Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 19:48

PSA Peugeot Citroën, qui tenait ce matin un comité de groupe (organisme qui chapeaute les comités d'entreprise), a dévoilé quelques éléments de sa stratégie à court et moyen terme, au lendemain de l'annonce de la composition du comité de pilotage créé avec General Motors dans le cadre de leur alliance. Le constructeur français a notamment annoncé "le report de certains projets de développement", conformément à la hiérarchisation des investissements décidée dans le cadre du plan visant à réaliser 1 Milliard d'Euros d'économies.

 

Il s'agit en premier lieu d'un décalage de 7 mois de la phase d'industrialisation de la boîte de vitesses DCT, dont la production est envisagée sur le site de Valenciennes. Durant ce délai, des voies "plus économiques" vont être étudiées, notamment celles offertes par l'Alliance avec GM. En outre, la suspension d'un projet de véhicule du segment C prévu à Madrid est reconduite. PSA précise en parallèle que "les périodes de chômage partiel intervenues récemment dans les usines du groupe ont été rendues nécessaires pour maîtriser les stocks, dans un contexte de marché européen à -9% des ventes depuis le début de l'année".

Cinq groupes de travail vont être créés dans le cadre de l'alliance MG / PSA. Deux d'entres eux seront chargés d'étudier la faisabilité de développements sur des plateformes communes pour le segment des grandes berlines et pour celui des véhicules compacts volumiques. Un troisième sera dédié au programme de petites voitures pour les marchés émergents, avec une première application potentielle en Amérique Latine, et un quatrième au co-développement d'une plateforme pour des petites voitures à basses émissions. Enfin, un groupe de travail sur le programme de la boîte de vitesses DCT suspendu sera également mis en place.

Les représentants du personnel seront informés et consultés lorsque ces groupes de travail auront rendu leurs conclusions. La direction a fait savoir qu'elle veillerait à ce que l'équilibre soit respecté entre les deux partenaires, de façon à ce que les conclusions soient sources de progrès commun. PSA précise d'ores et déjà que les équipes de recherche et développement concernées "pourront être amenées à changer d'affectation" mais ne prévoit pas de réduire les effectifs globaux.

Le sujet de l'usine Sevelnord a également été abordé. La sortie de Fiat du projet en 2017 modifie en effet la donne. PSA entend d'abord clarifier les conditions de sortie du groupe transalpin, ensuite se mettre en quête d'un nouveau partenaire et enfin "continuer à travailler sur la compétitivité du site".

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires