Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2019 1 29 /04 /avril /2019 10:47

PSA : coup d'arrêt dans la progression des ventes et du chiffre d'affaires

Les immatriculations de PSA ont chuté de 15,7 % au premier trimestre 2019. Le groupe est plombé par ses résultats à l'international. Peugeot souffre particulièrement, alors qu'Opel se porte bien.

PSA vient de publier de mauvais résultat pour le premier trimestre 2019. Opel étant intégré à PSAdepuis l'été 2017, l'ajout des chiffres de l'allemand ne peut désormais plus masquer les difficultés du groupe français, les évolutions se faisant maintenant sur des bases identiques. 

Le groupe a livré 886 400 véhicules dans le monde, un bilan en baisse de 15,7 % par rapport à la même période de 2018. Peugeot souffre plus que les autres, avec une chute de 31,2 %, à 350 700 ventes. Citroën résiste mieux, avec 5,9 % de recul et 239 600 immatriculations. DS continue de creuser le fond, avec seulement 10 700 ventes et - 17,7 %. Les nouvelles sont en revanche meilleures pour Opel (et sa branche anglaise Vauxhall), en progression de 3,9 %, à 285 300 ventes.

Le groupe sauve les meubles en Europe, avec une hausse de 1,6 %. Sur le Vieux Continent, le bilan est sauvé par Citroën et Opel, qui ont augmenté de 4,5 et 5,5 %, alors que le lion a reculé de 2,9 %. Comme en 2018, c'est à l'international que PSA connaît d'énormes ratés.

Une fois de plus, le groupe met en avant l'arrêt des ventes en Iran, qui était son premier débouché international. Avec la licence Peugeot par Iran Khodro, le pays avait représenté 106 000 immatriculations au premier trimestre 2018. Mais sans prendre en compte l'Iran, le bilan de PSA de janvier à mars reste en forte baisse, à - 6,1 %. Car la situation reste catastrophique en Chine, avec des ventes en recul de près de 60 % ! Le groupe est en train de repenser ses joint-ventures dans l'Empire du Milieu. En Amérique Latine, le recul est de 30,1 %.

Conséquence, alors que les résultats financiers de PSA avaient battu des records en 2018, ils commencent mal 2019. Le chiffre d'affaires de la division automobile s'est établi au premier trimestre à 14,16 milliards d'euros. On note toutefois que sa baisse n'est que de 1,8 %, sauvé par les effets du "mix produits" et des prix. En clair, le groupe vend des modèles plus gros et plus onéreux.

Partager cet article

Repost0

commentaires