Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 18:42
Déclaration lue lors du Conseil Municipal de Cambrai le 16 fevrier 2009  par le secretaire général du SPI GSEA :

                     Appel aux politiques

 

 

L'industrie automobile du Nord Pas de Calais concerne à elle seule 31338 emplois salariés directs et près de 100000 emplois indirects (sources INSEE).
La filière automobile est le secteur le plus touché par la crise que nous subissons : chômage technique, fin de contrats temporaires, baisse de 45% des volumes de production, fin de mission pour les sous-traitants, plans sociaux en cours chez les fournisseurs, etc. etc. ...


Pour le SPI/GSEA, seuls les politiques quelles que soient leurs idées, peuvent sauver l'industrie automobile des milliers de licenciements qui la menace à très court terme.


Pourtant, face à cette menace de plans sociaux, rares sont les politiques qui veulent s'investir efficacement pour la préservation de l'emploi dans la filière automobile. Ceux qui prétendent s'en occuper n'ont que grèves, affrontements, blocages, et actions dures comme remède... ce qui n'a jamais sauvé une industrie, les restes des houillères, du textile et de la sidérurgie en témoignent encore…

Le SPI/GSEA ne prendra jamais les citoyens en otage, mais multipliera les actions concrètes vers le pouvoir décisionnel de notre pays : les politiques.


Les salariés de l'automobile sont aussi des électeurs, le SPI/GSEA saura leur rappeler ce que leurs élus ont su faire, ou ne pas faire, pour sauvegarder leurs emplois...


Le plan d’aide accordé à l’industrie automobile Française (6,5 milliards d’€ en prêt bonifié à 6%) déclenche les foudres des instances Européennes au sujet de la clause jugée « protectionniste »  du maintien des sites de production en France.

Pendant ce temps, les élus (démocrates et républicains) américains n’ont eu aucune hésitation à accorder 18,9 milliards de $ à Chrysler et GM…

 

Mais il est vrai qu’en France, une cohésion politique, même sur un sujet aussi sensible que la sauvegarde de l’emploi, n’a pas encore fait son chemin dans l’esprit de nos politiques trop souvent préoccupés par leurs carrières personnelles…

De plus, il est de tradition, en politique Française, de renvoyer la balle…

L’élu local renvoi au département qui renvoie à la région qui elle-même expédie à l’état, état qui n’hésitera pas à pointer du doigt l’Europe !

 

Le SPI/GSEA renvoie les politiciens vers leur rôle premier : celui de représentant du peuple ! Peuple qu’ils se doivent d’écouter et pour qui ils se doivent d’agir !

 

Le SPI/GSEA exige des politiques :

1/ Une intervention auprès des instances Européennes afin que l’industrie automobile Française accède au plus vite aux aides promises car le temps est compté !

2/ Une véritable implication (ce qui est loin d’être le cas…) des élus locaux pour la sauvegarde de l’industrie automobile dans leur région.

3/ Des actes concrets envers les entreprises de la filière automobiles en difficultés (ex : reports ou échelonnement des impôts, cotisations et taxes ; mise en place de prêts locaux, etc…).

 

Mesdames et Messieurs les politiques, quelles que soient vos opinions, il est plus que temps pour vous de faire votre devoir envers vos concitoyens !                

           

Partager cet article

Repost0

commentaires