Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 12:00

Encore une séance difficile pour le titre Peugeot ! Après un bref retour à 8 Euros en séance hier, Peugeot plonge de plus de 7% ce vendredi matin autour de 7,1 Euros, de nouveau sur ses plus bas historiques...

 

La publication ce matin des résultats commerciaux semestriels du groupe n'est pourtant guère surprenante du point de vue du recul des volumes (-13% à 1,619 million d'unités, dont une contraction de -10,7% pour les véhicules montés et de -31,3% pour les pièces détachées). PSA a en effet largement souffert de la chute des marchés automobile français (-13%), espagnol (-10%) et italien (-21%), trois zones historiquement fortes pour le chiffre d'affaires du groupe. PSA a également souffert sur une deuxième zone forte, l'Amérique Latine où le marché automobile brésilien a calé sur le premier semestre 2012 (-0,3%). Enfin, le renouvellement de la citadine 207 par la 208 ajoute au moindre dynamisme commercial.

 

S'il est difficile d'envisager une amélioration pour les marchés automobiles européens au deuxième semestre, plusieurs lancements permettent d'espérer une embellie hors d'Europe, à commencer par l'arrivée de la nouvelle C3 en Amérique Latine au mois d'août avant d'autres véhicules de conquête pour les zones émergentes comme la Peugeot 301, les Citroën C-Elysée et C4L. La 208 n'est pas encore commercialisée dans certains pays et va bénéficier de l'arrivée à partir de l'été des nouvelles motorisations économiques 3 cylindres essence. En Chine, le lancement de la ligne DS vient à peine de commencer.

 

A court terme, ces résultats commerciaux montrent que la situation financière de PSA continue de se fragiliser alors que l'ouverture du capital de la filiale logistique Gefco reste programmée dans les prochains mois. "La Tribune" évoque ce matin la piste d'un prêt de l'Etat pour pallier à la situation financière tendue du constructeur, en échange d'une prise de participation au capital qui permettrait en même temps aux pouvoirs publics de participer directement aux décisions stratégiques et donc aux réflexions sur l'emploi... Cette semaine, le gouvernement avait confirmé l'annonce prochaine d'un "plan de soutien au secteur automobile" en le qualifiant même de "plan d'urgence". Aucune nouvelle mesure significative d'aide n'a pourtant été révélée, ce qui n'aura, là aussi, guère surpris vu la marge de manoeuvre budgétaire de l'Etat.

Partager cet article

Repost 0
Published by deleguespi - dans actualité
commenter cet article

commentaires