Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 17:48

Les femmes risquent d’être les grandes oubliées de la réforme des retraites 2010. Certaines mesures semblent les pénaliser. La HALDE a donc décidé de s’autosaisir de la question afin de faire des recommandations au gouvernement dès la rentrée.

 

Alors que l’examen du projet de loi réformant les retraites se poursuit à l’Assemblée nationale, la question de la place des femmes dans la réforme reste entière. En raison du recul de l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans en 2018, les femmes sont fragilisées.

 

La Présidente de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité (HALDe), Jeannette Bougrab regrette que « les femmes soient les grandes absentes du débat sur les retraites », tout en rappelant que « 76 % des bénéficiaires du minimum vieillesse sont des femmes, leur pension moyenne est inférieure de près de 40 % à celle des hommes ».

 

Dans ce contexte, plus l’âge légal est repoussé, et moins ces femmes ont de chance d’avoir une pension à taux plein. La tendance va donc être celle d’une paupérisation des femmes. Pour expliquer ce phénomène, la HALDE avance plusieurs raisons :

 

  • des inégalités salariales entre les hommes et les femmes pour le même poste (et donc moins de cotisation pour la retraite) ;
  • une plus fréquente précarité salariale (CDD, temps partiel…) ;
  • l’interruption de carrière pour élever les enfants.

 

Depuis le début de l’année, la HALDE a reçu 7008 réclamations, dont 4,5 % en raison du genre et 5,6 % en raison de la grossesse. Ces pratiques discriminatoires et la situation des femmes sur le marché de l’emploi expliquent en partie le niveau inférieur des pensions de retraite des femmes.

 

C’est pourquoi, la HALDE vient d’annoncer s’être saisit d’office de l’examen du dossier relatif à l’égalité de genre en matière de retraite. A cette occasion, une commission spéciale sera chargée de réfléchir sur le sujet, avant de remettre des propositions concrètes au gouvernement dès la rentrée.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires