Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2019 2 19 /02 /février /2019 06:35

 

 

Réagissant à l’annonce du Président de la République de créer une filière de production de cellules pour batteries en France et en Allemagne, la Présidente de la région Bourgogne Franche-Comté vient de transmettre à l’Élysée son dossier de candidature pour accueillir la première usine de batteries construite dans le cadre de ce projet.


Relayée par nos confrères de l’Est Républicain  vendredi 15 février, cette candidature est la première sur le dossier de l’ « Airbus des batteries ». Un projet franco-allemand dans lequel la France s’est engagée à hauteur de 700 millions d’euros sur 5 ans afin de créer une filière européenne de fabrication de cellules pour batteries destinées aux véhicules électriques et hybrides rechargeables.

Batteries « Made in France »

 

Pour défendre son dossier, Marie-Guite Dufay précise que sa région est « forte d’une filière de 45 000 emplois réunissant constructeurs, équipementiers internationaux et sous-traitants, et d’un écosystème pluriel et reconnu, [et est donc] plus que jamais déterminée à soutenir l’ouverture de cette première usine de batteries made in France ».

Et de poursuivre par voie de communiqué : « La Région est prête à étudier tout projet d’installation de ce complexe de production de batteries, notamment sur la zone des cinquante hectares que PSA va libérer à Sochaux, laquelle dispose de dessertes ferroviaire, (auto) routière et fluviale, ainsi que de bâtiments adaptés. »

50 hectares à Sochaux

 

La Présidente de région de compléter : « Dans le cadre de son projet de transformation Sochaux 2022, PSA investit 200 millions d’euros pour que son usine soit capable d’accueillir au plus vite tous les types de motorisations.

Implanter cette future activité dans l’agglomération de Montbéliard a évidemment du sens puisque les sites de Sochaux et Mulhouse concentrent plus de la moitié de la production automobile française. »

D’ici 2025, l’ensemble des marques du groupe tricolore proposera pour chacun de ses modèles une version électrique ou hybride rechargeable. Une électrification rendue indispensable en raison du durcissement des normes d’émissions (95 g/km en 2021). En 2022, à la fin de son quinquennat, Emmanuel Macron ambitionne de voir circuler 1 million de ces véhicules sur les routes françaises.

Partager cet article

Repost0

commentaires