Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 15:19

On comprend que ça les ait marqués. Les deux élèves de 5e et les cinq de 4e qui ont visité l'usine automobile ont été frappés par la présence de ruches sur les 16 hectares du site. Avec le concours de Didier Auvray, apiculteur, 33 ruches ont apporté l'an dernier 330 kg de miel. Les salariés, qui ont pu les acheter par le comité d'entreprise, se les sont arrachés. De quoi changer l'image du site, à la biodiversité tout à fait intéressante et à l'air pur - sans cela, pas de miel consommable. L'opération est renouvelée, avec 44 ruches.

 

Tout cela est très bucolique, mais quel rapport avec les Bravos l'entreprise ? Avec le projet en béton armé que les sept garçons dans les vent (les filles, majoritaires lors des débuts du concours, se sont éloignées progressivement) vont devoir défendre aux Tertiales de Valenciennes en juin ? Il y a deux aspects : découvrir ce qu'est une entreprise en en comparant trois, de trois tailles différentes : Sevelnord, le collège de l'Ostrevant et celle de Didier Auvray. Puis l'aspect « sciences naturelles » avec la construction d'une ruche en bois recyclé. « On a déjà le bois, qui servait à emballer des machines qu'on vient de recevoir », prévient la communication de Sevelnord.

 

Car lundi matin, si les collégiens étaient stressés de devoir présenter devant tout le monde les prémices de leur projet, pour les dirigeants de l'entreprise, c'était un peu la récréation. Avant de signer la charte avec la principale Danièle Gagliardi et Édith Jacquart, de l'UIMM, Patrick Labilloy, dans un discours adapté aux jeunes sans être bêtifiant, a salué un concours « qui apporte à tout le monde » et « valorise ce que Sevelnord fait pour l'environnement depuis sa création ». « Vous pourrez compter sur le service communication », a promis le directeur général de Sevelnord.

Ils pourront aussi s'appuyer sur leur professeur de technologie, Jean-Claude Gabelle, un habitué des « Bravos l'entreprise ». L'an dernier, son équipe (dont deux élèves rempilent pour l'édition 2012) a gagné les Bravos d'or, face à 15 autres établissements du Valenciennois. Depuis que le concours existe, Bouchain l'a remporté six fois, dont deux avec Sevelnord (et l'an dernier avec la centrale EDF).

 

Ce qui ne signifie pas que ce sera facile. « Vous vous engagez pour plusieurs mois, ce n'est pas seulement une visite, les prévient Édith Jacquart. Il y a vingt groupes en compétition et même si beaucoup de gens sont là pour vous aider, du 13 au 15 juin aux Tertiales, vous serez tous seuls pour votre exposé de dix minutes. Apprendre un texte par coeur, tout le monde peut le faire : sauf que vous devrez aussi pouvoir répondre aux questions du jury. Mais je ne veux pas vous mettre la pression. » Rires parmi les cadres de Sevelnord. « Un stage de deux jours dans une usine, ça s'oublie un Bravo l'entreprise, on s'en souvient toute la vie. » Surtout si on gagne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires