Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 19:22

 "L'objectif c'est de rediscuter le plan social" de PSA Peugeot-Citroën, a déclaré samedi le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg samedi après une réunion avec les syndicats du constructeur en marge de sa visite au Salon mondial de l'automobile à Paris. Le ministre a annoncé une réunion tripartite le 25 octobre prochain entre syndicats, direction de Peugeot, et gouvernement, qui sera pilotée par le ministre du Travail Michel Sapin et lui-même.

 

Après sa rencontre, le ministre est allé s'adresser aux quelques dizaines de salariés de Peugeot venus pour l'occasion. "Nous allons engager des négociations au plus haut niveau", a poursuivi Arnaud Montebourg, applaudi par les salariés.

 

Le ministre du Redressement productif a affirmé qu'il souhaitait "engager Peugeot dans un processus de relance, de reconquête", soulignant que le plan social devait être "strictement proportionné aux nécessités de Peugeot". "Il ne peut pas y avoir de dégâts humains, sociaux excessifs", a-t-il poursuivi.

 

Le ministre du Redressement productif a également rappelé que le gouvernement et le président de la République François Hollande "partagent l'inquiétude des salaries et de leurs famille".

 

Une autre réunion consacrée à la fermeture de l'usine d'Aulnay aura le 8 novembre, a annoncé après la rencontre Jean-Pierre Mercier, délégué syndical d'Aulnay, qui a regretté ces réunions trop tardives, selon lui.

Tanja Sussest, représentante du syndicat SIA (syndicat indépendant de l'automobile) a fait part en revanche de sa satisfaction. "Le gouvernement nous a assuré de son soutien", s'est-elle félicitée. "On va aller, nous et le gouvernement, dire ensemble à la direction de PSA: 'le plan social on n'en veut pas, on ouvre de vraies négociations dans le cadre d'un accord'".

 

Elle est ensuite allée, aux côtés d'Arnaud Montebourg, annoncer la nouvelle à quelques dizaines de salariés de PSA, portant des gilets jaunes fluo et qui brandissaient une banderole du SIA. Quelques huées mêlées aux applaudissements ont retenti. Le ministre du Redressement productif a ensuite pénétré dans le hall, pour entamer sa visite du Salon.

 

La direction du groupe PSA a confirmé en comité central d'entreprise le 25 juillet dernier un plan social prévoyant 8.000 suppressions de postes en France, dont la fermeture de l'usine d'Aulnay.

 

Le 20 septembre dernier, les représentants syndicaux de l'usine d'Aulnay-sous-Bois avaient été reçus par le président de la République François Hollande auprès duquel ils avaient obtenu, selon eux, l'"engagement ferme" d'ouverture de négociations tripartites, censées commencer avant le 15 octobre, entre la direction de l'usine, l'Etat et les partenaires sociaux.

Partager cet article

Repost0

commentaires