Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 12:05

Le SIA, syndicat majoritaire sur le site d’Aulnay, prend acte des premières conclusions de l’expertise du cabinet mandaté par le CCE et se prépare à une montée en puissance de la mobilisation syndicale. Méthode : fermeté. Objectif : défendre les salariés.

Le CCE (Comité Central d’Entreprise) et les organisations syndicales ont usé de leur droit d’expertise en confiant au cabinet Secafi une mission d’audit. Le volet financier est désormais connu. Il confirme ce que craint le SIA depuis des mois, c’est à dire la fragilité de la santé financière du groupe PSA qui avait déjà été pointé du doigt par le rapport Sartorius demandé par le gouvernement. Pour le SIA, syndicat majoritaire, il ne faut plus se voiler la face mais avoir le courage d’affronter la réalité tout en restant ferme et intransigeant. Il en va de l’intérêt des salariés d’Aulnay. Si par respect des prérogatives de certaines instances le débat sur la ré industrialisation a été mis de côté jusqu’à présent, il devient urgent de l’ouvrir sans délais. Toutes les cartes ou presque sont sur la table. Le SIA passe la vitesse supérieure car désormais le temps presse.

Etre présent sur tous les fronts : tripartite et bipartite

Le SIA entend amplifier son action et sa mobilisation en intervenant à 2 niveaux : tripartite et bipartite. Il compte notamment sur le gouvernement (M. Sapin et M. Montebourg) pour prendre acte des conclusions de l’expertise de Secafi en soutenant et en contribuant efficacement au débat sur la ré industrialisation. Le processus tripartite qui va s’ouvrir le 25 octobre devra aborder cet enjeu majeur qu’est la revitalisation du site d’Aulnay qui ne manque pas d’atouts (proximité avec Paris, qualité des infrastructures de transport et de logistique). « Il ne faut pas compter sur le SIA pour baisser les bras. Ce sont nos emplois qui sont en jeu alors on a la gnaque » prévient Tanja Sussest, Déléguée du SIA (Syndicat Indépendant de l’Automobile), majoritaire à Aulnay, et Secrétaire du CE (Comité d’Etablissement). Pour être efficace dans l’approche de la ré industrialisation, le principe de travailler avec l’Etat et la direction aussi bien à l’échelle nationale que régionale est indispensable.

Mais les conclusions du rapport Secafi impliquent aussi la nécessité pour le SIA et l’Intersyndicale d’entamer des négociations bipartites avec la direction du groupe. Les salariés veulent y voir plus clair et le temps est maintenant compté. « Dès la semaine prochaine, nous allons déposer sur le bureau de la direction nos revendications sur ce volet social » annonce Tanja Sussest. Le SIA se prépare donc à devoir être omniprésent dans les prochaines semaines pour faire avance toutes ses revendications. Pour Tanja Sussest, « on ne veut pas en rester à un chèque de 1000 euros par année d’ancienneté. » Plus que jamais le SIA fait face. Ferme et intransigeant, il compte assurer jusqu’au bout la défense de l’intérêt des salariés d’Aulnay.

Partager cet article

Repost0

commentaires