Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 16:07

France

Le président du Groupe PSA Carlos Tavares indique que le Mondial de l’Automobile de Paris va marquer le coup d’envoi de l’offensive produits annoncée, avec les nouveaux Peugeot 3008, 5008 et Citroën C3. Le dirigeant explique qu’il faut gagner en maturité sur les sujets environnementaux et ne pas désigner un ennemi différent – le CO2, les particules fines, les oxydes d’azote – tous les cinq ans. « J’appelle de mes vœux une réelle concertation pour élaborer une mesure globale, multicritère, de la qualité de l’air, comme on le fait pour l’eau des plages, et se fixer des objectifs ambitieux à atteindre. Cela mettrait en compétition les constructeurs pour qu’ils innovent et proposent les bonnes solutions aux clients », déclare-t-il.

Le groupe BMW France, qui inclut Mini, aborde le Mondial de l’Automobile en position de quasi-généraliste, occupant 4,2 % du marché français des voitures neuves depuis le début de 2016, derrière le Groupe PSA, Renault et Volkswagen, mais devant Ford, Toyota et Fiat. Au rythme actuel, la filiale devrait boucler son deuxième exercice consécutif sur une croissance à deux chiffres de ses immatriculations, se réjouit son patron Serge Naudin, dans un entretien accordé à l’AFP (26/9/16). « L’objectif n’est pas le classement [des ventes], l’objectif est que le réseau soit rentable », tempère-t-il toutefois. « Il faut que le groupe maintienne sa marge entre 8 % et 10 % », ajoute-t-il. Des séries 3, 5 et 7 des années 1980-1990, « on est passés à une trentaine de modèles », souligne-t-il encore.

Le Prix de l’Entrepreneur de l’Année organisé par EY et « L’Express », en partenariat avec Edmond de Rothschild France et Verlingue, avec le soutien de bpifrance, « Les Echos » et Widoobiz, a été remis le 22 septembre à Patrick Gruau, président du groupe Gruau éponyme. Avec 50 000 véhicules utilitaires sortant chaque année de ses usines, Gruau figure parmi les premiers carrossiers-constructeurs d’Europe. Sous l’égide de l’actuel dirigeant, arrière-arrière-petit-fils du fondateur, le chiffre d’affaires a été multiplié par quinze, par croissance organique et acquisitions. Depuis dix ans, il a doublé, à 210 millions d’euros en 2015 sur un marché stagnant. Et Patrick Gruau vise 400 millions à l’horizon 2019.

Les véhicules électriques ont récemment fait l’objet d’une journée-débats organisée par le pôle de compétitivité Mov’eo et l’association Avere France. « Si les véhicules électriques sont une bonne chose pour les collectivités territoriales au niveau de la lutte contre le réchauffement climatique, il convient aussi de souligner, d’une part, que leur prix est encore élevé et, d’autre part, qu’il y a eu à ce jour relativement peu de bornes de recharge pouvant être financées par l’Ademe qui ont été effectivement installées », a souligné Jean-Luc Moullet, directeur du programme compétitivité et filières industrielles au Commissariat général à l’investissement (CGI).

Doucement mais sûrement, le pneumatique s’impose comme l’activité la plus profitable du secteur automobile. D’après une étude de Deutsche Bank publiée en début de mois, la marge opérationnelle des six premiers manufacturiers mondiaux (Bridgestone, Michelin, Continental, Goodyear, Pirelli, et Hankook) a atteint un record historique en 2015, à 14,3 %, et devrait approcher les 15 % cette année. Avant la crise de 2008, le secteur au pic de sa forme ne dépassait pas les 9 % de marge. Les industriels du pneu s’avèrent bien plus rentables que les meilleurs constructeurs - 10 % de marge pour les marques de haut de gamme allemandes -, et que les grands équipementiers positionnés sur la voiture de demain (Valeo, Bosch, etc.). « La progression du secteur devrait se poursuivre, avec des niveaux de croissance plus mesurés » juge Gaetan Toulemonde, analyste chez Deutsche Bank.

Au Mondial de l’Automobile de Paris, plusieurs nouveautés afficheront sans complexe des pneumatiques de très grande taille, généralement réservée aux poids lourds. Ce sera le cas du Renault Scénic, doté de roues de 20 pouces, contre 15 à 17 pour la précédente génération. De même pour le SUV de Maserati Levante ou le concept de Citroën CXexperience (22 pouces). Sans compter des dizaines de SUV (Toyota CH-R, Discover Land Rover, Audi Q5, etc.), dont les roues oscilleront entre 17 et 20 pouces, voire au-delà. « Le mouvement est général, quelles que soient les silhouettes », indique Michael Foundoukidis, analyste chez Natixis. Même les berlines et les petites voitures sont concernées, comme la nouvelle C3, qui arbore des pneus de 17 pouces en option.

Véhicules connectés et autonomes

Dans le cadre de la révision de la norme ISO 26262, qui régit le fonctionnement de l’électronique dans les véhicules, la France a entamé la rédaction d’un document complémentaire pour définir, notamment, quelles décisions de conduite les véhicules en mode autonome doivent prendre selon les situations.

La RATP a réalisé le 24 septembre une première démonstration de navette autonome à Paris, prélude à d’autres expérimentations de véhicules sans chauffeur prévues au cours des deux prochaines années, dans la capitale, mais aussi sur d’autres sites en Ile-de-France.

International

L’accord sur une nouvelle convention collective d’une durée de quatre ans, conclu la semaine dernière entre le syndicat Unifor et la direction de GM Canada, a été ratifié par les ouvriers syndiqués du constructeur. Unifor a annoncé qu’il voulait désormais parvenir à un accord avec FCA d’ici au 10 octobre.

Le gouvernement allemand étend une mesure de défiscalisation pour les véhicules électriques ; le Bundestag a en effet décidé d’exonérer les acheteurs de véhicules électriques de la taxe automobile (annuelle) pour une période de 10 ans (contre 5 ans initialement).

Maruti Suzuki a franchi le seuil des 1,5 million de véhicules exportés depuis ses premières livraisons à l’étranger en 1987-1988. La Hongrie a été son premier marché d’exportation ; aujourd’hui, le constructeur livre ses véhicules à plus d’une centaine de pays, en Europe, en Amérique latine et en Afrique.

Le groupe chinois SAIC a annoncé qu’il allait arrêter de produire des MG en Angleterre et qu’il allait délocaliser l’ensemble de la production vers la Chine.

La nouvelle identité visuelle des points de vente Lamborghini vient d’être dévoilée avec l’ouverture de la concession de Bristol, au Royaume-Uni. Cette nouvelle concession a la particularité d’être la première à adopter la nouvelle identité visuelle de la marque qui sera déployée dans tous les autres points de vente dans les années à venir.

Les ouvriers syndiqués de Hyundai en Corée du Sud ont entamé aujourd’hui leur premier mouvement de grève totale depuis douze ans, après avoir rejeté fin août un compromis sur une revalorisation des salaires.

Dans le cadre du scandale des moteurs truqués, Martin Winterkorn, l’ancien président du groupe Volkswagen, pourrait faire face à de nouvelles accusations. En effet, selon des informations du journal allemand Bild am Sonntag, M. Winterkorn aurait été au courant de l’utilisation d’un logiciel truqueur pour manipuler les niveaux d’émissions depuis juillet 2015 et aurait donc caché cette information durant deux mois (l’affaire ayant éclatée en septembre dernier).

Hyundai a annoncé qu’il introduirait la Genesis G90 sur le marché russe le mois prochain.

La production de véhicules utilitaires au Royaume-Uni a diminué de 12,2 % en août, à 3 185 unités, a annoncé la SMMT (association des constructeurs britanniques).

L’enquête interne visant à déterminer les origines du scandale des moteurs truqués du groupe Volkswagen n’aurait trouvé aucune preuve impliquant le patron de la marque Audi, Rupert Stadler. Celui-ci avait été interrogé par le cabinet Jones Day, qui mène cette enquête.

Avec quelque 42 600 unités écoulées (- 9,6 %), les SUV et crossovers ont représenté 40,7 % des ventes de voitures en Russie au mois d’août. Cette part devrait être maintenue jusqu’à la fin de l’année, estiment les analystes. (Autostat)

Le groupe Volkswagen et l’équipementier Bosch veulent empêcher que des documents liés aux enquêtes sur le scandale des moteurs truqués et provenant des Etats-Unis ne soient utilisés dans les enquêtes menées en Europe.

Kia a ouvert son plus grand point de vente européen à Londres - une méga-concession de 3 800 m2 répartis sur quatre niveaux.

Skoda veut entrer sur le marché sud-coréen et prévoit « très probablement » de commencer à vendre des modèles dans le pays dès 2017.

L’édition 2017 du Salon de l’automobile de Londres se tiendra du 5 au 7 mai à Battersea Park. MG a déjà fait savoir qu’il y présenterait un nouveau petit tout-terrain de loisir compact.

MAN Diesel & Turbo (filiale de MAN) va supprimer environ 1 400 emplois dans le monde, dont près d’un millier en Allemagne.

Fuji Heavy Industries a annoncé qu’il rappelait 935 000 Subaru Legacy dans le monde pour réparer les essuie-glaces défectueux. Le rappel touche 76 pays, en particulier les Etats-Unis (592 000 unités) et le Japon (107 000 environ). Les modèles concernés ont été produits entre 2009 et 2013.

Daimler Financial Services est la plus importante société de financement de véhicules commerciaux (véhicules utilitaire, autobus et poids lourds) dans le monde ; à ce jour, la division financière de Daimler finance quelque 940 000 véhicules commerciaux.

AvtoVAZ voit le marché automobile russe retrouver un niveau de deux millions d’unités par an d’ici quatre à cinq ans. Pour l’année prochaine, il s’attend à une stabilité par rapport à 2016 (1,1 million d’unités attendues, après des pics de plus de 2,5 millions sur les années 2011-2013).

Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans informations générales
commenter cet article
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 06:33

Le groupe automobile PSA vient de lancer son nouveau site Internet institutionnel, groupe-psa.com. Ce site accompagne la nouvelle identité du groupe, présentée le 5 avril dernier. Il s'inscrit dans la dynamique du plan stratégique Push to Pass et a pour objectif d'accroître la présence digitale, en associant un traitement régulier de l'information et de l'actualité Corporate aux informations réglementées. Il donne notamment une bonne visibilité à l'innovation et à la Responsabilité Sociale et Environnementale du Groupe, ainsi qu'à sa compétitivité industrielle.

Conçu en 'responsive design', ce site offre la même qualité de navigation sur smartphone, tablette ou ordinateur. La démarche de digitalisation de PSA ambitionne notamment de prioriser l'expérience utilisateur et de mettre en place des plateformes communicantes avec les clients du Groupe, mais aussi de faciliter l'appropriation par les salariés des nouveaux outils digitaux. Une application pour smartphone sera déployée dans les prochaines semaines pour donner accès à l'actualité du Groupe à l'ensemble des salariés, notamment à ceux qui ne disposent pas d'un ordinateur professionnel.

Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans informations générales
commenter cet article
22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 14:41

La voiture de compétition de la saison 2017 sera légèrement différente. Cependant, Citroën Racing présente aujourd’hui la C3 WRC Concept pour communiquer sur son grand retour en rallye mondial.

La C3 WRC 2017 vous avez pu la découvrir au fil des différents tests réalisés par Citroën Racing. Ici c’est la C3 WRC Concept. Elle revêt les couleurs noir, rouge et blanc des C-Elysée du championnat WTCC et s’anime dans une vidéo (en 3D NDLA).

Le concept annonce la forme globale de la voiture de la saison prochaine. Pour rappel, les WRC seront plus larges, plus puissantes et avec plus d’appuis. Par exemple, on notera le retour des ailerons « pelle à tarte ». Si le concept présente quelques ouvertures, celles du capot par exemple (point visiblement stratégique dans l’aérodynamique) sont absentes. Histoire sans doute de ne pas trop donner d’information aux concurrents.

 

Le retour de la marque aux chevrons en WRC (cette année c’est un engagement de DS3 privées NDLA) devrait occasionner de la communication. Et si Citroën osait en prime une « vraie » C3 VTS pour accompagner cet engagement ?

Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans informations générales
commenter cet article
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 14:37

Après la suspension potentielle de Knirsch, c’est au tour de Rupert Stadler d’être rattrapé par le Dieselgate. L’hebdomadaire allemand Der Spiegel rapporte que le PDG allemand a été interrogé par le cabinet d’avocats, Jones Day, chargé de l’enquête interne par le groupe Volkswagen.

C’est la première fois que le PDG d’Audi est interrogé dans le cadre du Dieselgate. Certains diront que les enquêteurs auront pris leur temps vu qu’Audi a déjà été impliqué dans le scandale avec notamment les 85 000 moteurs qui ne respectaient pas les réglementations américaines. Successeur de Martin Winterkorn, les bruits de couloirs affirment que Rupert Stadler ne pouvait ne pas être au courant de la supercherie. Kirsch devrait être suspendu après avoir admis être mis au parfum de l’installation du système de tricherie bien avant l’éclatement du scandale.

Le départ de Stadler avait déjà été évoqué en novembre 2015, mais l’excellente santé financière de la marque allemande semble l’avoir épargné. Derrière Rupert Stadler, c’est aussi le spectre de Matthias Müller qui apparait. PDG de Porsche avant sa nomination à la tête du groupe Volkswagen, il est difficile de croire que celui-ci n’était pas au courant de la supercherie.

Interrogé par l’hebdomadaire allemand, Matthias Müller a confirmé que Rupert Stadler avait été interrogé par le cabinet Jones Day, mais qu’il n’avait aucun commentaire à faire sur ce sujet.

Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans informations générales
commenter cet article
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 10:56

 PSA Peugeot Citroën poursuit activement ses tests de conduite autonome. Autorisé à faire rouler 4 prototypes autonomes dérivés de Citroën C4 Picasso sur route ouverte (sous supervision du conducteur), le groupe a déjà cumulé à ce jour plus de 60.000 kilomètres d'essais sur les voies express d'Europe depuis le début des tests à la mi-2015.

Pour l'instant, PSA travaille surtout sur les différents aspects de la sûreté de fonctionnement des systèmes et la détection de situations potentiellement dangereuses, liées aux infrastructures et aux usagers de la route. Les différentes situations rencontrées ont d'ailleurs déjà permis de faire évoluer les algorithmes de pilotage et d'intelligence embarquée. PSA estime que son système de conduite autonome a ainsi atteint un haut niveau de fiabilité face à toutes les situations.

Au total, 10 véhicules autonomes développés par PSA sont testés en interne ou par les différents partenaires du groupe. De nouvelles demandes d'autorisation sont en cours pour amplifier encore les essais sur route ouverte et s'assurer que le véhicule réagit de manière appropriée dans tous les cas rencontrés.

PSA va désormais engager dans les semaines à venir de nouvelles expérimentations avec des conducteurs non experts avec un degré supérieur d'automatisation du véhicule autonome en mode "Eyes off" (sans supervision du conducteur). Le constructeur entend commercialiser des véhicules équipés de fonctions de conduite autonome sous surveillance du conducteur dès 2018. Dans un premier temps, il s'agirait de situations de conduite dans les embouteillages sur voies rapides ou autoroute, ainsi qu'en manoeuvre de parking. Cette délégation de conduite permettra aussi de sécuriser certaines phases de conduite particulièrement sujettes à l'inattention, et d'éviter ainsi bon nombre d'accidents liés à l'erreur humaine.

Dans une deuxième phase, d'ici 2020, des fonctions de conduite autonome permettraient au conducteur, sur des tronçons adaptés comme des voies express à chaussées séparées, de déléguer entièrement la conduite au véhicule lui-même, sans interaction de sa part. Le véhicule autonome sera alors connecté à l'infrastructure et aux autres véhicules afin d'optimiser le temps de parcours, la consommation de carburant et d'anticiper les événements routiers présentant un risque.

Le véhicule autonome conduit bien sûr à des évolutions sur le partage des responsabilités entre les conducteurs et des discussions sont engagées avec les assurances concernant le traitement des sinistres. Des normes devront également être établies pour quantifier les différents degrés d'autonomie des véhicules.

Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans informations générales
commenter cet article
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 07:00

Comment PSA abaisse le prix de revient de ses véhicules

La responsabilisation des directeurs des sites de production sur le coût complet du véhicule dans le cadre du programme "Usine Excellente" a été déterminante dans la réalisation des gains de production, a expliqué Yann Vincent, directeur industriel et supply chain du groupe PSA.

 

 

Lancé en 2014, le programme "Usine Excellente" de PSA compte un référentiel qui recense "l’ensemble des meilleures pratiques de PSA et celles que nous avons observés chez les concurrents", rappelle Yann Vincent, directeur industriel et supply chain du groupe PSA depuis septembre 2014. Lui-même a été en poste chez Alstom où il a occupé des fonctions de management industriel et supply chain (2009 à 2014) et dans le groupe Renault (1982 à 2009) où il a notamment été directeur de la qualité.
Chaque année, le groupe PSA établit pour chaque usine un programme à 3 ans avec un objectif en fonction de son point de départ. "Les plans de transformations peuvent être très significatifs, comme à Sevelnord où nous allons compacter le ferrage pour mettre dans le même bâtiment la chaîne de montage", explique-t-il. Le même principe sera appliqué à Rennes où sera faite la démarche inverse avec "le déménagement du ferrage dans le bâtiment de la chaîne de montage". Ces bâtiments libérés sont une première source de baisse des coûts en réduisant les surfaces utilisées.

Favoriser le "carry-over"
"Chaque usine a sa cible de performance 2019 et chaque directeur présente un plan d’investissement pour y arriver qui diffère dans son montant en fonction de la situation de départ", explique le dirigeant.
Dans le cadre de ce programme les usines ne reçoivent pas une enveloppe déterminée, elles sont au contraire challengées sur la réutilisation de matériels existants. Une plateforme d’échange interne (façon ebay) permet aux sites de production du groupe de vendre et acheter des équipements tels que robots, convoyeurs, installations de peintures.
"Nous ne fixons surtout pas de budget maxi", précise Yann Vincent qui replace cette recherche d’économies par du "carry-over" dans son contexte : "On a tous compris qu’une fois que l’on a investi, si les volumes ne sont pas au rendez-vous, on n’a plus que nos yeux pour pleurer. Se planter sur les volumes que l’on va vendre, nos prédécesseurs l’ont fait et il n’y a pas de raison que nous-mêmes, qui ne sommes pas plus intelligents que nos prédécesseurs, ne le fassions pas", souligne Yann Vincent. "Ce que l’on cherche vraiment à faire est que l’investissement soit le plus réduit possible et une manière de le faire est d’aller chercher dans d’autres usines du groupe des matériels qui ne sont pas utilisés."
L’usine de Mangualde au Portugal qui fabrique des Citroën Berlingo et Peugeot Partner est à la fois une des plus performantes du groupe et un exemple de cette approche frugale. "Mangualde fait 70 000 voitures par an et ne peut pas se financer d’investissements importants. Ils sont très largement manuels et quand Aulnay a fermé ils y ont vu une opportunité de faire monter leur taux d’automatisation en récupérant du matériel sans se pénaliser lourdement sur l’investissement. C’est ce vers quoi nous poussons toutes les usines : ayez des idées d’actifs industriels en faisant en sorte que cela coûte le moins possible sinon vous serez pénalisées", explique Yann Vincent.
A Mulhouse par exemple, cette réutilisation a permis de réduire de 20% l’investissement dans le cadre de l’introduction d’une nouvelle plateforme.

Les patrons d’usine responsabilisés sur "le coût complet"
Une des clés de cette logique est la responsabilisation des patrons d’usines sur le retour sur investissement depuis 2 ans, là où traditionnellement ils étaient responsabilisés sur la valeur ajoutée du site hors amortissement puisque l’investissement dans les actifs industriels était décidé par l’ingénierie.
Pendant des années, l’obsession était d’abord de réduire le nombre d’heures nécessaires à la fabrication d’un véhicule, "ce qui a pu conduire à trop investir", reconnaît Yann Vincent.
"PSA a évolué en intégrant la charge d’amortissement, ce que l’on fait depuis 2 ans en regardant le coût complet de la voiture, y compris le coût d’achat des pièces, le coût du transport de ces pièces pour arriver à l’usine et le coût d’expédition de la voiture jusqu’au dealer. On responsabilise nos patrons d’usine sur le coût complet", explique Yann Vincent. Dans cette logique, les directeurs de site peuvent ainsi "challenger positivement les achats sur le coût des pièces" même s’ils n’ont pas la responsabilité de la négociation prix.

Une révision chaque année
En parallèle de ce programme "Usine Excellente", où "les pratiques ne sont pas révolutionnaires", reconnaît Yann Vincent, le groupe PSA travaille sur une vision à plus long terme de l’évolution de ses sites de production dans le cadre du programme "Usine du Futur". Des expérimentations sont menées actuellement notamment avec l’utilisation de "cobots" (robots collaboratifs) qui pourraient effectuer des tâches qui posent des problèmes de sécurité ou de qualité. "Les cobots pourraient être utilisés pour supprimer les derniers postes pénibles", précise Yann Vincent alors que des tests sont en cours à Vigo et à Rennes. L’usine du futur c’est évidemment aussi la question de la digitalisation où là encore des tests sont en cours. Yann Vincent cite notamment "la réduction drastique du nombre de prototypes permise par le numérique" grâce à la programmation des robots avec des éléments de réalité virtuelle qui permettent d’accélérer la montée en charge des usines.
Entre "Usine excellente" et "Usine du futur", les deux démarches se complètent. "Début 2017 nous allons travailler sur l’Usine excellente 2020. A partir du moment où nous aurons testé une brique qui apporte de la valeur, nous pourrons l’injecter", explique Yann Vincent.

Sur la période 2012/2014, le groupe PSA a réduit en moyenne le coût unitaire de fabrication de 700 euros. Le groupe s’est fixé un nouvel objectif de réduction de 700 euros/véhicule sur la période 2015/2018 et en a réalisé un tiers en 2015 (avec une réduction de 213 euros).

Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans informations générales
commenter cet article
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 14:23

France

Lancé en 2014, le programme « Usine Excellente » du Groupe PSA compte un référentiel qui recense « l’ensemble des meilleures pratiques de PSA et celles que nous avons observés chez les concurrents », rappelle Yann Vincent, directeur industriel et supply chain du Groupe PSA depuis septembre 2014. Chaque année, le constructeur établit pour chaque usine un programme à trois ans avec un objectif en fonction de son point de départ.

Le président de Michelin Jean-Dominique Senard a assuré le 16 septembre au Premier ministre Manuel Valls que son entreprise « avait fait le pari de la France », en pleine polémique sur l’arrêt annoncé de la production de trains dans l’usine Alstom de Belfort. « Il est très important de faire fructifier l’innovation en France. C’est une question d’attractivité du territoire, nous le comprenons tous bien. Je peux facilement vous dire que Michelin a fait le pari de la France et qu’au passage il entend bien le gagner », a déclaré le patron du manufacturier lors de l’inauguration de son nouveau centre d’innovation technologique de Ladoux, près de Clermont-Ferrand.

L’entreprise familiale Saint Jean Industries, spécialiste de la fabrication d’équipements en aluminium, fonte et acier, a annoncé l’acquisition de de l’Allemand Fastner, spécialisé dans l’usinage et l’assemble de pièces aluminium. A travers cette opération, dont le montant n’a pas été révélé, Saint Jean Industrie se renforce en Allemagne, mais élargit surtout son offre d’allègement par l’aluminium indispensable à la réduction des émissions automobiles.

Les réseaux français de centres auto indépendants Point S et Siligom ont annoncé le 16 septembre qu’ils s’alliaient afin de « gagner en pouvoir de négociation » face aux fournisseurs. Point S (470 points de vente en France) et Siligom (175) représentent à eux deux 580 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. Le but de cette alliance est notamment de « préserver la profitabilité des points de vente » en améliorant les « conditions d’achat en pneumatique et pièces auto », détaillent les deux groupes dans un communiqué.

Après être resté inchangé cette année, le barème du malus automobile sur les véhicules les plus polluants pourrait être à nouveau durci en 2017. Cette mesure figurerait dans le projet de loi de finances 2017, qui doit être présenté le 28 septembre en conseil des ministres. Les constructeurs réalisant régulièrement des progrès en matière d’émissions de CO2 des nouveaux modèles, le barème serait adapté afin de rester suffisamment incitatif pour les industriels comme pour les automobilistes. En 2015, 13,6 % des achats de voitures avaient été affectés d’un malus (- 3,8 points par rapport à 2014). Le malus devrait se déclencher à partir d’un seuil d’émission plus bas l’année prochaine, à 127 grammes de CO2/km au lieu de 131 grammes jusque-là, avec cependant une pénalité modérée (50 euros) à l’entrée du barème (le premier malus était jusqu’alors fixé à 150 euros).

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse dévoile son « Plan anti-bouchons », qui sera soumis au vote des conseillers régionaux le 22 septembre. Sur quatre ans, elle entend débourser 200 millions d’euros pour réduire les « 250 à 400 kilomètres d’embouteillages se formant chaque jour aux heures de pointe ».

International

Matsuhiro Tanaka (51 ans) devient vice-président du Centre de recherche et développement de Mazda Motor Europe. Il succède à Kenichiro Saruwatari, qui rejoint la division du Développement de Mazda au Japon. M. Tanaka était dernièrement directeur de la division Développement de véhicules de Mazda Motor Corporation.

Naoya Nakamura a été nommé directeur général de Mitsubishi en Russie. Il prendra ses fonctions le 30 septembre. "La Russie est un marché important et stratégique pour notre marque", a indiqué M. Nakamura.

General Motors et le syndicat canadien Unifor ont poursuivi leurs négociations le week-end dernier, en vue de parvenir à un accord sur une nouvelle convention collective d’ici ce soir à minuit.

Dans le cadre de l’enquête menée par le gouvernement allemand sur le scandale des moteurs truqués, des experts ont déterminé que la fonction dite de « fenêtre thermique » - qui désactive le système de filtration des émissions polluantes à certaines températures afin de protéger le moteur - serait finalement inutile.

Les tout-terrain/tout-chemin de loisir ont représenté 43 % des véhicules vendus par Hyundai en Europe sur les huit premiers mois de l’année.

D’ici à 2020, Daimler va investir 500 millions d’euros dans son usine de Mannheim ; le site produit des moteurs de poids lourds.

160 investisseurs, dont Blackrock (plus grand gestionnaire d’actifs au monde) ont porté plainte contre Volkswagen dans le cadre du scandale des moteurs truqués. Ils pourraient réclamer jusqu’à 2 milliards d’euros de dédommagements.

Le groupe Volkswagen a vendu 323 600 véhicules en Chine au mois d’août (+ 20 %) et 2,47 millions d’unités sur 8 mois (+ 9,4 %).

Pour la première fois, les ventes des constructeurs japonais en Chine devraient dépasser cette année les 4 millions d’unités. Sur les huit premiers mois de 2016, Toyota, Nissan, Honda, Mazda, Suzuki et Mitsubishi ont écoulé 2,65 millions de véhicules sur le marché chinois, en hausse de 10 %. Les observateurs soulignent que le volume écoulé par les constructeurs japonais en Chine se rapproche ainsi progressivement de celui qu’ils écoulent sur leur marché domestique (4,84 millions d’unités attendues cette année).

Jaguar Land Rover va introduire un moteur Ingenium turbo de 2 litres de cylindrée. Ce nouvel organe à quatre cylindres sera mis en fabrication cette année au Royaume-Uni et l’an prochain dans une nouvelle usine en Chine. Il remplacera le moteur Ford turbo de 2 litres, produit en Espagne, qui équipe de nombreux modèles Jaguar et Land Rover.

Dans le cadre du scandale des moteurs truqués de Volkswagen, les procureurs américains étendent leur enquête pour inclure Bosch ; les autorités veulent ainsi déterminer si l’équipementier allemand a conspiré avec le constructeur pour manipuler les niveaux d’émissions de ses véhicules diesel.

Après la Bavière, les Länder de Hesse et du Bade-Wurtemberg portent à leur tour plainte contre Volkswagen en raison de ses manipulations des niveaux d’émissions de modèles diesel.

La division hautes performances de Daimler, AMG, devrait vendre près de 100 000 voitures cette année.

Les ventes de voitures d’occasion en Inde sont passées de 1,6 million d’unités en 2011 à 3,3 millions d’unités actuellement, et devraient progresser de 15 % environ par an d’ici à 2021 pour atteindre 6,6 millions d’unités. Les analystes estiment que cette croissance procède notamment du fait que les consommateurs gardent moins longtemps leur véhicule neuf (4 ans actuellement et 3,5 ans d’ici à 2021), contre 6 à 7 ans en 2011.

Selon Automobilwoche, Magna Steyr assemblera six modèles pour quatre constructeurs différents dans son usine de Graz, en Autriche, à partir de 2018. Outre le Mercedes G-Class et les BMW Série 5 et Z5, trois autres véhicules seraient assemblés sur le site : un nouveau roadster Toyota (Supra), ainsi qu’une voiture électrique et le nouveau Land Rover Discovery pour Jaguar Land Rover.

Renault vient de réaliser une belle opération au Royaume-Uni. Le constructeur vient de livrer 55 Zoé à Europcar UK, un record de livraisons pour un seul et même client avec ce modèle dans le pays. Les véhicules livrés seront exploités dans le cadre du service Europcar Deliver & Collect, l’équivalent britannique du service To my door en France.

Hyundai et Kia dévoileront respectivement la nouvelle i30 bicorps et la nouvelle Rio au Mondial de l’Automobile. Hyundai présentera également au salon sa nouvelle famille de voitures électriques et hybrides Ioniq.

Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans informations générales
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 07:56

Un trophée pour une DS, quoi de plus normal ? Le Grand Prix Stratégies de la communication événementielle revient cette année au constructeur auto, héritier du modèle emblématique des années 50 et 60. C’est Auditoire qui a été récompensée pour l’organisation, en mai 2015, d’une semaine événementielle, véritable acte fondateur de la nouvelle marque du groupe PSA.

