Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2019 4 17 /01 /janvier /2019 13:44

 

 

Pour soutenir la production croissante de modèles à batteries rechargeables, le groupe Peugeot Citroën s’est engagé à sécuriser ses approvisionnements en cellules pour piles Lithium-Ion.


D’ici 2025, l’ensemble de ses 40 modèles sera disponible avec une motorisation électrifiée. Dès l’automne prochain, la marque premium DS Automobiles lancera successivement les déclinaisons hybride rechargeable puis électrique de ses SUV DS7 et DS3 Crossback.

Suivront chez Peugeot les berline 508 et crossover 3008 HYBRID/HYBRID4 puis la 208 Electric qui héritera de la chaîne de traction du DS3 E-Tense.

Chez Opel, le SUV GrandlandX hybride rechargeable ainsi que la citadine Corsa Electric seront commercialisés selon le même calendrier.

Citroën n’est pas oublié avec l’arrivée au printemps 2020 d’une version essence-électrique à batterie rechargeable du C5 Aircross - préfiguré par le concept dévoilé au dernier Mondial de Paris - puis par une probable version « zéro émission » de la compacte C4.

 

Les « mauvais élèves » seront retirés du catalogue

 

Pour alimenter tous ses futurs modèles à très faibles émissions polluantes, PSA Group s’est engagé à sécuriser les approvisionnements en batteries Lithium-Ion. Selon les derniers éléments connus, c’est le chinois CATL qui vient d’établir un site de production de cellules en Allemagne qui a été retenu en premier par l’industriel tricolore.

Interrogé par le portail allemand Die Presse , Jean-Philippe Imparato, le patron de la marque au Lion, a confié : « C’est un problème bien connu que les batteries proviennent d’Asie, et non d’Europe ». Pour autant, les besoins en accumulateurs de Peugeot sont « sécurisés pour deux à trois ans ».

Et de poursuivre : « Nous ne voulons pas jouer avec les règles [en matière d’émissions polluantes, ndlr]. Nous nous conformerons aux exigences, sans aucune discussion. En faisant preuve d’anticipation, nous n’aurons pas à débourser un seul euro. » Pour parvenir à ses fins, M. Imparato se dit prêt à supprimer les mauvais élèves de la gamme afin que leurs émissions ne soient pas compensées par d'autres modèles plus vertueux. 

Un stand très électrique à Genève

 

Et le directeur général de promettre que le stand du constructeur sochalien au prochain salon de Genève (du 5 au 15 mars) fera la part belle aux modèles électrifiés.

Confirmant un peu plus le changement de ton au sein du groupe. En septembre 2017, Carlos Tavares, le dirigeant du groupe, évoquait publiquement ses doutes quant à l’électrification à marche forcée imposée par les régulateurs, allant même jusqu’à redouter un nouveau Dieselgate.

Partager cet article

Repost0

commentaires