Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 09:38

PSA Peugeot Citroën s’apprête à prendre un tournant historique avec l’arrivée de deux nouveaux actionnaires, le chinois Dongfeng et l’État français, pour appuyer la famille Peugeot et le futur numéro un, Carlos Tavares, chargé de redresser le constructeur automobile.

 

Le groupe tiendra mardi matin un conseil de surveillance crucial. Sauf coup de théâtre, il doit valider leur entrée au capital et la nomination de M. Tavares comme président du directoire au 31 mars. Le scénario actuellement sur la table porte sur une augmentation de capital d’au moins 3 milliards d’euros, prévue pour la fin mars, avec une gouvernance tripartite. Dongfeng débourserait 800 millions d’euros, autant que les pouvoirs publics, pour avoir chacun 14 % du premier groupe automobile français. La part de la famille Peugeot, actionnaire historique, tomberait de 25,4 % à 14 % aussi.

 

Cette solution n’a pas été trouvée sans mal. L’arrivée d’un groupe chinois suscite de nombreuses interrogations. Mais PSA Peugeot Citroën a besoin d’argent frais pour rebondir. Il a essuyé en 2012 une perte de 5 milliards d’euros, plombé par la mauvaise santé de son principal marché, l’Europe. Il a aussi brûlé 3 milliards d’euros de liquidités.

 

L’État a déjà volé au secours du constructeur qui emploie près de 90 000 personnes en France via une garantie publique de 7 milliards d’euros pour sa banque.

 

A Sevelnord une information sera donnée le  mercredi 19 fevrier à 11 heures lors d'un Comité d'Entreprise  . Avec ordre du jour : Résultats 2013 et actualité du Groupe PSA .

 

Partager cet article

Repost0

commentaires