Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 18:00

D'après le journal la Lettre de l'Expansion : Le remplaçant de FIAT à SEVELNORD pourrait bien être MITSUBISHI

 

Pour le SPI/GSEA : cette question sera bien sur abordée lors de la réunion paritaire du jeudi 19 janvier à Sevelnord.

 

Car sur le sujet il y a trop de rumeurs, un jour on nous annonce BMW, puis KIA, puis FORD, voir TOYOTA. Les salariés de notre site doivent connaitre rapidement, d'abord si nous avons bien un partenaire, MAIS aussi est-il prêt à réaliser le ou les projets ...........à Sevel  ?

 

Et  il ne faut pas oublier que nous sommes encore partenaire avec FIAT jusqu’en 2017 ?

 

              L’unité syndicale (SPI/GSEA, CGT, CFE CGC, SUD, CFTC et FO …. mais FO Valenciennes !) réunie en réunion du 11 janvier 2012 à Lieu Saint Amand pense être reçue très rapidement par monsieur Eric Besson Ministre de l’Industrie. 

 

 La  question importante sur la fin du partenariat avec FIAT nous l’avons abordée aujourd’hui à Lille, lors de notre rencontre avec monsieur Benjamin GALLEZOT, Conseiller  Technique Industriel de monsieur Nicolas Sarkozy Président de la République.Monsieur Gallezot s'engage aussi à relancer trés rapidement la demande de l'intersyndicale pour une rencontre à Paris avec monsieur Eric Besson.

 

  

Pour information  le SPI/GSEA a  envoyé la semaine dernière le courrier suivant à monsieur Eric Besson, Ministre de l’Industrie :

 

 

Monsieur le Ministre,

 

 

Nous tenions mon organisation syndicale majoritaire à Sevelnord et moi-même à vous remercier de la mise en place de la cellule de suivi et  d’anticipation industrielle, concernant l’avenir de notre site industriel de production de monospaces et d’utilitaires.

 

            Nous sommes aussi satisfaits de l’engagement des élus locaux (de tous bords politique), et en particulier des propositions apportées lors de la réunion du 18 novembre en préfecture de Lille, par madame Létard et monsieur Borloo.

 

            Lors de cette réunion, monsieur Denis Martin directeur industriel de PSA, a annoncé que notre site pourrait continuer son activité et la mise en place du projet Kzéro, uniquement dans l’hypothèse d’une fabrication commune avec un nouveau partenaire. Suite à cette remarque, monsieur Borloo se propose d’effectuer alors des démarches pour aider le groupe PSA dans ses recherches.

 

            Le SPI/GSEA approuve totalement cette dernière proposition.

 

            Mais, pour le SPI/GSEA il reste un problème que seuls les politiques à votre niveau peuvent résoudre. A ce jour le partenariat entre FIAT (qui nous lâche) et PSA nous conduit jusqu’en 2017. Donc, comment voulez-vous effectuer un partenariat avec un autre constructeur si le divorce n’est pas consommé ? Pour le SPI/GSEA notre partenaire FIAT ne joue pas vraiment le jeu. Certes nous ne fabriquons plus de monospaces de la marque FIAT et Lancia, mais nous voyons maintenant apparaître dans  les concessions FIAT, des monospaces Lancia fabriqués avec Chrysler aux Etats Unis.

 

            Il est donc impératif, dans le cas d’un nouveau partenaire, que le divorce entre FIAT et PSA se fasse dans les meilleures conditions sans pénaliser le groupe PSA et surtout notre site de Sevel. Nous pouvons envisager un scénario catastrophe, PSA trouve un nouveau partenaire et FIAT serait alors en droit de  demander des dommages financiers à notre société, pour non respect du contrat jusque 2017 ? Ce qui serait pour nous SPI/GSEA un comble. Je rappelle que ce n’est pas le groupe PSA qui nous lâche, mais bien le groupe FIAT.

 

            Je tiens aussi à rappeler que les échéances annoncées sont en 2017. C'est-à-dire dans 5 ans. Entre l’étude et l’industrialisation d’un véhicule il faut 3 à 4 ans au mieux. Les véhicules que nous fabriquons actuellement, seront-ils encore concurrentiels en 2017 et seront-ils capables d’être vendus sur le marché face à une concurrence, qui aura  renouvelé au moins 1 ou 2 fois  leurs gammes de véhicules ?

 

Pour le SPI/GSEA nous devons savoir très rapidement la politique adoptée par PSA et connaitre l’éventuel partenaire pour le site de Sevel. Le divorce avec FIAT doit s’effectuer le plus  sereinement possible sans compromettre l’avenir de notre site. La pérennité de notre site ce  n’est pas seulement le SPI/GSEA  qui le demande, mais les 2400 salariés qui le composent.

 

            Pour le retrait de FIAT sans histoire, je le rappelle : seuls les politiques de votre niveau peuvent nous aider.

 

            Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma très haute considération.

 

Patrick Prudhomme

Secrétaire du SPI/GSEA

Partager cet article

Repost0

commentaires