Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 octobre 2017 1 30 /10 /octobre /2017 14:01

Tout porte à croire que le projet d’usine PSA Peugeot-Citroën en Algérie devrait connaître son « épilogue » très prochainement. On évoque même l’échéance du mois de décembre pour la signature du pacte d’actionnaires à l’occasion du déplacement, à Paris, du premier ministre algérien, Ahmed Ouayahia, qui conduira la délégation devant prendre part à la 4e session du Comité intergouvernemental de haut niveau en charge de la coopération entre l’Algérie et la France. En fait, la visite du wali d’Oran, mercredi dernier, sur les sites de certains chantiers a été marquée par une halte sur une assiette de terrain de 120 hectares à El Hamloul (Oued Tlelat), susceptible d’accueillir le site de la future usine PSA. Mouloud Cherifi a déclaré, à cette occasion, que «les négociations qui sont en cours au niveau central ont atteint un stade très avancé. Nous souhaitons que cet important projet se concrétise dans les meilleurs délais».

Les journalistes présents apprendront, par ailleurs, qu’une délégation française représentant le constructeur automobile français PSA Peugeot-Citroën, composée de 7 membres, accompagnée des représentants du ministère de l’Industrie et des Mines et du groupe Condor, était déjà venue, l’année dernière, à Oran, pour choisir un terrain afin d’accueillir sa future usine.

Ce site d’assemblage devra, aussi, accueillir les futurs sous-traitants.

Le directeur de la zone Moyen-Orient et Afrique du groupe français PSA, Jean-Christophe Quémard, qui était à Alger il y a environ un mois, aurait été reçu par le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef  Yousfi, pour aborder les moyens de débloquer ce projet qui vise l’assemblage de 25 000 véhicules par an à son lancement, pour atteindre, à terme, les 100 000 véhicules par an. Le groupe

PSA attend depuis près de deux ans le feu vert d’Alger, la signature d’une pacte des actionnaires devant, initialement, se conclure en avril 2016, avant d’être reportée sine die.

Pour rappel, le groupe PSA Peugeot-Citroën envisage de produire 4 modèles en Algérie (Peugeot pick-up, Peugeot 208 et Peugeot 301 ainsi que la Citroën C-Élysée). Un plan de charges qui reste loin  des prévisions de son usine marocaine où le groupe français vise les 200 000 véhicules/an, en sus de  la fabrication de moteurs sur place.

Partager cet article

Repost0

commentaires