UTAC sur la procédure lorsqu’un RU est en poste sur l’habilitation de celui-ci ? Relance question DP N°5 de novembre.
8 MON Les délégués du SPI/GSEA demandent: 8 Où est passé le planning « observations STOP » au montage ? N’aurait-il pas fallu le démonter avant le démontage des bureaux ?  
9 MON Les délégués du SPI/GSEA demandent: 9 Quand allez-vous communiquer auprès des salariés sur les modifications de process avec l’arrivée du K0 ?
10 UTC Les délégués du SPI/GSEA demandent: 10 Le délai pour la mise en place de plaques Plexiglass de l’aire fumeur au niveau de la plateforme des sièges au montage. Relance question du mois de décembre.
11 FER Les délégués du SPI/GSEA demandent: 11 Où en êtes-vous de l’étude sur la faisabilité d’adapter les chariots du local "retouche " de timons ? Relances questions DP de novembre et décembre 2013. 
12 MON Les délégués du SPI/GSEA demandent: 12 De revoir l’équilibrage AU PLUS VITE du poste 23 au PCI. Votre réponse du mois de décembre est inacceptable ! Pour rappel : " Le secteur PCI sera revu entièrement avec l’arrivée du projet K0 à l’horizon des congés du mois d’aout 2014. Nous pourrons alors traiter le problème d’équilibrage "
13 UTC Les délégués du SPI/GSEA demandent: 13 Le délai pour la réfection de la porte du SAS au poteau F2 en peinture.
14 RH Les délégués du SPI/GSEA demandent: 14 Pour prétendre à un coefficient, est-ce que l’âge du salarié est un facteur ? En effet, de nombreux salariés ont pour réponses à leurs demandes : "Les maitrises techniques et comportementales sont acquises mais tu es trop jeune pour évoluer ".
15 UTC Les délégués du SPI/GSEA demandent: 15 Où en êtes-vous sur le problème de température, de renouvellement de l’air de l’open-space CFLI (poteau K5 à l’étage) ? Relance question DP N°24 de novembre   
16 CP Les délégués du SPI/GSEA demandent: 16 De bloquer l’alvéole CC07 du bloc 80 au montage, car il y a un risque d’heurter le circuit de sprinklage en sortant un container de cet emplacement.
17 CP Les délégués du SPI/GSEA demandent: 17 Comme il n’y a plus de camion rehaussé, nous vous demandons la remise en service du boudin gonflant (supérieur) de la porte 15 au quai EST afin d’éviter  le froid de rentrer  lors d’un déchargement d’un camion.
18 UTC Les délégués du SPI/GSEA demandent: 18 La remise en place du « tampon d’accostage camion » de la porte 16 au quai EST au montage.
19 CP Les délégués du SPI/GSEA demandent: 19 De raccrocher le panneau d’affichage au quai EST (risque de chute).
20 CP Les délégués du SPI/GSEA demandent: 20 Que le stockage des boites réf : 06166 se fasse en largeur dans les meubles du supermarché au montage car il y a un risque d’AT (une des références des pièces : 1400209780)
21 RH Les délégués du SPI/GSEA demandent: 21 Quand allons-nous connaitre le montant exact de l’intéressement ? 
22 MON Les délégués du SPI/GSEA demandent: 22 Prenez-vous réellement les problèmes d’ergonomie en compte ? Si oui, où en êtes-vous sur le remplacement  de la visseuse EV G9 par une autre moins lourde. Relance question DP N°12 de décembre
23 MON Les délégués du SPI/GSEA demandent: 23 La luminosité des néons de bord de ligne est-elle conforme (300 LUX) car de nombreuses personnes ont mal aux yeux ?
24 FER Les délégués du SPI/GSEA demandent: 24 Où en êtes-vous sur les blousons ASA des soudeurs ? Vous vous moquez de qui, 6 mois pour une 2° tenue ? N’avez-vous pas l’obligation d’attribuer les effets de protection aux salariés? Relance question DP N°1 du mois de novembre.
25 RH Les délégués du SPI/GSEA demandent: 25 Combien de justificatif faudra-t-il à AON/HEWITT pour justifier l’affiliation des enfants sur une mutuelle obligatoire du conjoint ? A-t-elle conscience que les justificatifs d’attestation sont généralement des lettres « type » !!
26 UTC Les délégués du SPI/GSEA demandent: 26 La réfection du sol au poteau M42 au ferrage (trous).
27 FER Les délégués du SPI/GSEA demandent: 27 Confirmez-vous la mise en place de rideaux anti-froids à la zone de dépollution au poteau J40 en semaine 03. Relance questions DP N18 de novembre et N°6 de décembre.
28 FER Les délégués du SPI/GSEA demandent: 28 Comment expliquez-vous, encore une fois, le non-retour des gants lavés au ferrage (+ 1 mois au secteur base roulante G9) ?
29 FER Les délégués du SPI/GSEA demandent: 29 D’agrandir et d’agencer l’aire UEP des ouvrants car celle-ci est trop petite et le mobilier est insuffisant. Trouvez-vous normal d'être debout lors des briefings ?
30 UTC Les délégués du SPI/GSEA demandent: 30 Comment expliquez-vous le non-retour des tenues dans les échangeurs du ferrage depuis la rentrée ?
31 FER Les délégués du SPI/GSEA demandent: 31 Avec  les trous occasionnés lors d’un passage d’un V aux postes doublons en MEF, comment expliquez-vous la production à +10 en TV le 07/01 et + 7 en TV le 08/01? Nous vous demandons encore une fois que la vitesse de ce secteur soit régulée.
32 RH Les délégués du SPI/GSEA demandent: 32 Pourquoi la note de service n’a pas été diffusée aux salariés concernés sur la restructuration du service DRD ?
33 FER Les délégués du SPI/GSEA demandent: 33 Le déplacement de l’allée piétonne de l’autre côté de l’allée de circulation des engins au poteau K40. En effet, à ce jour, l’allée piétonne  se situe juste devant le SAS des traitements des vides gros volumes et de nombreux engins traversent celle-ci.
34 REST Les délégués du SPI/GSEA demandent: 34 Petit exercice mathématique : Sachant qu’un steak haché coute 2,80€ avec une TVA à 7%, combien coutera-t-il avec une TVA à 10% en prenant en considération qu’il est de même poids ?         
Solution : Ecart TVA : 10-7=3 ; 2,80x3%=2,88€. Alors pourquoi le facturez-vous à 2,98€ ? Pourquoi n’appliquez-vous pas seulement la hausse de 3% et cela pour de nombreux produits (café ; dessert…)!!!
35 PEIN Les délégués du SPI/GSEA demandent: 35 De revoir l’éclairage  du secteur " révision des apprêts" car les opérateurs doivent se pencher pour regarder les défauts (surtout pour les auréoles).
36 UTC Les délégués du SPI/GSEA demandent: 36 De connaitre votre plan d’action suite à votre rencontre avec le prestataire GSF sur l’entartrage des mitigeurs  de lavabos et n’oubliez pas d’inclure dans votre réponse un délai.
37 MON Les délégués du SPI/GSEA demandent: 37 Une nouvelle année commence ! Pouvons-nous espérer l’arrivée de pantalons avec genouillères intégrées après 9 relances en 2013 et 2 en 2012 ? Quel est le délai de réception annoncé pour 2014 ?
38 RH Les délégués du SPI/GSEA demandent: 38 Comment se fait-il que les formations qui ont été annulées pour cause de production n’ont pas été rattrapé comme vous l’aviez évoqué lors de votre réponse du mois de décembre au ferrage?
39 MON Les délégués du SPI/GSEA demandent: 39 Quand allez-vous régler définitivement le problème de fiabilité des riveteuses des fonds de cabines en MV5.Elles sont régulièrement en panne et le retour de celles-ci est trop long (3 semaines/1 mois). Relance question DP N°14 d’octobre.
40 MON Les délégués du SPI/GSEA demandent: 40 Où est passé la photocopieuse qui était à l’ancien bureau RG HC ? 
41 UTC Les délégués du SPI/GSEA demandent: 41 Où est la fontaine à eau qui était à côté de l’ancien Open-space IBM ?
42 RH Les délégués du SPI/GSEA demandent: 42 Dans quel compteur apparaitra la journée d’annualisation du 02/01/2014 pour les personnes qui sont venues pour le redémarrage ?
43 CP Les délégués du SPI/GSEA demandent: 43 Comment se fait il encore une fois que l'éclairage du sas nord au montage ,n'a toujours pas été réalisé. Malgré vos promesses de délais : aout 2013, ensuite décembre 2013.
44 RH Les délégués du SPI/GSEA demandent: 44  Pourquoi AON refuse t'il le document "attestation d'affiliation" emise par Toyota, et d'autres sociétés. AON les oblige à prendre à Sevel la mutuelle familliale.En exemple : chez Toyota la mutuelle paye les prestations  du salarié, comment est remboursé le salarié de Sevel?
Repost 0
Published by deleguespi - dans actions du SPI
commenter cet article
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 08:33

