Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 10:41

PSA Peugeot Citroën est sur la voie du redressement. Le constructeur automobile français a en effet divisé par quatre sa perte nette en 2014 à 555 millions d’euros (contre 2,23 milliard en 2013).

Le groupe, dont l’activité a crû de 1% au total à 53,6 milliards d’euros lors d’une année qui a vu l’ouverture de son capital au Chinois Dongfeng, a renoué l’an passé avec un résultat opérationnel courant positif de 905 millions d’euros, alors qu’il accusait un an plus tôt une perte de 364 millions. Le chiffre d’affaires de la division automobile s'est, lui, contracté de 0,9% à 36 milliards "essentiellement du fait d'une variation de change très négative", en raison d’effets de change, selon des résultats publiés mercredi .

Le free cash flow opérationnel de PSA a bondi à 2,18 milliards d’euros, alors qu’il était négatif de 426 millions en 2013, et l’objectif d’un free cash flow cumulé de deux milliards d’euros sur trois ans a été avancé d’un an à 2015-2017, contre 2016-2018 précédemment, signe que le redressement du constructeur automobile semble bien engagé.

 

La reconstruction n’est pas achevée

«Nos résultats 2014 prouvent que la reconstruction des fondamentaux économiques du groupe est en cours », a déclaré le président du directoire Carlos Tavares cité dans un communiqué en soulignant que PSA est "en avance sur [son ] plan de reconstruction". Au cours d’une téléconférence de presse, le directeur financier Jean-Baptiste de Chatillon a précisé qu’il fallait ajouter l’objectif de free cash flow cumulé au chiffre réalisé en 2014, ce qui revient ainsi à plus que doubler l’objectif moyen terme de free cash flow sur la période.

Toutefois, le président de PSA, en poste depuis un an, a précisé que la reconstruction économique n’était « pas achevée », et qu’il ne verserait donc pas de dividende. Toutefois, comme le prévoit un accord sur la participation et l'intéressement, le groupe attribuera un montant d'au moins 1.094 euros à ses salariés en France.  (Sevelnord : 1475 € )

Côté perspectives, PSA reste prudent et s'attend à "un marché automobile très faiblement orienté à la hausse en Europe en 2015 avec 1% de croissance", contre 5,7% réalisés en 2014.

Après trois années de baisse, les ventes de PSA ont progressé de 4,3 %, à 2,939 millions de véhicules. La Chine, est devenue le premier débouché du groupe devant la France, avec 731.000 véhicules, en croissance de 31,9 % (voir ci-dessous les principales données commerciales) .

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires