Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 20:44

CCE du 25 octobre 2012 déclaration commune (SIA/GSEA-FO-CFE/CGC-CFTC)

 

Le blocage des mobilités subi par certains salariés concernés par le PSE pose problème, la direction annonçant que le planning au plus court dans le respect des dispositions légales ne permettrait les premiers départs que début mai au plus tôt.

De ce fait, il est à craindre que des solutions d’emploi possibles aujourd’hui, ne le soient plus demain. Dans ce cadre, certains d’entre nous seront donc poussés à la démission ou à prendre des congés sans solde, créant ainsi un climat d’incertitude défavorable à la réussite de leur projet.

 

Aujourd’hui,  des salariés d’AULNAY et de RENNES sont demandeurs de mobilité sur des postes identifiés en interne. Le refus opposé par l’entreprise leur créé un préjudice. Pour autant, la proposition de la direction figurant au point 4 de l’ordre du jour, en vue de permettre les mobilités internes, est trop réductrice et ne répond pas aux demandes et attentes des salariés. Si ce point n’était pas retiré, nous ne pourrions donner qu’un avis négatif.

 

Par ailleurs nous  affirmons que la violence physique, morale, ainsi que les dégradations, les intimidations ne sont pas les modes d’action que nous envisageons pour obtenir de la Direction l’acceptation de nos revendications, répondant aux attentes d’une majorité de salariés. Nous comprenons l’urgence du besoin. Néanmoins, nous n’accepterons qu’à la condition que ce point fasse partie d’une négociation par étapes définies et cadrées sur l’ensemble du dispositif d’accompagnement. Il est impensable, vis-à-vis des salariés que nous représentons, que nous puissions accepter ces mobilités internes alors que nous ne connaissons pas vos projets pour sauvegarder les emplois, en créer de nouveaux avec la  ré-industrialisation, ou limiter les conséquences sociales du projet de réorganisation. Vous ne nous donnez, aujourd’hui aucune garantie sur la qualité de l’accompagnement que vous devez mettre en place.

 

Outre les mobilités internes et externes les points suivants devront être négociés :

-         Déblocage des départs en retraite pour ceux qui rentreraient dans le périmètre du plan.

-         Les mesures permettant de diminuer le nombre de suppression d’emplois (temps partiel, temps partiel de fin de carrière, utilisation des compteurs temps avec abondement de l’entreprise, situation des seniors ….)

-         Les mesures d’accompagnement notamment financières.

-        

 

Ces négociations permettront d’aboutir à la signature d’un accord cadre et à ses avenants au fur à mesure des négociations. Cette méthode assurera  une double garantie pour les salariés, cet accord et ses avenants devant être validés par un vote majoritaire au CCE.

 

Le choix de cette méthode  permettra outre une plus grande transparence sur les règles applicables en cas de départ dans le cadre du plan.

Partager cet article

Repost0

commentaires