Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 07:37

L'espoir français face au pessimisme allemand

 
© Philippe Huguen, AFP | Le mariage entre PSA et Opel pourrait être annoncé d'ici le 26 février 2017.

Texte par Sébastian SEIBT 

Dernière modification : 20/02/2017

D'ici le 26 février, le groupe automobile Peugeot pourrait officialiser un accord de rachat de l'Allemand Opel. Une perspective perçue comme une bonne nouvelle en France alors qu'elle ne suscite guère l'enthousiasme outre-Rhin.

Semaine cruciale pour l’avenir de Peugeot et d'Opel. L’annonce d’un éventuel mariage entre les deux constructeurs pourrait être faite jeudi 23 février, lors de la présentation des résultats financiers de PSA (Peugeot-Citroën), d’après la chaîne économique Bloomberg et le quotidien français Les Échos.

La volonté de Peugeot de racheter la marque allemande détenue par l’Américain General Motors avait été rendue publique avec bruit et fracas médiatique mercredi 15 février. “Une annonce inattendue qui a fait l’effet d’une onde de choc en Europe”, écrivait alors Le Figaro.

Lumière au bout du tunnel

Surprenant car Peugeot était, il y a encore quelques années, à l’agonie financière. Le soutien de l’État actionnaire, l’arrivée du chinois Dongfeng au capital du constructeur automobile français et un changement à la tête du groupe ont été nécessaires, depuis 2013, pour remettre un peu d’huile dans le moteur de la marque au lion. Étonnant, aussi, parce que PSA et General Motor ont déjà essayé de travailler ensemble, sans succès. Une “grande alliance industrielle”, instituée en 2012, a fait pschitt en à peine un an, lorsque le géant de Detroit décide de se retirer du capital du groupe français.

Dans ce contexte, le nouvel intérêt de PSA pour Opel est perçu en France comme une lumière au bout du tunnel. Carlos Tavares, patron de PSA depuis 2014, a réussi à redresser les comptes du constructeur avec deux ans d’avance sur ses objectifs et souhaite maintenant se lancer à l’assaut de l’Europe : telle est l’explication qui prédomine dans les médias français. Pour Les Échos, le “lion est fort” et il a l’”appétit pour devenir le numéro 1”, en référence à la concurrence qui oppose PSA à Renault.

“Avec Opel, PSA entend créer un champion européen”, titre Le Figaro. Le quotidien conservateur souligne que le rapprochement paraît logique tant les deux marques se positionnent sur un créneau similaire – celui des petites voitures – et qu’il permettra à Peugeot de mettre une roue sur le lucratif marché allemand et aussi britannique (siège de la marque Vauxhall que GM vendrait aussi à PSA). Ce mariage emballerait même les Allemands, suggère Les Échos. À l’appui de sa thèse, le quotidien économique cite le journal Suddeutsche Zeitung qui évoque la possibilité “d’un miracle” de la coopération franco-allemande.

Coût social trop élevé ?

Mais c’est une lecture très orientée voire partielle des médias allemands, qui ont plutôt adopté un ton pessimiste à l’égard de l’éventuel rachat d’Opel par PSA. Si la Suddeutsche Zeitung fait référence à un miracle, c’est pour préciser quelques lignes plus bas que le rachat n’est pas souhaitable. “Peugeot et Opel ne sont pas complémentaires, ils ont les mêmes problèmes”, souligne le quotidien de centre-gauche. Il rappelle que General Motors n’a jamais réussi à rendre sa marque européenne profitable et préfère retenir le côté obscure de la situation de PSA : Renault a ravi, en décembre 2016, la deuxième place à PSA en termes d’immatriculations de voitures en Europe. “Ce n’est pas en regroupant deux malades qu’on va créer un géant sain”, conclut Die Welt.

Les médias allemands craignent avant tout pour les 15 000 employés d’Opel en Allemagne. Ainsi la Frankfurter Allgemeine, quotidien de référence pour le milieu allemand des affaires, se demande si dans cette affaire, l’Allemagne ne serait pas le dindon de la farce : General Motors se débarrasse d’une filiale encombrante tandis que PSA récupère une entité qui permettra à Carlos Tavares de faire, avant tout, des économies en mutualisant les tâches.

Les craintes outre-Rhin sont remontées jusqu’au sommet de l’État et des représentants du gouvernement allemand ont fait part de leur inquiétude à des responsables de PSA lors d’une réunion à la chancellerie en fin de semaine dernière, d’après le supplément dominical du tabloïd Bild. Le constructeur français a, en retour, assuré qu’il n’y aurait pas de plan social avant 2018 et que les investissements votés jusqu’en 2020 seront maintenus. L’intervention de Berlin prouve, pour le quotidien Die Welt, qu’outre les défis industriels, ce dossier est aussi un terrain politique miné.

Une réalité qui n’est pas ignorée en France, où il est question d’un “difficile ballet diplomatique” à venir pour les dirigeants de Peugeot-Citroën. De manière générale, les médias français ne font pas l’impasse sur le volet social ni sur le risque financier que ferait peser Opel sur les comptes de PSA. Mais, pour eux, c’est un pari à relever, car Peugeot n’a pas le choix s’il veut être plus fort à l’international. Pour les Allemands, le coût social est trop élevé et Peugeot ferait mieux d’investir davantage dans l’innovation – notamment les voitures électriques – s’il ne veut pas être trop à la traîne sur ses concurrents. Un retard technologique que PSA partage avec Opel, souligne les médias allemands.

Repost 0
Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans actualité
commenter cet article
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 07:29

Automobile : PSA Peugeot Citroën veut fusionner avec le malaisien Proton 

>Automobile>Constructeurs|21 février 2017, 8h39|2

 Pour s'implanter en Asie du Sud Est, PSA vient de faire une offre de rachat du constructeur malaisien Proton

(Capture écran)
 
 
 
 
 
 
ConstructeursMalaisieprotonPSARenaultGeely

Pour s'implanter en Asie du Sud-Est, avec l'ambition de vendre près d'un million de voitures dans la région en 2021, le groupe PSA vient de faire une offre d'achat sur le contructeur malaisien Proton

Après avoir acheté la marque Ambassador en Inde, et affiché des vues sur Opel, branche européenne de General Motors, le groupe PSA Peugeot Citroën poursuit son marché. Cette fois-ci, le constructeur français veut s'attaquer au marché malaisien, le troisième marché d'Asie du Sud-Est derrière l'Indonésie et la Thaïlande. Selon une information du quotidien Les Echos, PSA aurait fait une offre pour l'achat du constructeur Proton, en difficulté financière depuis des mois. 

 

«PSA est prêt à investir beaucoup d'argent dans Proton et à construire une nouvelle usine à Tanjung Malim, dans le centre-ouest du pays», a expliqué un proche du dossier au journal malaisien The Star. Selon la presse locale, Proton dispose de deux sites industriels, dont celui de Tanjung Malim. Cette usine, qui produit 150 000 voitures, pourrait être dimensionnée pour permettre à terme de produire jusqu'à un million d'unités. 

 

 

 

L'ensemble de la production serait regroupé dans cette usine avec le transfert de la production de la deuxième usine proche de la capitale Kuala Lumpur. PSA se serait aussi engagé à créer 10 000 emplois dans le pays.

 

L'idée de PSA, à partir de cette usine, est de proposer une gamme de véhicules «low cost» adaptés à la demande de la région. Par ailleurs, le site servirait de plaque tournante pour distribuer des véhicules dans les autres pays d'Asie du Sud-Est, qui représentent une population de plus de 600 millions d'habitants. Dans son plan stratégique Push to Pass, PSA vise un million de véhicule dans la région à l'horizon 2021.  

 

« Nous sommes toujours dans la discussion, nous devrions avoir une réponse au printemps », affirme-t-on chez PSA dans les Echos. 

 

Reste que PSA n'est pas seul en lice pour le rachat de Proton qui, dans les années 90, avait produit des Peugeot. Selon la presse locale, Renault, un temps dans la course, aurait jeté l'éponge. Ce n'est pas le cas du Chinois Geely qui aussi déposé une offre. Toutefois, Geely serait davantage intéressé par la marque de voitures sportives Lotus, qui appartient à Proton depuis 1996. PSA et Geely pourrait donc trouver un terrain d'entente, l'un reprenant Proton et l'autre Lotus.

Repost 0
Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans informations générales
commenter cet article
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 08:26

Automobile : PSA maintiendra les usines allemandes d'Opel en cas d'acquisition

19h58, le 19 février 2017
  • A
  • A
Automobile : PSA maintiendra les usines allemandes d'Opel en cas d'acquisition
PSA maintiendra les usines d'Opel en Allemagne.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'après les informations du journal allemand "Bild am Sonntag", PSA ne procédera à aucun licenciement avant 2019 dans les usines allemandes d'Opel.

Le groupe automobile français PSA prévoit de maintenir les usines allemandes d'Opel et de ne procéder à aucun licenciement jusqu'en 2019 au moins, s'il acquiert, comme il le souhaite, les activités européennes de General Motors (GM), rapporte dimanche un journal allemand.

PSA pourrait acquérir Opel et Vauxhall. La semaine dernière, PSA (Peugeot, Citroën et DS) avait annoncé qu'il "explorait la possibilité" d'acquérir les marques européenne de GM, Opel et Vauxhall, dans le rouge depuis des années. Mais ces projets ont soulevé en Allemagne la crainte que l'acquisition s'accompagne d'une vague de licenciements, PSA ne voyant pas l'utilité de doublonner des postes déjà existants en France. Or, le journal Bildam Sonntag se fait l'écho d'une réunion entre le secrétaire général de PSA Olivier Bourges et de hauts responsables allemands dans le bureau de la chancelière Angela Merkel, jeudi, au cours de laquelle Olivier Bourges a assuré ses interlocuteurs que les contrats pré-existants seraient honorés.

Les contrats seront honorés. Ces contrats stipulent qu'aucun licenciement ne peut avoir lieu chez Opel Allemagne jusqu'à 2018 et que les investissements prévus dans quatre usines allemandes doivent être maintenus jusqu'en 2020 au moins. Bild am Sonntag ne cite pas ses sources. Mais pour un représentant des salariés d'Opel, le geste de PSA consiste à "ne pas donner l'impression qu'il s'agit d'une OPA hostile". Toujours d'après le journal, la direction d'Opel s'attend à ce que PSA expose les grandes lignes de l'acquisition la semaine prochaine, pour une signature prévue lors du salon automobile de Genève qui s'ouvre le 9 mars.

Plus de 18.000 salariés en Allemagne. Opel, dont le symbole est le "blitz" (éclair), a été fondé en 1862 en Allemagne. Fin 2015, l'entreprise employait 35.600 salariés, dont 18.250 en Allemagne. En Europe, Opel produit au total dans dix usines réparties sur six pays. Mais les activités de GM en Europe sont en difficulté. Le groupe a essuyé en 2016 sa seizième perte annuelle consécutive en Europe avec un recul de 2,7% de son bénéfice net annuel à 9,43 milliards avec une perte de 257 millions de dollars pour ses activités européennes.

Repost 0
Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans informations générales
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 14:11

 

DOMAINE UTC

  • Question : Sanitaires ferrage poteau K18, malgré votre réponse du mois de décembre, nous ne voyons aucune amélioration mais plutôt une augmentation de sanitaires condamnés ! Avez-vous l’attention de les réparer ? Si oui quand ?