L’agence a monté un chapiteau de 5000 mètres carrés en plein cœur de Paris, dans les allées du jardin des Tuileries, à deux pas du Louvre. Le lieu est exceptionnel car l’événement était exceptionnel : il devait marquer l’histoire de DS. «En avril 2014, Carlos Tavarès, le président du directoire du groupe PSA avait annoncé son intention de faire de DS une véritable marque, à côté de Peugeot et Citroën», rappelle Clotilde Masounabe, directrice exécutive d’Auditoire. L’avènement de cette nouvelle marque est fixé à mai 2015, année des 60 ans de la DS. Le modèle mythique de Citroën avait été présenté pour la première fois le 6 octobre 1955 au Salon de l’auto de Paris qui, à l’époque, se tenait au Grand Palais… à portée de roues du Jardin des Tuileries.

 

Après un appel d’offres, Auditoire décroche l’événement grâce à un projet axé autour des valeurs du luxe à la française. «DS n’est pas un constructeur généraliste, c’est une marque haut de gamme, affirme Clotilde Masounabe. Nous avons imaginé une DS Week, sur le modèle de la fashion week en nous appuyant sur les codes du luxe et de la mode.» Dans ce contexte, le choix de Paris, et du huitième arrondissement, devenait obligatoire.

Outre l’objectif de générer des retombées presse, la DS Week, qui s’est tenue du 19 au 24 mai 2015, devait aussi permettre de réunir les forces de ventes internationales, d’être un lieu de relations publiques pour les partenaires, les clients et un outil de relations presse. Le lieu a été divisé en trois parties : une salle de présentation, un espace de réception et un lieu d’exposition où était retracée l’histoire de la marque. «Nous nous sommes inspirés des avenues haussmanniennes avec ses boutiques de luxe, détaille Clotilde Masounabe. L’idée était de travailler sur l’héritage et de montrer le savoir-faire de la marque en matière de design ou de technologie, mais, surtout, sans tomber dans la nostalgie.»

 

Le lieu s’est ouvert au public durant deux jours. Plus de 11 000 personnes se sont prêtées à un parcours interactif. Par ailleurs, 700 modèles DS, des années 50 à 60, ont défilé le dimanche matin entre Saint-Cloud et la Place de la Concorde. Ce volet grand-public a d’ailleurs été important pour obtenir l’autorisation de la Ville de Paris et des dirigeants du Louvre, dont DS (et la fondation PSA) est partenaire, d’installer cet événement dans les allées du Jardin des Tuileries. Un remarquable écrin pour une DS.

 

L’édition 2016 du Grand Prix Stratégies de la communication événementielle a également récompensé six autres cas par des Prix. Auditoire a remporté un second trophée grâce au Secours populaire français et la journée mondiale des oubliés des vacances, BPI France a été salué pour son action «nouvelle génération», Azilis a été récompensé pour le T.Rex Burger créé pour la chaîne National Geographic, Publicis Conseil s’est démarqué avec le Sunset Relay, un trail de quatre jours sous le soleil de minuit organisé pour Garnier, et la RATP a gagné un prix pour avoir rebaptisé certaines de ses stations de métro… un 1er avril. Enfin, les jurés du Grand Prix ont décerné un prix à Ogilvy PR. Pour sensibiliser le public au problème de l’accès à l’eau dans les pays africains, l’agence a fait parcourir les 42,195 kilomètres du marathon de Paris à une femme portant sur la tête un bidon de 20 litres d’eau. Une performance spectaculaire.

Arnaud Ribault : «Paris inspire la marque»

 

Le directeur marketing de DS rappelle que la marque originale est née à Paris. Impossible donc d’organiser un tel événement ailleurs, d’autant que DS entend s’inscrire dans l’image du luxe à la française.

 

Cet événement a-t-il été l’acte fondateur de la marque DS ?

Oui, parfaitement. L’officialisation de la marque a été faite en avril 2014, et le premier modèle, la DS5 a été présentée moins d’un an après, en mars 2015 lors du salon de Genève. Il y a eu ensuite la révélation de la signature de marque, "Spirit of Avant-Garde", puis, enfin, la DS Week. L’objectif de l’événement était de sceller les fondations de la marque et de rassembler le réseau mondial dans le but de partager le projet.

 

En quoi Paris était-il important pour cet événement ?

Paris était primordial pour cet événement car la DS est née à Paris. Elle a été dessinée rue du Château, et a été construite dans l’usine Citroën du Quai de Javel. Paris inspire la marque, surtout le savoir-faire du luxe.

 

La marque DS se rapporte beaucoup à son passé et aux premiers modèles. Tombez-vous dans la nostalgie ?

Non. Toutefois, le modèle créé en 1955 était déjà sous les signes de l’innovation et de la distinction. Si nous puisons notre ADN dans le passé, il n’est pas question de tomber dans le rétro. La DS Week était un événement moderne qui regardait vers le futur.

 

Quel est l’objectif de la marque ?

Nous venons tout juste de terminer la première ligne de notre gamme de modèle et nous préparons la deuxième. Dans le même temps, nous augmentons le nombre de DS Stores : il y en a déjà 230. L’an passé, DS a vendu 102 000 véhicules. Sur le premier semestre 2016, les ventes ont progressé de 2%. Cependant, même s’il est important de vendre des véhicules, ce n’est pas le primordial. Nos premiers objectifs sont de créer une marque, de positionner nos véhicules et de garantir l’expérience client. DS s’inscrit dans le long terme.

Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans informations générales
commenter cet article
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 09:47

 

Pièces de rechange : PSA s’implante en Seine-Maritime

 
  • En mai 2017, quelque 20 000 références seront stockées dans les 6 300 m2 de la future plateforme de pièces de rechange (moteur, carrosserie, pneumatiques..) de Yerville.
    En mai 2017, quelque 20 000 références seront stockées dans les 6 300 m2 de la future plateforme de pièces de rechange (moteur, carrosserie, pneumatiques..) de Yerville. | Archives AFP
  • PSA retail s'implante à Yerville, en Seine-Maritime.
    PSA retail s'implante à Yerville, en Seine-Maritime. | OF

PSA Retail livre des pièces de rechange aux concessionnaires Peugeot et Citroën. Elle ouvre une plateforme logistique de 6 300 m2 en Seine-Maritime.

