Peugeot aussi veut faire entendre sa petite musique sur le marché de l’automobile autonome. Le constructeur français va ainsi étendre ses tests à Singapour.

Les constructeurs automobiles traditionnels ne veulent pas laisser le futur marché de la voiture sans chauffeur aux seules entreprises de haute technologie, même si un petit coup de main de leur part est le bienvenu. Les systèmes d’aide à la conduite que Google, Apple et les autres sont en train de mettre au point seront proposés aux groupes automobiles.

Service de transport à la demande

Le groupe PSA (Peugeot, Citroën et DS) poursuit ses investissements dans ce domaine avec l’aide de la start-up américaine nuTonomy, qui a déjà à son actif des tests de voitures autonomes à Singapour (dont des Zoé de Renault). Un accord qui va permettre au constructeur français de profiter de l’expertise de la jeune pousse, qui fait déjà circuler des véhicules sans chauffeur en milieu urbain ; le système de PSA, de plus en plus autonome certes, nécessite toujours un conducteur humain.

Ces nouveaux tests vont permettre au groupe PSA de recueillir des informations précieuses. Ce sont deux 3008 qui vont circuler à Singapour dans un premier temps, d’autres véhicules suivront. L’objectif du constructeur est de mettre en place une flotte de plusieurs milliers de voitures autonomes pour ses services de transport à la demande. L’ambition de PSA est de lancer ses véhicules dans plusieurs villes européennes et américaines d’ici 2020.