Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2017 1 20 /11 /novembre /2017 08:02

Le constructeur automobile PSA va transférer aux ingénieurs d’Opel en Allemagne certaines missions de R&D jusque-là externalisées. 

PSA transfère à Opel des missions de R&D

PSA veut limiter le nombre des modèles d'Opel et la politique de rabais pratiquée par le constructeur allemand, rapporte lundi le Frankfurter Allgemeine Zeitung. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

Mauvaise nouvelle pour les ingénieristes. Les sociétés Altran, Alten, Akka et Segula voient partir en Allemagne des projets de R&D qu’elles effectuaient jusque-là pour le compte de PSA, d’après nos confrères des Echos. Un contrecoup de l’acquisition d’Opel : le constructeur français compte transférer à Russelsheim, le centre de recherche de la marque à l'éclair, de nombreuses missions de R&D pour les quelque 7700 ingénieurs qui y travaillent. Une annonce qui, selon le quotidien, a été effectuée mercredi 15 novembre aux syndicats. "Des discussion sont en cours rien n’est arrêté", tient à préciser à L’Usine Nouvelle le porte-parole de PSA.

En plus de ses 11 000 ingénieurs, PSA fait appel aujourd’hui à environ 1200 experts en R&D via des sociétés externes d’ingénierie. L’acquisition d’Opel incite le constructeur à revoir ce modèle. Les équipes d’Opel devraient se voir confier des projets aussi stratégiques que la recherche sur la pile à combustible, la coordination du déploiement des systèmes d'aide à la conduite de niveau 2 ou bien encore la recherche sur les carburants alternatifs. "Les ingénieurs allemands se chargeront aussi de l'automatisation des tests électriques et électroniques, ou de la configuration et de la diffusion de logiciels informatiques", précise les Echos.

Une initiative qui intervient alors qu’Opel a dévoilé le 9 novembre dernier son plan stratégique PACE de retour à la rentabilité. Le tandem PSA-Opel va s’efforcer de rendre efficient le plus rapidement possible leur union. Opel compte notamment réduire le coût par véhicule de 700 euros d’ici 2020. Le synergies devront jouer à plein, comme L’Usine Nouvelle l’a décrit : le nombre de plates-formes d’Opel va être réduit de neuf à deux architectures, les fameuses plates-formes multi-énergies MP2 et CMP de l’historique Peugeot-Citroën-DS. Au total, l’objectif est de parvenir à des synergies de l’ordre d’un milliard par an d’ici 2020, puis d’1,7 milliard en 2026

Partager cet article

Repost0

commentaires