Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 00:30

De la même manière que son concurrent Renault il y a quelques mois, PSA Peugeot Citroën a ouvert ce mercredi un cycle de négociations avec l'ensemble des partenaires sociaux dans le but affiché de "trouver des solutions participant au redressement de l'entreprise et permettant de maintenir ses bases fortes en France". Photo 002

 

Les réunions avec les syndicats vont s'enchaîner jusqu'au mois d'octobre pour arriver à un accord de compétitivité des usines françaises. A travers l'initiative d'un nouveau "contrat social", PSA a l'objectif d'engager ses salariés, individuellement et collectivement, dans la vision stratégique et les projets d'avenir de l'entreprise afin d'en faciliter le redressement.

 

A l'occasion de cette première réunion, Philippe Dorge, le Directeur des Ressources Humaines de PSA, a déclaré : "Nous n'entamons pas aujourd'hui la négociation d'un simple accord de compétitivité. C'est une stratégie sociale novatrice visant à engager davantage les salariés sur la vision et les projets. Cette nouvelle approche vise aussi à définir ensemble les leviers participant au redressement et à la compétitivité de notre ancrage en France. Il s'agit enfin de renouveler le dialogue social pour anticiper les transformations, en cherchant à sécuriser l'emploi et les compétences".

"A l'issue de ce cycle de réunions, de juin à octobre, c'est un large consensus que nous souhaitons obtenir autour de ce Contrat Social", a poursuivi le DRH.

 

 

POSITION du GSEA

 

Communiqué de presse 149/13
Un nouveau contrat social pour PSA.



Le président du groupe PSA Peugeot Citroën a donné le coup d’envoi des négociations d’un nouveau contrat social en France pour contribuer au redressement du Groupe.


Ce contrat repose sur 3 objectifs :


- Faire partager la vision du groupe aux organisations syndicales et à tous les salariés
- Identifier ensemble les leviers de redressement de PSA et son ancrage en France
- Renouveler le dialogue social pour anticiper les transformations du groupe.


Le contrat social portera sur les salaires, la flexibilité, les surcapacités et le temps de travail.


Le GSEA s’est adressé au Président Philippe VARIN pour évoquer les contreparties qu’il entend négocier dans le cadre du contrat social. Ces contreparties portent sur l’emploi, l’avenir des sites, les solutions en faveur des séniors, l’amélioration des conditions de travail, la formation, la redynamisation de la GPEC avec un poids accru du comité stratégique. Le GSEA abordera ces négociations dans unelogique « gagnant /gagnant ».


L’avenir de l’automobile en France est fondamental pour le GSEA qui considère qu’un contrat social engage deux parties qui devront y trouver leur compte.


Si le groupe est désormais doté d’une véritable DRH, elle devra démontrer un renouvellement du dialogue social dans le cadre des discussions qui démarrent sur ce sujet particulièrement sensible.


Le Délégué Syndical Central du GSEA


Serge MAFFI

 

Le Président du GSEA

 

Michel DELIGNAT

Partager cet article

Repost0

commentaires