Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2018 1 09 /07 /juillet /2018 08:04
 
  • Peugeot-Citroën veut réduire de moitié la Recherche & Développement d'Opel, en Allemagne. Pour les salariés allemands, on s'attaque au cœur de la marque. Rappelons qu'Opel - marque allemande - a été racheté, en août dernier, par Peugeot-Citroën.

Effectivement, le management musclé des Français, choque en Allemagne.Pour le représentant des salariés d'Opel en Allemagne, cité par Le Monde, si effectivement, les Français réduisent de moitié le centre de recherche, à coté de Francfort - "On ne pourra plus - dit-il - parler d'ingénierie allemande chez Opel"

Et, cette affaire intervient après un conflit très dur sur les salaires. 

Réduction d'effectif, remise en cause de l'accord salarial. Là aussi, le management musclé des Français a choqué, au point qu'Angela Merkel est intervenue pour demander à la direction de Peugeot-Citroën de respecter ses engagements. Oui, dans une Allemagne industrielle et habituée au consensus - on peut parler d'un choc des cultures ! 

Pourquoi une telle brutalité ? Quelle est la stratégie de PSA avec Opel ?

En fait, il faut savoir qu'Opel, perd de l'argent depuis quasiment 20 ans. Opel, c'est 20 Milliards de pertes en 20 ans. Au point que son ancien propriétaire, l'américain General Motors - qui n'est pas un "perdreau de l'année" comme on dit - lassé de renflouer chaque année, sa filiale allemande, a fini par vendre.

C'est donc, Peugeot-Citroen - qui a racheté, l'été derrnier, Opel, pour une bouchée de pain. Et oui, l'idée, c'est de revoir totalement l'organisation. En fait, Opel va être complètement intégré à Peugeot-Citroën, avec des plateformes de fabrication commune, comme Renault-Nissan. Des usines où l'on fabrique aussi bien des Opel, des Peugeot et des Citroens (Un chantier déjà largement engagé).

Mais, oui, on bouscule les habitudes. Ça dérange. Quant au centre de recherche. Il faut savoir, qu'une grande partie des chercheurs en Allemagne, travaillaient pour General Motors aux Etats-Unis. Et donc, aujourd'hui, ils sont sans activité. D'où la décision de vendre. On va voir maintenant, si effectivement, Carlos Tavarès (le PDG Français), va réussir à redresser Opel. Mais, à son actif, il a redressé très rapidement Peugeot-Citroën.

Et qui sait ? Dans quelques années, on parlera peut-être d'une success story franco-allemande, avec comme sous-titre : "Comment les Français ont fait naître un Airbus de l'automobile" !

Partager cet article

Repost0

commentaires