Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 09:32

Le débat du « made in France » exaspère la direction de PSA qui pour taire les critiques rappelle qu’elle emploie « deux fois plus de personnes en France (100.000) que son concurrent national (54.000) ». PSA, c’est aussi 44 % de sa production dans l’Hexagone alors que Renault se limite à 25 %. Christian Peugeot, directeur des relations extérieures et des affaires publiques répond même que « les constructeurs allemands sont moins allemands que PSA est français puisqu’ils ne produisent que 29 % de leurs véhicules outre-Rhin ».

 

Peugeot-Citroën indique également que « 85 % de la recherche et du  développement est basée en France », de même que la fabrication des boîtes de vitesse est une spécialité de ses usines nationales, avec plus de 80 % de la production en France. PSA, c’est enfin et surtout, martèle le groupe, « une balance commerciale positive de 800.000 voitures », soit un solde positif « de 10 milliards d’euros », insiste Christian Peugeot.

Pour autant, il y a des sujets d’inquiétude pour le devenir de certains sites. Aulnay, où est assemblée la Citroën C3, serait menacé. Sevelnord se demande toujours, si à la fin de la coopération avec Fiat, en 2017, le site aura des modèles à produire. Des pistes sont à l’étude. On parle de l’utilitaire baptisé «K0», actuellement en développement à Sochaux, et qui pourrait être produit avec un autre partenaire.

 

D’une manière générale, les unités terminales du groupe vont devoir faire « de gros efforts de compétitivité », évoque Denis Martin, le directeur industriel de PSA. Il se laisse moins de deux ans pour régler cette question en France. Sur ce sujet, GM prend déjà une longueur d’avance puisque selon le Wall Street Journal, le constructeur américain envisagerait déjà de fermer deux sites en Europe. Des annonces qui préoccupent les syndicats. Face à L’Alliance, ils ont décidé d’apporter une réponse globale. Une voix des salariés avec pour acte fondateur de leur mobilisation une réunion de tous les syndicats PSA-GM du Vieux Continent début mai à Bruxelles.

Partager cet article

Repost 0

commentaires