Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 09:52

Retraites complémentaires: échapperez-vous au malus?

 

Un système de bonus-malus va être instauré pour les retraites complémentaires de l’Agirc-Arrco afin de retarder le départ des futurs retraités. Serez-vous concerné?

Nouvelle donne pour les retraites complémentaires. Un accord validé le 30 octobre 2015 par les partenaires sociaux vise à renflouer les caisses des régimes de retraite complémentaire Arrco et Agirc. Sa mesure phare: la mise en place d’un bonus-malus afin d'inciter les salariés à différer leur départ. Pour échapper à une réduction de leur pension, ces derniers devront retarder la liquidation de leur retraite d’un an à partir de la date où ils rempliront les conditions (âge et durée de cotisations) d’une pension à taux plein pour leur retraite de base. À défaut, leur retraite complémentaire subira une décote de 10% pendant trois ans, toutefois celle-ci ne pourra pas s’appliquer au-delà du 67e anniversaire.

 

Qui sera concerné? La réforme entrera en vigueur le 1er janvier 2019 et s’appliquera aux personnes nées à partir de 1957. Les générations précédentes ne sont donc pas visées quelle que soit la date de leur départ à la retraite.

 

Les retraites anticipées pour longue carrière subiront-elles un malus? Tous les départs à partir de 2019 sont concernés. Pour ne pas subir d’abattement, ces retraités devront eux aussi différer leur départ de 4 trimestres. Par exemple: un salarié qui pourrait partir à 60 ans devra attendre 61 ans pour éviter une réduction de 10% (pendant trois ans) de sa retraite complémentaire.

 

Des exonérations de décote sont-elles prévues? Oui pour les retraités qui seront exonérées de CSG, en raison de leur faible pension. Quant à ceux soumis à un taux réduit de CSG, ils verront leur décote réduite de moitié: 5% pendant trois ans ou lieu de 10%. Des dérogations sont également prévues pour les assurés prenant leur retraite au titre de l’inaptitude, les salariés handicapés (50% d'incapacité) et les aidants familiaux.

Partager cet article

Repost0

commentaires