Réponse : Ce bloc de sanitaires va être détruit, d’ici-là, il sera maintenu en état.

  • Question : Quel est votre plan d’action pour le nettoyage et l’approvisionnement (essuie mains, savon, etc.) des sanitaires et des vestiaires ?

​​​​​​​Réponse : Des audits ont été réalisés et des écarts ont été constatés. Le responsable d’UTC (présent à cette instance) s’engage à rencontrer le responsable GSF pour lui stipuler l’obligation de résultat de la prestation de celui-ci.

Commentaire : Cela fait des mois que nous dénonçons la propreté des sanitaires, vestiaires, douches, toilettes, etc. Avec l’engagement du responsable d’UTC, y aura-t-il des améliorations ? A suivre !

  • Question : Est-il normal qu’il a fallu une semaine pour réparer le pont qui se trouve à la porte 27 au quai Nord du montage ? Avez-vous conscience de la perturbation que cela a engendrée ?

​​​​​​​ Réponse : Il y a eu 3 interventions sur ce quai, ce qui a pénalisé le délai de remise en état.

  • Question : Que comptez-vous faire pour répondre au problème de chauffage au chapiteau débord et sur le souffleur JUMBO sur le quai sud ?

​​​​​​​ Réponse : En ce qui concerne la tente débord, il y a eu des appels au 1616 et ceux-ci ont été soldés. Le souffleur a été réparé après réception de pièces de rechange le 07/02.

Commentaire : Nous avons interpellé le responsable d’UTC, qui était présent à cette instance, qu’il existe un problème de fond concernant le chauffage de la tente débord. Celui-ci prend le problème en compte. A suivre !

  • Question : Pourquoi avez-vous mis uniquement du chauffage à partir du 27 janvier 2017 dans la zone de travail au ferrage (anciennement le déraillé) ?

​​​​​​​ Réponse : Le chauffage avait été mis en stand-by suite aux travaux.

  • Question : De revoir la programmation du chauffage au montage en équipe de nuit. Nous sommes régulièrement interpellés pour solliciter UTC sur ce problème.

​​​​​​​ Réponse : Nous n’avons pas constaté d’écart par rapport aux relevés de température.

  • Question : Quand allez-vous remettre en état le terre-plein qui se trouve à l’entrée du site côté Lieu saint Amand ?

​​​​​​​ Réponse : Pour une raison d’économie, le terre-plein ne sera pas réparé, mais il a été sécurisé

DOMAINE FERRAGE

  • Question : Comment fait-on pour accéder aux sanitaires au poteau K18 au ferrage ? En effet, ces derniers sont entourés de bâches et donc difficile d’accès.

​​​​​​​ Réponse : Une ouverture est présente du côté de caisse K0.

  • Question : Des explications sur le fractionnement de l’allongement d’horaire que vous appliquez au ferrage ? Par exemple le 24,25 et 27 janvier, en fonction de leurs secteurs, des salariés ont été prévenus de leurs fins de poste à 21 H 18 au lieu de 21H39. Comment les salariés de ces secteurs sont-ils rémunérés.

​​​​​​​ Réponse : Nous n’avons pas connaissance de diminution d’allongement d’horaire sur les journées que vous citez, pouvez-vous nous préciser le secteur concerné. Concernant la fin de poste à 21H18, il s’agit d’une configuration de flux par rapport à une panne. Les salariés sont rémunérés jusqu’à 21H18.

Commentaire : Nous avons communiqué à la direction le secteur concerné pour le 24,25 et 27 janvier.

  • Question : De connaitre la procédure pour l’attribution de gilets anti-froids au ferrage.

​​​​​​​Réponse : Il faut faire la demande au RU.

  • Question : De connaitre le délai pour résoudre le problème de montage du rail PLC côté droit en MEF1 ?

​​​​​​​ Réponse : Aout 2017, délai que nous essayons de réduire.

