Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2018 4 20 /09 /septembre /2018 06:07

 

Les mois de juillet et août 2018 ont vu le nombre de voitures neuves immatriculées fortement augmenter. Cette hausse survient juste avant l'introduction des nouveaux tests WLTP pour contrôler les émissions des voitures. Mais l'association Transport & Environment accuse encore 43 millions de voitures de rouler au diesel "sale" en Europe.

La nouvelle norme WLTP a boosté les ventes de voitures cet été
Le marché automobile a progressé de 31,2 % en Union européenne au mois d'août 2018.
© D.R.

 

L’Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) a publié les chiffres en forte hausse des ventes de voitures aux mois de juillet et août 2018 sur le marché de l’Union européenne (UE). "En juillet 2018, la demande de voitures neuves dans l'UE a augmenté de 10,5%, avec près de 1,3 million de voitures immatriculées", indique l’association mercredi 19 septembre. Le mois d’août présente aussi une hausse de 31,2 % par rapport à août 2017 avec plus de 1,1 million de voitures immatriculées.

La hausse est perçue dans beaucoup de pays européens. Sur le podium se trouvent pour le mois de juillet, l’Espagne (+19,3 %), la France (+18,9 %) et l’Allemagne (+12,3 %).

Les deux constructeurs automobiles français ont suivi la tendance dans leurs ventes sur le marché de l’UE. Grâce à l’acquisition d’Opel/Vauxhall en août 2017, le groupe PSA affiche une hausse de 69,6 % au mois de juillet, puis une hausse de 17,9 % en août. Face à lui, le Groupe Renault présente une hausse de 15,5 % puis 57,8 % en juillet et août. 

Un test plus proche de la conduite réelle

"L'explication la plus probable de cette croissance exceptionnelle est l'introduction du nouveau test WLTP qui s'applique à toutes voitures neuves immatriculées à compter du 1er septembre 2018. Certains constructeurs automobiles ont proposé des véhicules pré-WLTP à des prix extrêmement attractifs", explique l’ACEA. A la rentrée, le WLTP (pour "procédure de test harmonisée mondiale pour véhicules légers") a remplacé le NEDC (pour “nouveau cycle européen de conduite"). Les données mentionnées seront plus fidèles aux conditions réelles de conduite.

Florent Grelier, ingénieur véhicule propre au sein de l’association européenne Transport & Environment explique que le cycle d’essai en laboratoire a été augmenté de 20 à 30 minutes. "Il y a aussi un nouveau test sur route qui n’existait pas d'une durée de 1h30 à deux heures", ajoute-il. Florent Grelier souligne que le nouveau test est plus adapté mais qu’il ne prend toujours pas en compte certaines conditions réelles de conduite augmentant les émissions comme les routes vallonnées. "Les tests sont réalisés sur une route plate qui ne permet pas de démontrer l’effet d’une conduite dynamique", insiste-il.

Un rapport publié par cette association le 18 septembre indique que 43 millions de voitures roulent encore au diesel "sale" sur les routes d’Europe. La France est le moins bon élève avec 8,7 millions de véhicules de ce type sur le territoire. Une augmentation de 14 millions de véhicules depuis le Dieselgate il y a trois ans, déplore Transport & Environment. Les voitures ont pourtant été testées selon les mêmes normes NEDC.

Partager cet article

Repost0

commentaires