Permis accordé

 

PSA Retail (vente au détail en anglais), division de PSA automobiles, va construire une plateforme logistique de pièces de rechange de ses marques Peugeot, Citroën et DS à Yerville (Seine-Maritime) à l'intersection des autoroutes A150 et A29.

Cette plateforme de distribution de pièces de rechange (moteur, carrosserie, pneumatiques..) de 6 300 m2pourrait être portée à 8 500 m2 pour quelque 20 000 références de pièces d'origine.

Elle sera construite sur 23 000 m2 dans la zone d'activités de la communauté de communes Yerville Plateau-de-Caux-du-Bois-de-l'Arc-à Yerville. Pour le président Alfred Trassy-Paillogues, maire de Yerville, « c'est une grande satisfaction. Nous avons fait en sorte de monter le dossier du permis de construire en deux mois. Je viens de le signer ».

Douze plateformes en France

Yerville distribuera en Seine-Maritime et dans la Somme les pièces de rechange d'origine sous les marques Peugeot et Citroën à ses concessionnaires, garagistes et réparateurs indépendants et de la filiale Euro Repar, marque qui appartient à 100 % à PSA. Quarante salariés travailleront sur le site « auxquels on peut ajouter 40 emplois indirects dans le transport, les livraisons... »espère le maire.

350 personnes travaillent déjà pour PSA Retail en Normandie : 100 au Havre et 235 à Rouen. « Il n'y aura pas de créations de postes. Les 40 salariés viendront d'autres sites du groupe », relève Marc Bocqué, directeur de la communication et des relations publiques de PSA Retail.

Le promoteur Legendre développement va construire les bâtiments livrés en mai 2017 et les louera pendant neuf ans à PSA Retail. « Le positionnement près des deux autoroutes était très important, indique Marc Bocqué. L'objectif est d'assurer deux à trois livraisons par jour dans un rayon d'une heure et demie de trajet. »

Aujourd'hui, PSA Retail dispose de six plateformes, toutes en France. Le projet de Yerville entre dans le cadre d'un plan de 40 nouvelles implantations de PSA Retail en Europe dans neuf pays : Allemagne, Espagne, Belgique, Italie, Pays-Bas, Portugal, Suisse et Royaume-Uni. « Dont douze en France,confirme Marc Bocqué. Nous venons d'inaugurer celles de Marseille, Toulouse et Nice » avant Yerville et Strasbourg.

Le groupe ambitionne de devenir d'ici trois ou quatre ans le premier fournisseur de pièces de rechange auprès des concessionnaires européens. « Les nouvelles plateformes de distribution doivent permettre à terme de doubler l'activité de PSA Retail en Europe et de fournir 40 % des pièces contre 20 % aujourd'hui. C'est un secteur très concurrentiel. On envisage de passer d'un chiffre d'affaires de 1,3 milliard d'euros aujourd'hui à 2 milliards d'euros d'ici 2020 », prévoit Marc Bocqué.

Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans informations générales
commenter cet article
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 11:52

France

Cinq ans après le lancement du premier véhicule électrique de la marque, Renault, pionnier du véhicule 100 % électrique et leader du marché en Europe, a remis les clés de son 100 000ème modèle électrique, le 9 septembre à Oslo. Il s’agit d’une Zoé, dont les clés ont été remises à Åsmund Gillebo. Pour profiter au mieux de sa Zoé, le père de famille norvégien de 41 ans s’est également vu offrir 5 années de recharge par Fortim, et 100 000 minutes de recharge par Grønn kontakt, deux fournisseurs d’énergie locaux. (Communiqué de presse Renault)

Alors que plus de 2 700 véhicules électriques ont été immatriculés entre juillet et août dans l’Hexagone (+ 7,5 %), la Renault Zoé continue de dominer le marché (825 unités), devant la Nissan Leaf (351) et la BMW i3 (183), dont les ventes ont bondi de 64 % sur la période. Suivent les Peugeot iOn (177), Kia Soul EV (137), Bolloré Bluecar (133), Citroën e-Mehari (113), Citroën C-Zéro (78), Tesla Model S (72) et Volkswagen e-Up (20). (Journalauto.com)

Renault dévoilera un prototype de l’Alpine Vision à l’Elysée pour les Journées du Patrimoine, qui se tiendront cette année les 17 et 18 septembre. Le modèle partagera la vedette avec les DS 5 « Investiture » et DS Divine, indique le Journal du Dimanche.

Renault Trucks, leader sur le marché français des véhicules de secours et de lutte contre les incendies, exposera les véhicules de sa gamme Euro-6 Fire&Rescue au 123ème Congrès national des sapeurs-pompiers. Cet évènement, qui réunit les spécialistes de la sécurité civile, se tiendra au Parc des expositions de Tours, du 21 au 24 septembre. (Communiqué de presse Renault Trucks)

BMW France a imaginé une campagne de recrutement originale, qui s’effectuera en deux temps. Dans un premier temps, les candidats ont jusqu’au 18 septembre pour réaliser un entretien de motivation par vidéo (sur PS, mobile ou smartphone), avec une seule minute pour convaincre. Le groupe va sélectionner 32 candidats, qui seront invités au Mondial de l’Automobile de Paris pour participer à des sessions de recrutement d’un nouveau genre (le 10 octobre pour les candidats à un CDD/CDI, le 11 octobre pour les candidats à un stage ou un poste en alternance). (Autoactu.com)

La Matmut a lancé une extension de garantie qui permet à ses assurés de louer leur véhicule à des tiers sans se soucier des conséquences que pourrait avoir pour eux un accident provoqué ou impliquant le locataire. Cette solution, baptisée « Autopartage Matmut », intervient en l’absence d’intermédiaire, les garanties souscrites au contrat bénéficiant alors au souscripteur et au locataire du véhicule assuré, mais aussi en cas d’insuffisance des garanties proposées par les contrats de certains sites spécialisés (les contrats de certains sites spécialisés ne couvrent que les parties hautes des véhicules loués). (Journalauto.com)

