Thèse, antithèse, synthèse. La thèse pourrait être Citroën au premier trimestre 2019 : +10,3% de véhicules neufs vendus (61 226 unités), et une gamme quasi-intégralement en progression : C1, C3, C3 Aircross, C4 Cactus, C5 Aircross... tous ces modèles ont connu "une hausse très significative" selon le directeur du commerce France Amaury de Bourmont, qui regrette seulement le ralentissement du C4 Spacetourer "âgé de 7 ans" indique-t-il. 

L'antithèse serait plutôt Peugeot : 98 697 voitures neuves distribuées en France au cours des 3 derniers mois, soit -4,2%. Un résultat qui n'a rien de catastrophique, si ce n'est que l'ensemble des modèles (508 exceptée) s'est révélé à la baisse. Le Peugeot 3008 surtout (19 492 ventes, -12,3%), qui avait sans doute atteint des sommets tant l'engouement s'est révélé grand autour de ce véhicule. 

La synthèse serait plutôt le fait du concurrent Renault. Certes, la marque au losange a fait état d'un résultat global en retrait de 4,3%, avec 102 065 automobiles vendues. Mais la Clio a continué de progresser (+12,2%) car d'après Philippe Buros, le directeur du commerce, "le véhicule a bénéficié d'un bon approvisionnement" et donc, "lorsque l'on a du stock, c'est plus facile". Le SUV Captur n'a pas été en reste (+9,4%), tandis qu'une fois n'est pas coutume, la Talisman est parvenue à enrayer sa chute (-0,8%). 
Mais à l'inverse, Renault a aussi vu bien des modèles reculer au cours de ce premier trimestre. La Twingo d'abord (-17,3%, "car nous n'avons pas assez stocké" selon Philippe Buros), la Mégane (-8,3%) ensuite ainsi que son dérivé le Scenic (-24,4%). 

Le segment des monospaces est en effet toujours en chute : "Hors SUV, c'est un peu dur pour tout le monde" considère ainsi le directeur, qui consent tout de même à expliquer l'effondrement du récent SUV Koleos (-39,7% d'immatriculations sur le trimestre) : "Nous avons dû arrêter de proposer certains moteurs en raison du malus. La gamme s'est restreinte". 

Concernant les autres marques affiliées aux constructeurs français, Dacia (Renault) a progressé de 5,1% sur le trimestre, tandis que DS (PSA) a vendu un volume en hausse de 1,8%. Opel (PSA) a aussi grimpé, de 13,2% avec 20 995 voitures vendues.