Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 09:03

La direction de PSA Peugeot Citroën prévoit de nouvelles journées de chômage en janvier pour ses sites de production en France, notamment pour Rennes et Sochaux (Doubs), ont indiqué vendredi des sources syndicales.

 

 

A Rennes, six jours de chômage sont prévus en décembre sur les lignes de production de la C5 et la 508, puis sept jours en janvier,

Par ailleurs, deux jours de chômage sont prévus en décembre pour la production de la C6, qui s'arrête définitivement le 19 décembre, selon une  source syndicale qui précise qu'environ 1.234 personnes travaillent sur ces lignes de production. Les quelques 250 salariés travaillant sur la C6 seront intégrés aux autres lignes de production de Rennes.

Le site de Sochaux subira trois jours de chômage en décembre et cinq supplémentaires en janvier, d’après le syndicat CGT.

L'usine de Mulhouse, après trois jours de chômage programmés pour décembre, renouera avec des samedis supplémentaires en janvier grâce au rebond des ventes de deux de ses modèles, les C4 et DS.

En région parisienne, à l'usine de Poissy (Yvelines), trois jours d'arrêt sont prévus en décembre pour la production de la 208, alors qu'au contraire deux samedis supplémentaires sont programmés pour les lignes de montage de la C3 et la DS3, selon la même source. Janvier devrait apporter un jour chômé de plus sur la 208.

Seule l’usine de Sevelnord  s’en sort  un peu mieux : 1 journée en décembre, et 2 jours en janvier. Pas de chômage prévu en février d’après la source syndicale du SPI/GSEA. Le SPI/GSEA annonce aussi la commande de 250 utilitaires type G9 de la part de TOYOTA.

La production de PSA Peugeot Citroën dans l'Hexagone a continué de baisser au troisième trimestre, selon des chiffres publiés début novembre par le Comité des constructeurs français d'automobiles. La production de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers a reculé de 5,2% à 234.214 unités chez PSA.

La réindustrialisation du site de PSA Peugeot Citroën d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), dont l'usine doit fermer en 2014, pourrait permettre d'ouvrir 1500 postes, dont une partie sera destinée aux employés du site, a annoncé la direction ce jeudi. Avec l'arrivée de nouvelles entreprises, spécialisées notamment dans la logistique et le retraitement des matières plastiques, près de la moitié des 3300 salariés de l'usine pourront donc être reclassés.



Sur ces 1500 emplois annoncés, seuls 1250 sont déjà «en position d'être faits», dont 900 correspondraient au profil des ouvriers d'Aulnay. 

«On va dans la bonne direction même s'il est indispensable d'avoir des précisions sur la nature et le nombre exact de postes pour les gars d'Aulnay», a réagi le Syndicat Indépendant de l'Automobile – SIA, dans un communiqué, précisant que «le compte n'y est pas encore».

 

 

L'installation de ces nouvelles entreprises pourrait commencer en 2013 et s'étaler jusqu'au troisième trimestre 2015.

800 postes sur le site de Rennes

Sur le site de Rennes (Ille-et-Vilaine), où 1400 postes doivent être supprimés dans le cadre de la restructuration de PSA, 800 emplois pourraient être ouverts dans d'autres activités pour reclasser une partie des salariés. Ils seraient effectifs à partir de 2014, selon des sources syndicales.

Partager cet article

Repost0

commentaires