Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 16:31

Quel est le point commun entre Fantômas et la Corée du Sud ? Pas évident au premier abord, et pourtant. La fameuse DS qui s’envole dans le ciel à la fin du second volet du film culte d’André Hunebelle (1965) arrive sur les routes sud-coréennes à la fin de l’année, mais dans un style bien différent.

Le constructeur français Citroën a fait forte impression lors du Salon international de l’automobile à Séoul au mois de mars en venant présenter pour la première fois dans la péninsule trois modèles de la marque dont sa nouvelle compacte urbaine, la DS3. Eric Dumondelle, responsable Citroën Asie, confirme les ambitions de PSA Peugeot Citroën : « Le groupe s’est donné un objectif de réaliser 50% de ses ventes hors-Europe avec un focus tout particulier sur l’Asie à l’horizon 2015 ». Sous son slogan « Creative Technologie », Citroën compte bien séduire une clientèle sud-coréenne au combien exigeante.

D’ici fin 2011, ce seront donc la DS3, la Grand C4 Picasso et la C5 qui viendront s’inscrire dans le paysage automobile sud-coréen. « Une liste ni exhaustive, ni définitive » confie Dumondelle. Côté distribution, le groupe a établi un nouveau partenariat avec Hanbul Motors, distributeur exclusif de la marque Peugeot au Pays du Matin Frais. Son président, Song Seung-Chul, est très enthousiaste à l’idée de gérer la distribution de Citroën : « Nous discutons des derniers détails (prix, modèles, etc.) en juin, puis lançons les commandes. Les premiers véhicules devraient arriver mi-octobre pour un lancement officiel début novembre ». Il voit même plus loin : « J’espère que nous pourrons recevoir la DS4 (CUV) dans le courant du premier semestre 2012, puis la DS5 (SUV) présentée à Shanghai en avril dernier ».

Il faut dire qu’avec l’ambitieux accord de libre échange signé entre l’Union européenne et la Corée du Sud, le marché de l’automobile européen a un bel avenir dans la péninsule. « Cet accord devrait permettre d’alléger singulièrement les contraintes d’homologation » souligne Dumondelle, qui n’oublie pas qu’« un certain nombre de spécificités lourdes demeurent avec lesquelles Citroën devra composer ». M. Song le confirme : « La sécurité est un point particulier en Corée. Ici, les normes sont identiques à celles que l’on connaît aux Etats-Unis, mais différentes des normes européennes. Les constructeurs français sont obligés de payer des coûts supplémentaires pour se plier aux normes locales ». La bonne nouvelle vient des taxes douanières, actuellement de 8% sur l’automobile, mais qui devraient descendre à 5,6% dès l’entrée en vigueur de l’accord le 1er juillet puis disparaître à terme.

Partager cet article

Repost 0

commentaires