Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 13:15

Sur le diesel

- « Toutes les transformations qu’un certain nombre de nos concurrents doivent faire aujourd’hui, nous les avons faites il y a quelques années en généralisant la technologie SCR (Selective Catalytic Reduction) qui équipe à ce jour plus d’un million de nos véhicules (ndlr : réduction des émissions de NOx). Nous préparons actuellement la 2e génération de cette technologie : elle sera plus efficace, moins chère, moins lourde et équipera nos voitures à partir de l’année prochaine. »

- « Le diesel garde un avantage intrinsèque sur l’essence, à savoir une moindre consommation. »

- « Il y a aujourd’hui une baisse des ventes des véhicules diesel. Cela nous conduit à flexibiliser notre outil industriel afin de nous y adapter. Actuellement, pour les moteurs PureTech, nous sommes au maximum de nos capacités de production, mais elles vont augmenter. »

- « Nous avons abandonné le diesel sur le segment A et nous l’avons réduit sur le segment B. La taille du réservoir d’urée (17 litres) est la même pour tous les véhicules, y compris les plus petits. Pour les prochaines générations, le remplissage se fera par le côté de caisse, via un orifice situé à côté de la trappe à carburant. Avec le nouveau cycle d’homologation qui entrera en vigueur fin 2017 (ndlr : le WLTP, le Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures), l’autonomie du réservoir d’urée sera de l’ordre de 8.000 kilomètres. »

Sur l’essence

- « Les prochaines générations des moteurs essence du groupe PSA seront toutes équipées de filtres à particules, soit dès l’arrivée de la nouvelle norme d’homologation en 2017 ».

Sur la consommation en usage réel

- « Quarante véhicules de PSA ont été testés par deux ONG, France Nature & Environnement (FNE) et Transport & Environnement (T & E). La moyenne des écarts constatés entre la conso homologuée et la conso en usage réel est de 1,8 litre, avec une amplitude allant de 1,2 à 2,7 litres. Nous sommes en train de mettre au point une petite calculette qui permettra à chaque consommateur de calculer sa propre consommation en usage réel en fonction d’une série de paramètres et critères qu’il pourra lui-même définir (conduite nerveuse ou cool, nombre de passagers embarqués, roulage en région montagneuse…). Cette calculette sera disponible sur les sites de nos trois marques (Peugeot, Citroën, DS) fin 2017. »

Sur l’électrification

- « Elle passera chez PSA passera par deux technologies : une technologie hybride essence rechargeable (début 2019) et une technologie 100 % électrique (2e semestre 2019). Actuellement, le groupe dispose de six plateformes pour l’ensemble de ses véhicules. Dès 2019, il n’y en aura plus que deux pour tous les nouveaux produits : l’EMP2 et la CMP (common Modular Platform) en cours de développement avec notre partenaire Dongfeng. »

- « Pour les segments C et D, couverts par la plateforme EMP2 (308 II, C4 Picasso, 3008 II…), la technologie hybride essence rechargeable aura un niveau d’autonomie en mode électrique de l’ordre de 60 kilomètres (selon le cycle NEDC remplacé fin 2017 par le cycle WLTP) et de 50 kilomètres (selon le cycle WLTP). Sept modèles en tout seront lancés d’ici 2021 (et la fin du plan Push to Pass). »

- « Concernant la chaîne électrique, quatre véhicules en seront équipés d’ici 2021 avec un niveau d’autonomie du meilleur niveau, soit 450 kilomètres NEDC. »

- « Ces deux chaînes de traction équiperont des véhicules classiques. Nous ne ferons pas de véhicules spécifiques. »

Sur les véhicules intelligents

- « On vient de franchir le cap des deux millions de véhicules connectés équipés d’un boîtier télématique autonome. Fin 2017, nos nouveaux véhicules, et un certain nombre de mi-vie, bénéficieront du full-mirroring. »

- « En 2018, nous allons lancer un boîtier télématique autonome de dernière génération offrant une connexion 3G. »

- « Début 2020, nous disposerons d’une nouvelle architecture électronique, d’un nouvel infotainment complètement ouvert sur l’extérieur, à savoir le full-over-the-air (téléchargements complets) pour la maintenance, pour des aspects de qualité, pour des apps que le client souhaitera charger sur son véhicule, etc. Pourquoi une nouvelle architecture électronique ? Pour améliorer l’ensemble de la cybersécurité. »

Partager cet article

Repost0

commentaires