PSA Peugeot Citroën a annoncé mardi avoir produit 248.405 voitures à son usine de Slovaquie en 2013, un chiffre record qui représente une hausse de 15,5%.

 

L'usine du groupe français assemble des Peugeot 208 et Citroën C3 Picasso.

 

Elle est l'une des trois plus grandes usines automobiles de Slovaquie, dont le commerce extérieur est largement tiré par le les exportations de voitures.

Le sud-coréen Kia Motors a fait état de son côté de 313.000 voitures assemblées dans le pays en 2013, contre 292.000 en 2002, son usine de Zilina tournant enfin à plein régime sept ans après son ouverture.

 

Le troisième constructeur étranger implanté en Slovaquie est Volkswagen.

Repost 0
Published by deleguespi - dans actualité
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 02:51

Mutuelle santé : imposition de la cotisation employeur en 10 questions

 

La part de votre complémentaire santé d'entreprise sera imposable dès 2014 à hauteur des sommes prises en charge par votre employeur depuis le mois janvier 2013 si l'adhésion à ce contrat est obligatoire. Attention, cette fiscalisation a pu fausser votre fiche de paie. Explications.

 

Imposition des mutuelles santé d'entreprise, de quoi parle-t-on ?


Le gouvernement a décidé, à l'article 4 de la loi de finances pour 2014, de soumettre au barème de l'impôt sur le revenu (IR ou IRPP) la partie des couvertures complémentaires santé financée par les employeurs, communément dénommées mutuelles santé d'entreprise. Jusqu'à présent, cette contribution patronale bénéficiait d'une exonération totale d'IRPP.

 

Combien cette imposition va-t-elle rapporter à l'Etat ?


Le gouvernement anticipe une recette de 960 millions d'euros en 2014 grâce à la réintégration de 6,8 milliards d'euros de cotisations dans le revenu imposable des salariés.

 

A quoi cette taxation va-t-elle servir ?


Cette mesure vise à financer une disposition prise il y a plus de six mois, la revalorisation des plafonds de la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et de l'Aide à la complémentaire santé (ACS), permettant d'ouvrir ces aides à 750.000 personnes à faibles revenus. Ces plafonds ont été revalorisés de 8,3% au 1er juillet 2013.

 

Quelles sont les couvertures santé visées ?


Seuls sont concernés les contrats collectifs à adhésion obligatoire dont les cotisations servent à financer une couverture santé complémentaire au régime général de la Sécurité sociale. Les contrats facultatifs, qui ne bénéficiaient d'aucune exonération, ne sont pas concernés. De même, la couverture des risques autres que ceux ayant trait à la santé reste exonérée : incapacité de travail, invalidité et décès.

 

La mesure est-elle rétroactive ?


Cette imposition n'est pas à proprement parler rétroactive, pas sur le plan juridique en tout cas, puisque la loi de finance sert à établir le Budget 2014 de l'Etat, donc l'impôt 2014 qui est basé sur les revenus 2013. Mais dans les faits, cette fiscalisation est vécue comme telle : la règle est modifiée avec un effet rétroactif puisque l'ensemble des abondements versés par l'employeur de janvier à décembre 2013 sont réintégrés dans votre revenu imposable en 2014.


Quel est l'impact sur les fiches de paie ?


