Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 09:57

Le SPI-GSEA s'interroge sur l'avenir de l'usine PSA-Fiat d'Hordain

mardi 04.10.2011, 05:11 - La Voix du Nord

 Patrick Prudhomme, secrétaire du SPI-GSEA et Jean-Charles Masclef, secrétaire du comité d'entreprise (même syndicat). Patrick Prudhomme, secrétaire du SPI-GSEA et Jean-Charles Masclef, secrétaire du comité d'entreprise (même syndicat).

|  SEVELNORD |

Ces derniers temps, plusieurs syndicats de Sevelnord se sont exprimés sur l'avenir (pas très rose) de l'usine d'Hordain, dont Fiat, actionnaire à 50  %, va se désengager en 2017. Le SPI-GSEA, syndicat majoritaire, sort aujourd'hui de son silence.

RENCONTRE AVEC LA DIRECTION DE PSA. Le 15 septembre, Tania Sussest et Jean-Charles Masclef, secrétaires des comités d'entreprise des usines d'Aulnay et d'Hordain, ainsi que Patrick Prudhomme, secrétaire du SPI-GSEA (1) de Sevelnord ont rencontré Philippe Varin et Denis Martin, respectivement président du directoire et directeur industriel de PSA. « La question principale a été l'avenir des deux sites, menacés, selon une note confidentielle divulguée par la CGT, explique Patrick Prudhomme. Il nous a juste été répondu qu'il n'était pas question de fermer ces deux usines et de faire un plan social ».

2 COMMISSION PARITAIRE. La commission paritaire, structure consultative supplémentaire au CE, qui doit se réunir tous les deux mois, a été créée par la direction de l'usine Sevel. La première réunion a eu lieu jeudi dernier, réunissant les syndicats représentatifs (SPI-GSEA, FO, CFE-CGC et CGT) et des responsables de PSA : Bernard Weil, de la direction industrielle, Patrice Lucas, directeur des programmes (et plus particulièrement des véhicules utilitaires légers) et Cyril Courtier, de la direction des ressources humaines (et ex-responsable du montage à Sevel). Côté Sevelnord, il y avait Patrick Labilloy, directeur général, Pierre Long, DRH et Alexis Lenoir, responsable des relations sociales.

De cette discussion à bâtons rompus, il ressort qu'il n'y aura sans doute pas de coopération avec un autre constructeur, après le désengagement de Fiat.

Ford a décliné l'offre (il n'a pas besoin de partenaire) et PSA va se retrouver seul à la tête de Sevelnord (2). Le projet K Zéro (nom de code du nouvel utilitaire), qui sera officiel à la mi-2012, est en balance entre les usines d'Hordain et de Vigo (Espagne), cette dernière fabriquant le Picasso. « PSA a pour objectif de rester le leader sur le secteur utilitaire et reconnaît les atouts importants du G 9, le véhicule monté à Hordain, note Jean-Charles Masclef. Mais il nous est hélas impossible aujourd'hui de rassurer les salariés. Il y a des jalons incontournables à respecter pour la mise en route d'un nouveau véhicule, dont le lancement ne se fera pas avant juillet 2012. Il faut laisser du temps au temps, même si l'on sait que l'attente est difficilement supportable ».

3 POLITIQUES. Le SPI-GSEA est assez amer quant au soutien des politiques dans la crise qui secoue Sevelnord. « Hormis Alain Bocquet et la CAPH qu'il préside, qui souhaitent mettre en place une sorte de comité de surveillance, il faut reconnaître qu'ils sont rares celles et ceux qui agissent concrètement pour nous, déplore Jean-Charles Masclef. Pourtant, nous avons multiplié les rencontres, y compris avec Jean-Louis Borloo et Xavier Bertrand. Mais on ne sent pas un intérêt particulier, notamment dans les communautés d'agglomération de Cambrai et de Valenciennes.

Pourtant, le dossier Sevelnord est bien d'envergure régionale ».

Le SPI-GSEA compte mener des actions à court terme, « mais sans pénaliser l'entreprise », annonce le secrétaire du CE, mais sans en dire plus, conscient aussi que la campagne présidentielle ne va pas raccourcir les délais. En tout cas, le SPI-GSEA ne veut pas entendre parler d'intersyndicale, échaudé par une telle initiative en 2009. •

1. SPI-GSEA : Syndicat indépendant de l'automobile-Groupement des syndicats européens de l'automobile.

2. Sevelnord, qui emploie 2 600 CDI, fabrique des monospaces Peugeot et Citroën et des utilitaires légers pour PSA et Fiat. Actuellement, l'usine produit 80 % d'utilitaires et 20 % de monospaces (autrefois, c'était respectivement 30 et 70 %), au rythme de 448 véhicules/jour (720 jusqu'en 2008). L'arrêt des monospaces est programmé pour 2013.

Partager cet article

Repost 0

commentaires