D’après l’Observatoire national interministériel de la Sécurité routière, 302 personnes ont perdu la vie sur les routes de France en août 2016, contre 332 en août 2015, soit une baisse de la mortalité routière de 9 %. Le nombre d’accidents corporels et de personnes blessées dans un accident de la route est également en diminution. Le nombre d’accidents corporels a baissé de 0,2 % (4 271) et celui de personnes blessées sur les routes de 1,7 % (5 475 personnes). Cette baisse de la mortalité routière s’inscrit dans la continuité des résultats de l’été : - 6 % en juin 2016 et - 0,3 % en juillet 2016. La catégorie d’usagers qui bénéficient le plus de cette baisse de la mortalité routière est celle des automobilistes (plus de 80 vies épargnées, en particulier des enfants et des jeunes adultes). (Communiqué de presse Sécurité routière)

Les ventes de véhicules énergies alternatives sont restées stables dans l’Union européenne au deuxième trimestre, à 147 784 unités (+ 0,6 %). Les ventes de véhicules électriques ont progressé de 7,1 % et celles de véhicules hybrides rechargeables ont bondi de 22,6 %, à 63 707 unités, tandis que les ventes de véhicules roulant au GNV ont chuté de 20,8 %, à 50 211 unités. (Communiqué de presse Acea)

Véhicules connectés et autonomes

Telsa a annoncé hier une amélioration de son système de pilotage automatique Autopilot, après l’accident survenu en mai en Floride au cours duquel le conducteur d’une Model S a été tué dans une collision avec un camion. (AFP)

International

General Motors va rappeler 4,3 millions de véhicules des années-modèles 2014 à 2017 dans le monde (dont 3,64 millions aux Etats-Unis) pour des problèmes liés au fonctionnement des coussins gonflables et des ceintures de sécurité. (AFP)

Volkswagen travaille sur un projet de recharge rapide pour les batteries de véhicules électriques. L’objectif est de proposer un système qui permettra de recharger les batteries à 80 % en 15 minutes. (Automobilwoche)

Audi et la coentreprise FAW-Volkswagen ont signé des déclarations d’intention avec les groupes technologiques chinois Alibaba, Baidu et Tencent, en vue d’approfondir leur partenariat dans le domaine numérique. (Automobilwoche)

Ford a annoncé l’acquisition, pour un montant non divulgué, de la startup Chariot, qui exploite un système de navettes à la demande par minibus dans la région de San Francisco. Il a parallèlement conclu un partenariat avec Motivate, l’entreprise qui gère l’actuel système de vélos partagés à San Francisco. (AFP)

Dans le cadre du scandale des moteurs truqués, 69 propriétaires de voitures du groupe Volkswagen ont porté plainte auprès du tribunal de Brunswick (chargé de l’affaire) ; à cela s’ajoutent les plaintes de 350 investisseurs. (Spiegel)

La production de véhicules au Mexique a augmenté de 7,7 % en août (à 292 271 unités), a annoncé l’AMIA (association de de l’industrie automobile mexicaine). Les exportations ont pour leur part augmenté de 3,5 % le mois dernier (à 234 668 unités). (Reuters)

La Chine étend son enquête sur les violations de la réglementation sur les aides pour les véhicules à énergies alternatives. Après avoir condamné 5 constructeurs chinois à des amendes, le gouvernement chinois accuse désormais plus de 20 constructeurs chinois et étrangers. (Automotive News China)

BMW rappelle 110 000 voitures au Japon, dans le cadre de l’affaire des coussins gonflables défectueux de Takata. (Automotive News Europe)

BYD lance une flotte de 51 autobus électriques à Londres, dans le cadre de collaboration avec le fabricant britannique d’autobus Alexander Dennis Limited (ADL). (Xinhua News)

Un ingénieur de Volkswagen a été inculpé aux Etats-Unis pour avoir participé au développement du logiciel truqueur qui permettait la manipulation des niveaux d’émissions des véhicules diesel du groupe allemand. Il s’agit de la première personne inquiétée dans cette affaire. (Ensemble de la presse)

BMW veut sortir de l’impasse dans ses discussions sur le développement de l’électromobilité ; les membres du directoire du groupe munichois vont donc tenir des débats approfondis pour déterminer si et comment BMW pourrait lancer une offensive électrique. (Automotive News Europe)

Suite à la possible implication de Bosch dans l’affaire des moteurs truqués de Volkswagen, Volkmar Denner, le président de l’équipementier allemand, fait l’objet de plusieurs plaintes pénales. (Automobilwoche)

Les ventes de véhicules électriques en Russie ont baissé de 29,6 % au cours des sept premiers mois de 2016, à 38 unités. Le modèle le plus vendu a été la Tesla Model S (15 unités), suivie de la Mitsubishi i-MiEV (13 unités) et de la Nissan Leaf (8). (Autostat)

Apple a fermé des pans entiers de son projet secret dans l’automobile et licencié des dizaines de personnes qui travaillaient sur ce projet, a rapporté le New York Times citant des sources proches du dossier. Au lieu de chercher à concevoir et produire une voiture, le groupe américain réorienterait ses ambitions dans l’automobile sur les technologies permettant aux véhicules de se déplacer de manière autonome. (AFP)

Honda présentera la version européenne de sa nouvelle Civic bicorps au Mondial de l’Automobile de Paris. Le véhicule avait été dévoilé sous forme de concept car au Salon de Genève en mars dernier. La nouvelle Civic, fabriquée dans l’usine de Swindon au Royaume-Uni, sera également exportée vers les Etats-Unis. Elle sera commercialisée en Europe début 2017. (Automotive News Europe)

133 963 véhicules légers ont été vendus au Mexique au mois d’août (+ 19,7 %). (WardsAuto.com)

Jaguar a annoncé qu’il participerait au troisième Championnat de Formule E, qui débute le 9 octobre à Hong Kong. (AFP)

Hyundai a annoncé qu’il avait vendu plus de 1 000 exemplaires de la version électrique de la Ioniq en Corée du Sud depuis son lancement à la fin juin et qu’il avait 2 000 commandes pour le modèle à satisfaire. Le constructeur coréen avait fait savoir précédemment qu’il comptait écouler 4 800 Ioniq électriques sur le marché coréen cette année. (Yonhap)

 

Nominations

Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans informations générales
commenter cet article