Jusqu'à présent, les cotisations de votre employeur étaient automatiquement déduites de votre revenu imposable. Votre « net imposable » n'intégrait donc pas la contribution prise en charge par votre entreprise. Désormais, l'abondement de votre employeur sera intégré. Mais attention, la loi de finances ayant été publiée le 30 décembre 2013 au Journal Officiel, les fiches de paie pour le mois de décembre sont probablement erronées, en particulier le cumul net imposable sur 12 mois. L'expert-comptable ou le service comptabilité de votre entreprise doit en effet inclure les cotisations versées par l'employeur sur l'ensemble de l'année 2013. D'où les informations relayées ce lundi 13 janvier 2014 par la radio Europe 1, selon laquelle « les fiches de paie de décembre sont fausses ».

 

Quelles sommes seront encore déductibles ?


La réforme n'a pas supprimé la possibilité pour les salariés de déduire de leurs revenus bruts la quote-part des cotisations salariales qu'ils versent personnellement. La part des cotisations aux contrats collectifs payée par le salarié est en moyenne de 40% selon l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes).

 

Combien de personnes sont concernées par ces changements ?


Environ 10,5 millions de salariés sont couverts par un contrat santé collectif et à adhésion obligatoire, selon un rapport de Christian Eckert, rapporteur général du Budget à l'Assemblée nationale.

 

Quels sont les changements pour la déclaration de revenus à remplir en avril-mai 2014 ?


A priori aucun. Les salaires sont automatiquement pré-remplis dans la déclaration de revenus. Il faudra tout de même veiller à ce que les revenus pré-remplis correspondent à la réalité des revenus imposables en comparant le chiffre préinscrit avec celui que votre employeur devrait vous fournir à titre définitif, en raison des erreurs figurant éventuellement sur votre fiche de paie de décembre.

 

De combien l'impôt sur le revenu va-t-il augmenter ?


Tout dépend du montant pris en charge par votre employeur et de votre tranche marginale d'imposition (TMI). Plus votre employeur contribue et plus vous vous situez haut dans les tranches de l'impôt, plus la mesure va vous coûter cher. En moyenne, l'augmentation d'impôt induite devrait être de 90 euros d'après les calculs de Bercy, de 90 à 150 euros selon le Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP).

 

Repost 0
Published by deleguespi - dans actions du SPI
commenter cet article
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 16:45

L'usine tchèque de la société TPCA, coentreprise des constructeurs japonais Toyota et français PSA Peugeot Citroën, basée à Kolin (60 km à l'est de Prague), a annoncé lundi avoir produit l'an dernier 185.127 véhicules, en baisse de 13,9% comparé à 2012.

 

"Ce résultat reflète une baisse générale du marché automobile en Europe, et surtout les soucis que rencontrent nos marchés clé", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'usine.

 

TPCA a vendu 51.106 véhicules sur le marché britannique, 28.546 en France, 25.080 aux Pays-Bas, 21.067 en Italie et 16.312 en Allemagne. Les exportations vers ces cinq pays ont représenté 76,7% de la production totale du site en 2013.

 
 

La production de l'usine TPCA, où sont assemblées depuis 2005 les Peugeot 107 et les Citroën C1 ainsi que les Toyota Aygo, est en baisse constante depuis le résultat record enregistré en 2009 (332.489 unités).

 

En 2012, 215.000 véhicules étaient sortis des chaînes de l'usine, chiffre en baisse de 20% par rapport à 2011.


La société avait expliqué ce recul par les difficultés que rencontre le secteur automobile en Europe, après la fin des incitations gouvernementales.

 

Trois nouveaux modèles doivent être présentés au public pour la première fois au Salon automobile de Genève, du 6 au 16 mars 2014. Les noms resteront les mêmes (Toyota Aygo, Peugeot 107 et Citroën C1), mais les voitures seront nouvelles, selon la presse spécialisée.

 

Le porte parole de l'usine , de son côté, s'est refusé à fournir toute précision sur les nouveaux modèles préparés.

 

Détenue à parité (50-50) par PSA et Toyota, l'usine de Kolin emploie environ 3.000 salariés et sa capacité de production est d'environ 300.000 véhicules par an.

Repost 0
Published by deleguespi - dans actualité
commenter cet article