Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 14:35

Le constructeur automobile Peugeot PSA souhaite augmenter la durée de travail de ses salariés pour améliorer son niveau de compétitivité, d'après Le Figaro.

 

Augmenter le temps de travail. C'est la nouvelle solution trouvée par les constructeurs automobiles français pour améliorer leur compétitivité. Après Renault, le constructeur PSA Peugeot Citroën compte à son tour augmenter la  durée du travail de ses salariés, selon Le Figaro. Des discussions doivent être engagées avec les syndicats pour améliorer la compétitivité de ses sites de production français. Il s'agirait d'augmenter le travail dans la journée tout en supprimant le travail de nuit, plus onéreux, affirme le journal en citant "une source interne".
 
Ces deux mesures pourraient être proposées sur le site de Poissy (Yvelines) qui produit des DS3, des C3 et des 208, selon la même source.  Le directeur industriel du groupe Denis Martin compte lancer les discussions en mai, peu après la fin de la validation du processus de restructuration, qui comprend la fermeture du site d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), affirme le quotidien.

 

Une mesure déjà prise par Renault

 

Cette mesure n'est pas sans rappeler l'initiative récente de Renault, qui a signé le 13 mars dernier un accord de compétitivité qui prévoit notamment une augmentation de 6,5% du temps de travail, un gel des salaires en 2013 et 7.500 suppressions nettes d'emploi d'ici fin 2016.
 
"La priorité pour nous c'est de mener à bien le plan de restructuration en accord avec les syndicats", a déclaré samedi le directeur des relations de presse de PSA, Jean-Baptiste Thomas, interrogé par l'AFP. "Sur cette question précise du plan de compétitivité nous n'avons ni calendrier ni cadre de travail en cours", a-t-il ajouté. Concernant le plan de restructuration, un comité central d'entreprise doit se tenir au cours de la "deuxième quinzaine d'avril" pour valider les décisions, a-t-il précisé. Ce plan prévoit plus de 11.200 suppressions de postes entre mai 2012 et mi-2014.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires