Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 08:29

Faire des petites voitures comme les Citroën C3 ou Peugeot 208 en France n'est pas compétitif, affirme le groupe automobile. La production partira à terme vers l'Europe de l'est.

PSA se rend à l'évidence. Il ne peut continuer à produire des petits véhicules dans l'Hexagone. "Faire des voitures généralistes de segment B (ndlr: petites Citroën C3, Peugeot 208) en France n'est pas compétitif", martèle Philippe Varin, président du directoire (sortant) de PSA. "Les futurs modèles du segment B 'mainstream' (généralistes) seront construits hors d'Europe occidentale", a-t-il souligne mercredi lors de la présentation des résultats financiers du consortium automobile. On s'y attendait.

Délocalisation vers la Slovaquie

Le dirigeant a certes précisé que PSA pouvait "continuer à produire des petites voitures 'premium' comme la remplaçante de la DS3" dans les usines hexagonales. Après l'arrêt des petites Citroën C3 à Aulnay en octobre dernier, Poissy est le site aujourd'hui dédié en France aux petits modèles du groupe PSA. Il va d'ailleurs prochainement passer de deux à une seule ligne d'assemblage. Mais les prochaines Citroën C3 risquent d'être produites à Trnava, en Slovaquie, où la firme aux chevrons fabrique déjà les dérivés minispaces C3 Picasso et une partie des Peugeot 208. La toute nouvelle C4 Cactus, sur la même plate-forme que la C3, est d'ailleurs assemblée à Madrid, en Espagne.

Renault a déjà délocalisé la majorité de ses Clio IV à Bursa, en Turquie, où est par ailleurs produite exclusivement sa version break. Volkswagen fabrique quant à lui ses petites Polo en Espagne, et non en Allemagne. Toyota continue certes de produire, dans des conditions rentables selon lui, les Yaris à Valenciennes en France. Mais son site du Nord est bien plus compétitif, car construit récemment et fonctionnant avec du personnel jeune. Ce qui n'est pas le cas des anciennes usines françaises de PSA et Renault. En outre, la mécanique des Toyota provient d'Europe de l'est !

C'est un fait : PSA réalise une part trop importante de ses véhicules en France, soit encore un tiers de sa production totale, contre 18% pour Renault. Or, le coût horaire en France est de 35 euros environ, contre 20-22 en Espagne et 10 en Slovaquie. Sur un petit véhicule à prix serrés, la marge est importante. Et on retrouve le même différentiel sur les composants produits à proximité par les fournisseurs.

Un million de voitures en France par an

Il faudra donc produire des véhicules d'autres segments plus rémunérateurs en France, pour compenser le manque à gagner d'un transfert de fabrication des C3-208 hors de l'Hexagone à terme. Carlos Tavares, le nouveau patron opérationnel des activités automobiles de PSA, a en effet assuré que "le groupe respectera scrupuleusement le contrat social" signé l'an dernier avec les syndicats en France.

"Il y a un potentiel d'efficacité en Europe avec des grandes possibilités d'amélioration", a-t-il plaidé. PSA s'est engagé à produire un million de véhicules en France à l'horizon 2016. Ce qui représente un simple maintien des niveaux des deux dernières années. L'an passé, PSA a produit 939.483 unités dans l'Hexagone.... contre 1,88 million en 2005! Philippe Varin a rappelé que le groupe PSA allait lancer "d'ici à 2016 d'au moins un nouveau modèle dans chacune de ses usines de montage en France". Il affirme également son engagement à "investir 1,5 milliard d'euros en France sur la période 2014 - 2016".

Partager cet article

Repost0

commentaires