Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 10:49

Sevelnord : les syndicats unis pour la manifestation du 19

samedi 05.11.2011, 05:28  - A-G.B.

 Rare, voire exceptionnel: le SPI-GSEA (à droite), Jean-Pierre Delannoy (CGT), SUD et les profs de la FSU ensemble. Rare, voire exceptionnel: le SPI-GSEA (à droite), Jean-Pierre Delannoy (CGT), SUD et les profs de la FSU ensemble.

| MOBILISATION |

C'est un peu la suite de la réunion publique d'Hordain samedi dernier, organisée par la CAPH (communauté d'agglomération de la Porte du Hainaut)  : la CGT avait annoncé une manifestation le 19 novembre pour le maintien de l'emploi à Sevelnord. Alain Bocquet, président de la CAPH, avait prévenu que l'institution ne se substituerait pas aux syndicats, mais que s'ils s'unissaient dans une action commune, les élus les suivraient.

 

Hier après-midi, dans la salle Coluche de Lieu-Saint-Amand, ils étaient nombreux autour de la table : trois cadres de la CFE-CGC ; Jean-Paul Delahaie, secrétaire départemental de FO Métallurgie (et salarié à PSA Valenciennes), plusieurs membres de SUD ; la déléguée Anabella Luiz et le secrétaire du CE Jean-Charles Masclet (SPI-GSEA, syndicat majoritaire) ; Raymond Adams (enseignant au lycée Mousseron et membre de la FSU)... ainsi que Ludovic Bouvier et Jean-Pierre Delannoy (CGT). Une union sacrée pas vraiment attendue : tous assurent qu'il ne s'agit pas d'une intersyndicale, même si l'hypothèse n'est pas exclue, sur l'air du « on verra ».

Ils défileront ensemble derrière la même banderole « pour l'emploi, le maintien et le développement de l'usine Sevelnord et de l'ensemble de la filière industrielle automobile ». Ils évaluent à 11 000 le nombre de salariés employés par des sous-traitants dépendant de Sevelnord. « Et on ne compte pas les artisans, les commerçants, les enseignants qui seraient affectés par une fermeture du site. » Il y a des responsables du Cambrésis car « 850 Cambrésiens sont employés à Sevelnord », estime Anabella Luiz. Vêtue d'un sweat-shirt « Sevelnord », elle évoque les salariés qui « posent des questions tous les jours », à qui on parle de fermeture « jusque dans leur banque, lorsqu'ils vont demander un prêt ».

Pas toujours tous aussi pessimistes, les syndicats semblent en tout cas tous convaincus qu'il reste « 7, 8, 9 mois pour agir » avant que la décision de faire ou non le fameux K-zéro, et de construire ce nouveau véhicule en Espagne ou à Hordain, ne tombe. « Tout n'est pas joué, nous avons de l'avance », assure Pascal Lucas (CFE-CGC). Jean-Paul Delahaie promet de frapper à toutes les portes, chez les politiques et chez les grands patrons.

Les responsables syndicaux ne vont pas se limiter à des manifestations communes, mais également se réunir tous les quinze jours. •

Le défilé du 19 novembre démarrera à 10 heures de la place d'Armes de Valenciennes.

Partager cet article

Repost 0
Published by deleguespi - dans actions du SPI
commenter cet article

commentaires