Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 14:00

 

FLASH SPI/GSEA 


                                                                                                                                          

 


Baisse de l’activité à SEVELNORD suite au séisme Japonais. :

 

Un composant de débit mètre Euro 5 fabriqué au Japon et monté sur notre site n’est plus disponible dans l’immédiat. Cette situation impose l’arrêt de production de certains véhicules Diesel, jusque fin mars .

Au ferrage, ce sont près de 50 salariés qui ne peuvent plus travailler avec l’arrêt de la fabrication du V, problème remonté par votre délégué  SPI/GSEA lors du CHSCT ferrage.

 

Si la situation se prolonge et devient catastrophique, ce que nous souhaitons pas, l’accord APLD, signé par le SPI/GSEA permettant un paiement à 90% sans récupération de séance, devra être mis en place. Par ailleurs, le SPI/GSEA a demandé à la direction d’anticiper les formations et les éventuelles H- programmées pendant cette période de rupture d’approvisionnement. Enfin, le SPI/GSEA attend de la direction générale une révision de sa politique d’approvisionnement et l’arrêt de la flexibilité continue subie par les salariés.

 

Ces événements ont  des conséquences sur le cadencement et par conséquent sur la stabilité de l’équilibrage au poste de travail. C’est pour cette raison que le SPI/GSEA  a demandé à la direction lors des réunions des CHSCT  Montage et Annexes d’évoquer les problèmes que nous allons rencontrer sur les postes difficiles et le risque de radioactivité sur les pièces. Suite au CE extra du 24 mars 2011, nous demandons à la direction  de voir très rapidement la problématique du personnel  du ferrage et peinture venant travailler en covoiturage.  Concernant le samedi travaillé le 2 avril pour les verts,  samedi que nous trouvons incohérent étant donné que les salariés au montage vont travailler une heure en moins la semaine prochaine ? Le SPI/GSEA demande à la direction de faire une communication CLAIRE et TRES RAPIDEMENT lors d’un briefing sur la situation de la production du site. (Covoiturage, paiement des heures en APLD ou autres, voir même la cacophonie sur les horaires du samedi 2 avril,  de rassurer l’ensemble des salariés sur l’éventualité de la radioactivité des pièces provenant du Japon)

 

Les négociations sur une Mutuelle groupe repartent (Et pour SEVELNORD ?) :

 

Lundi 28 mars, la direction générale attaque sa troisième tentative de mise en place d’une mutuelle groupe. Ce n’est pas une nouveauté, puisque la 1ère tentative en 2002 et la seconde en 2007 n’avaient pas abouti.

 

Quelle est la situation ?

Le budget des ménages est de plus en plus impacté par le reste à charge des frais de santé, en particulier pour les salariés hors Alsace Moselle. Les dépenses de santé augmentent, la sécurité sociale se désengage et les mutuelles prennent le relais avec des tarifs sans cesse revus à la hausse.

 

Une Mutuelle groupe (et pour SEVELNORD ?), une bonne idée?

 

Oui, mais sous conditions : une bonne couverture, un reste à charge faible, un tiers payant pris en charge et une participation significative de l’employeur. Lorsqu’il y a un accord avec les organisations syndicales, l’adhésion est obligatoire et les cotisations sont prélevées sur salaire et donc non imposables. A noter que la direction peut décider elle-même de mettre en place une mutuelle.

 

Pour le SPI/GSEA, le groupe PSA se complique la vie !

Il ne faut pas chercher loin pour trouver une excellente Mutuelle et surtout pas cher pour le salarié.

Nous l’invitons à voir une unité de production comme TOYOTA  Onnaing qui propose aux salariés une mutuelle MEDERIC (MALAKOF) pour moins de 50€ par mois pour une famille complète avec une couverture maximale. La direction sait  bien nous IMPOSER  les méthodes de travail  Japonaises, pour  l’application de cette mutuelle à Sevelnord,  là nous sommes d’accord.

Comment expliquez-vous que cette unité de production qui compte près de 4000 salariés puisse négocier une prestation de qualité à moindre prix ? Nous rappelons au passage que PSA compte près de 200 000 salariés et que ces derniers cotisent à la retraite complémentaire MEDERIC.

Nous vous invitons à chercher l’erreur ?

 

Le GSEA, qui avait refusé les 2 précédents projets, abordera ces négociations qui s’étaleront jusqu’à juillet, avec la volonté de rechercher le meilleur dans l’intérêt de tous les salariés et de leurs ayants droit. Le SPI /GSEA vous tiendra régulièrement informés de l’avancement de ce sujet très sensible.

Le SPI/GSEA Uni pour construire, Utile pour tous, mais différent des autres.

                                   Rejoignez le SPI/GSEA sur : http : // spigsea.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by deleguespi - dans tract du spigsea
commenter cet article

commentaires