Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 05:04


Joli mois de mai pour Dacia dont les ventes s'envolent de 27,9% et qui s'octroie 3,3% du marché européen. .   
Hormis le Royaume-Uni, tous les grands pays ont contribué à la progression des ventes. Le niveau d'avant la crise est retrouvé. Au cumul, la croissance est de 5,1%.

Soulagement. Après l’effondrement du marché européen de 6,8% en avril dernier, pour cause de calendrier, mai 2017 assure un bon redémarrage. Grâce à un bond de 7,7% à 1,43 millions d’unités (sur le périmètre Union, Norvège, Suisse et Islande) près de 100 000 voitures supplémentaires ont été vendues par rapport à mai 2016. Selon l’ACEA, les ventes retrouvent le niveau de mai 2007, la période heureuse à la veille de la crise. 

Mis à part le Royaume-Uni qui dégringole de 8,5%, tous les grands pays participent à cet allant. Forte d’une envolée de + 12,9% à près de 324 000 unités, l’Allemagne, premier marché du continent, sert de locomotive. La France (+8,9%), l’Italie (+8,2%) et l’Espagne (+11,2%) affichent d’honorables croissances. 

Quant à la dégradation des ventes Outre-Manche, il faut la relativiser. Ce reflux qui se fait à partir d’un très haut niveau historique, tient à l'effet pervers d'une nouvelle taxe et à la prudence des acheteurs avant des élections législatives. 

Dans la majeure partie des pays européens, on assiste à un reflux de la part des ventes de véhicules roulant au gazole. 

Renault stimulé par Dacia

Les groupes Renault, FCA et Toyota assurent la dynamique du marché en mai, avec des croissances à deux chiffres.  L’allant du constructeur français (+10,4%) vient essentiellement de Dacia qui s’envole de 27,9% et atteint une part de marché de 3,3%, alors que la marque au losange marque le pas (+4,1%). 

FCA (+11,9%) poursuit son redressement tiré par ses marques Fiat (+15,6%) et Alfa Romeo (+47,8%). Jeep a atteint un palier et se replie (-7,3%) et que Lancia qui ne se vendra plus qu’en Italie avec un seul modèle, l’Ypsilon, s’estompe progressivement. 

Toyota (+19,6%) s’envole essentiellement du fait de sa marque éponyme (+20,7%) qui dépasse désormais les 4% de part de marché. 

Le groupe Volkswagen réalise un beau redressement (+8,4%) grâce à la marque Volkswagen et aux progressions à deux chiffres de Skoda (+15,2%), Seat (+12,1%) et de Porsche (+12%). 

PSA : l'allant vient maintenant de Citroën

PSA perd un peu de terrain en progressant que de 4,8%. C’est maintenant Citroën (+8,5%) qui prend le relais de Peugeot (+5,4%) pour dynamiser le groupe qui ne parvient toujours pas à imposer DS (35,3%). L’installation de cette marque haut de gamme dans le paysage automobile résultera d’une stratégie à long terme en cours d'exécution. 

Ford (+4,1%) reste toujours en deçà du marché (le chamboulement de son état-major y changera-t-il quelque chose ?). Il en est de même d'Opel (-1,8%) qui ne gardera pas son président lorsqu'il sera tombé dans l’escarcelle de PSA. 

Dans le haut de gamme, Mercedes (+14% à plus de 81 000 unités) a repris le leadership, devant Audi (+1% à 76 000 unités) et BMW (+2,2% à 71 000 unités).

Partager cet article

Repost 0
Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans informations générales
commenter cet article

commentaires