Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 19:01
Après une mauvaise année 2012, PSA compte renouer avec une croissance des volumes en 2013 (hors Iran). Le groupe espère une amélioration de sa part de marché en Europe avec la montée en puissance de la 208, les lancements du (faux) 4x4 2008 et de la 308 compacte chez Peugeot, ainsi que des nouveaux C4 Picasso chez Citroën. Rude gageure.

Du mieux en 2013? "PSA compte renouer avec une hausse des volumes (hors Iran) cette année", a indiqué ce mercredi Frédéric Saint-Geours, directeur des marques de PSA  Citroën. Un pronostic énoncé certes du bout des lèvres par le dirigeant, après avoir été harcelé par les journalistes lors de la conférence de presse sur le bilan commercial du groupe. Un pronostic que Maxime Picat, directeur général de Peugeot, a confirmé quelques minutes plus tard pour la seule marque au lion, tandis que Citroën se refuse à toute estimation. En revanche, si l'on intègre les ventes en Iran, qui se sont arrêtées en mars dernier conformément aux sanctions internationales, les volumes de PSA devraient être en retrait.

 

 

Plein de nouveaux modèles

 

"En Europe, et plus particulièrement en France, le marché auto devrait connaître une nouvelle baisse de 3 à 5% cette année", a souligné Frédéric Saint-Geours. La conjoncture demeurera donc médiocre. Mais le groupe espère progresser légèrement sur le Vieux continent en parts de marché. Il "vise 13% de pénétration en 2013, contre 12,7% l'an dernier". Le constructeur auto français mise sur "17 nouveaux lancement de véhicules en 2013, dont 9 en Europe", même si beaucoup des nouveautés escomptées ne seront que des versions de modèles existants. Le constructeur tricolore compte notamment sur la montée en puissance de la petite Peugeot 208, qui "devrait passer de 221.000 ventes en 2012 à plus de 350.000 en 2013", après être devenue au second semestre 2012 le modèle le plus vendu dans le segment des "petites" en Europe. De nouvelles versions sont attendues, comme la sportive GTi et la luxueuse XY. Au printemps prochain, la marque Peugeot va lancer son (faux) 4x4 de poche 2008, puis, vers la rentrée, sa nouvelle berline compacte 308. Côté Citroën, on attend le renouvellement du monospace C4 Picasso entre juin et septembre (selon les versions).

 

Offensive en Chine, au Brésil

 

Hors d'Europe, le groupe va poursuivre le déploiement des petits véhicules d'entrée de gamme Peugeot 301 et Citroën C-Elysée, lancés toute fin 2012. Il démarre la commercialisation en Chine du Peugeot 3008 (40.000 unités prévues en 2013 ), puis la Citroën C4L suivra, deux véhicules produits à Wuhan. En mars prochain, la petite Peugeot 208 sera lancée au Brésil, avec une fabrication à Porto Real dans l'Etat de Rio.

 

Ventes mondiales plongent

 

Malgré ces lancement de produits phares, PSA aura fort à faire pour remonter la pente, après une très mauvaise année 2012. Les ventes mondiales du groupe ont chuté l'an dernier de 8,8% à 2,82 millions pour les véhicules montés. Si l'on intègre les modèles vendus en pièces détachées à Iran Khodro (Iran), le plongeon est encore plus spectaculaire: -16,5% à 2,96 millions. Même si PSA n'est pas responsable de l'arrêt des livraisons à l'Iran dans le cadre de la politique internationale - Renault poursuit toutefois, pour sa part, ses fournitures de pièces pour Logan! L'arrêt des composants pour 206 et 405 iraniennes a représenté un manque à gagner pour Peugeot de "313.000 unités", selon Maxime Picat. Pas négligeable.

 

Marchés d'Europe du sud en berne

 

Mais, même sans l'accident iranien, les chiffres de ventes étaient inquiétants. En 2012, les ventes totales de la marque Peugeot ont chuté de 6,1% à 1,55 million (hors Iran), celles de Citroën de 11,9% à 1,26 million. Certes, PSA impute la contre-performance à la chute du marché européen dans son ensemble (-8,6%), notamment de ceux d'Europe du sud (France, Espagne, Italie, Portugal), qui génèrent "56% des ventes européennes de PSA", d'après Frédéric Saint-Geours. Mais l'explication ne suffit pas. Il y a aussi la très forte concurrence en Europe des modèles du groupe Volkswagen, "à la manoeuvre sur les offres commerciales, comme le reconnaît pudiquement Frédéric Saint-Geours, reconnaissant ainsi une offensive sur les prix du groupe allemand dans certains pays. Par ailleurs, PSA est sous pression du coréen Hyundai-Kia.

 

Assez faible hors d'Europe

 

Hors d'Europe, PSA a certes progressé de 9,2% en Chine, mais c'est à peine plus que le marché dans son ensemble. Au Brésil, PSA a chuté malgré une hausse du marché lui-même. Et, en Russie, PSA a progressé moins vite que l'ensemble des immatriculations. Des performances très mitigées donc à l'international, avec des volumes structurellement assez faibles. 38% des ventes sont réalisées hors d'Europe à peine, un pourcentage en progression certes (33% en 2011), mais surtout... à cause du plongeon en Europe qui fait remonter mathématiquement le pourcentage de l'international! Il y a encore du travail, alors que même que le constructeur consomme 200 millions d'euros de cash par mois...

Partager cet article

Repost0

commentaires