  • Question : De résoudre le problème de transfert de la luge peinture vers la luge ferrage pour les caisses qui vont au local destructif ?

​​​​​​​ Réponse : Pour le secteur destructif, le problème est soldé. Par contre une étude est en cours pour le secteur IQPO.

Commentaire : Pas de délai.

DOMAINE PEINTURE

  • Question : Pourquoi l’équipe de nuit en peinture ne peut pas avoir des sweats !!!!

Réponse : Il n’y aura pas de dotation de sweat. Il n’est pas interdit de mettre un sweat personnel tant que celui-ci est en dessous de la tenue peinture.

  • Question : Quand allez-vous brancher les rampes d’éclairages au poste 2 du contrôle final ?

​​​​​​​ Réponse : Branchement prévu pour la semaine 6.

  • Question : Quand va-t-on arrêter de retoucher le cordon sur le pavillon au secteur étanchéité pour pallier à un problème du ferrage ?

​​​​​​​ Réponse : Malheureusement le problème est toujours d’actualité au ferrage, la mesure conservatoire peinture est de lisser le cordon sur toute sa longueur afin d’assurer l’étanchéité pour le client. Nous étudions pour démultiplier une bonne pratique de l’équipe bleue, avec l’utilisation d’un manche télescopique équipé d’un pinceau pour améliorer l’ergonomie de l’opération.

Commentaire : Pourquoi étudier ? Si cela améliore l’ergonomie il faut foncer !!!!!

  • Question : De résoudre le problème d’oscillation de la balancelle aux postes pavillon droit et gauche au secteur d’étanchéité ?

​​​​​​​ Réponse : Le sujet est pris en compte par la maintenance peinture équipe bleue. Délai prévisionnel : semaine 7.

  • Question : Que comptez-vous mettre en place et quand le matériel adéquate pour répondre à toutes fuites de solvants ?

​​​​​​​ Réponse : Une gamme a été écrite par la maintenance peinture, celle-ci est en cours de validation par SIS. Délai : 16 février.

Commentaire : A suivre !

  • Question : Quand n’est-il des essais sur les stickers posés sur les boîtiers de rail inférieur au pas 3 bis en étanchéité ? Il est prévu de remplacer un cordon par ce type de sticker.

Réponse : Un essai a été fait, nous attendons un retour du projet sur la compatibilité du « sticky » avec le chariot de la PLC.

Commentaire : Et quand le projet va-t-il répondre ? Réponse de la DIR : ? Suite au prochain épisode (mois prochain).

  • Question : Pourquoi n’y a-t-il pas de chauffage dans la nouvelle zone de trie des OS en peinture?

​​​​​​​ Réponse : Par ce qu’il a été transféré dans un SAS.

Commentaire : Alors, pourquoi celui-ci a été transféré dans un SAS ? Pas de réponse de la direction. Il est vrai qu’il ne faut pas trop leur demander ! Nous reposerons cette question le mois prochain !

  • Question : Le renouvellement des ponceuses au secteur « zone à l’eau ».

​​​​​​​ Réponse : Suite à votre demande, un état des lieux est en cours.

  • Question : Pour quelle raison avez-vous allongé l’horaire en peinture de 21 minutes sur le mois de février 2017 ?

​​​​​​​ Réponse : L’objectif est de sécuriser le montage à + de 150 véhicules dans MGH.

  • Question : Nous vous demandons la possibilité de supprimer l’allongement d’horaire en peinture lorsque cela n’est pas justifié ?

​​​​​​​ Réponse : C’est appliqué par rapport à la règle.

  • Question : Lors d’allongement d’horaire de dernière minute (exemple le 31/01 pour la peinture), nous vous demandons qu’un sandwich et une boisson soient distribués aux salariés.

​​​​​​​ Réponse : La consigne a été passée aux RU de faire fonctionner la clé rouge car c’était une circonstance exceptionnelle.

 

DOMAINE MONTAGE

  • