Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2018 2 20 /03 /mars /2018 16:36

 

Et si la marque allemande n’était pas le mouton noir de l’automobile européenne ? Et si Opel pouvait s’avérer, à terme, une bonne affaire pour le groupe PSA ? Et s’il y avait une vraie place sur le marché pour le look plutôt traditionnel qu’affichent les autos de Rüsselsheim, quand ses concurrents jouent tous l’originalité ? Beaucoup de questions, et quelques réponses.

Opel Crossland X
Opel Crossland X : 100 000 ventes en Europe en moins d'un an.
 

On l’a traité de boulet, de panier percé qui perd de l’argent depuis le siècle dernier. Opel ? Vade retro satanas : juste une maison qui fabrique des voitures trop lourdes et sans image. Au point que, lorsque PSA a manifesté de l’intérêt pour le constructeur de Rüsselsheim, les observateurs se sont moqués, se demandant ce que Carlos Tavares allait faire dans cette galère.

Les mêmes ont été confortés lorsque quelques mois plus tard, PSA s’en est allé demander une ristourne à General Motors, l’ex-propriétaire, au motif que les bureaux d’études allemands étaient aussi vides qu’une vitrine de chocolatier le lendemain de Pâques. Et les mêmes encore ont dû se réjouir de l’absence d’Opel au salon de Genève cette année.

Des SUV qui cartonnent

Sauf que la ficelle pour obtenir un rabais de 50 % est un peu grosse. Sauf que la visibilité à Genève, lorsque l’on ne dispose pas de la moindre nouveauté, est quasi nulle. Sauf qu’en découvrant les ventes des SUV Opel en Europe, on se dit que le Blitz n’est pas totalement à l’agonie et même qu’en jouant finement des différences entre ses marques, le groupe PSA (Peugeot, Citroën, DS et Opel) pourrait bien se satisfaire de sa nouvelle star. Et pourrait même en tirer des profits.

 

Opel Mokka X
Opel Mokka X : le deuxième SUV le plus vendu d'Europe.

Car les chiffres de vente de l’Opel Crossland X sont tombés cette semaine. Et le bougre, commercialisé il y a moins d’un an, s’en tire plutôt bien et affiche 100 000 immatriculations au compteur. Quant à ce bon vieux Mokka X, né sous l’ère General Motors, restylé et rebaptisé il y a deux ans, il est encore le deuxième SUV le plus vendu en Europe.

Une marque en devenir

Évidemment, toute la gamme n’est pas aussi florissante. L’Opel Ampera-e joue l’arlésienne, la Corsa et l’Astra (voiture de l’année 2015) ne sont pas les best-sellers du siècle, quant à la très craquante petite Adam, elle est passée à côté du succès. Mais la citadine du segment B sera renouvelée en 2019 (avec une plateforme de 208) et la compacte devrait hériter des soubassements de la future 308. Quelques garanties de bonne tenue.

 

Opel Adam
Opel Adam : la mal-aimée qui ne l'a pas mérité.

Et au-delà d’une simple question de qualité des produits, Opel pourrait réellement trouver sa place dans l’univers PSA. La montée de Peugeot vers le haut de gamme est en marche, se situant pour le moment dans l’access premium. DS tente le premium tout court et Citroën joue la carte du design jeune et débridé.

Opel, le constructeur normal

Comment Opel pourrait-il faire son nid dans cette galaxie ? Par élimination. Tout le monde ne veut pas du look du Citroën C3 Aircross, tout le monde ne veut pas du volant riquiqui et de l’I-cockpit du 2008, ni de ses tarifs un peu salés. Alors ces réfractaires adoptent le Crossland X. Sa position de conduite est normale, son design est normal et son tarif est tout aussi normal. Le tout est livré avec la plateforme de l’un et les moteurs de l’autre.

 

Opel Grandland X : la version sage du Peugeot 3008.
Opel Grandland X : la version sage du Peugeot 3008.

Mais qui peut bien vouloir d’une auto si normale ? Beaucoup de monde, dont pas mal de seniors qui ne sont pas tous richissimes. Et comme ce sont justement les quinquas, et souvent plus, qui achètent des voitures neuves, que de surcroît ils ne figurent pas tous au classement Forbes des plus grosses fortunes françaises, c’est un boulevard qui pourrait s’ouvrir devant Opel.

Partager cet article

Repost0

commentaires