Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 05:18



Le groupe de logistique Gefco, ex-filiale de PSA, a confirmé mercredi auprès de l'AFP que des discussions étaient en cours au sujet de la vente d'une partie de son capital par son actionnaire majoritaire, les chemins de fer russes RZD. "On confirme qu'il y a des discussions en ce qui concerne un possible désengagement partiel de l'actionnaire principal de Gefco qui est RZD", a déclaré un représentant de Gefco, ajoutant que la compagnie russe souhaitait en rester l'actionnaire majoritaire.

Gefco est une ancienne filiale du groupe automobile PSA Peugeot Citroën, qui en a cédé 75% aux chemins de fer russes fin 2012 pour 800 millions d'euros. "Il semblerait que des fonds d'investissement d'horizons variés (russes, asiatiques ou français) sont en train d'étudier Gefco et son potentiel", a encore ajouté Gefco, sans apporter davantage de précisions.

De son côté, RZD, également joint par l'AFP, n'a "rien à ajouter" à ce que son patron Oleg Belozerov a déclaré au quotidien russe Kommersant le 30 mai, a indiqué auprès de l'AFP la porte-parole du groupe Ekaterina Guerassimova. "L'option de vendre est envisagée. Nous estimons qu'il nous suffirait de conserver 50% plus une action" de Gefco, contre 75% actuellement. "Avec Gefco, nous devons respecter certaines conditions et nous en discutons avec nos partenaires, dont le fonds souverain russe RDIF", avait affirmé M. Belozerov auprès de Kommersant.

Le groupe de logistique n'a toutefois pas souhaité commenter les informations diffusées mercredi par le journal Les Echos faisant état de la possible entrée au sein de son capital de la Caisse des dépôts et consignations (CDC). "Depuis trois semaines, une équipe de la Caisse des Dépôts et Consignations (...) travaille activement pour racheter en partie Gefco (...)", écrit le quotidien économique. L'objectif de cette opération, à laquelle s'associerait le fonds RDIF, souligne encore le journal, serait de favoriser "le retour d'investisseurs français dans le capital de l'ex-filiale logistique de PSA".

Contactée par l'AFP, la CDC n'a pas non plus voulu réagir à ces informations de presse, se limitant à indiquer qu'il s'agissait d'"un dossier qui lui avait été présenté et qui était à l'étude". RDIF et la CDC sont unis depuis 2013 dans un fonds d'investissements destiné à doper les investissements entre la France et la Russie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans informations générales
commenter cet article

commentaires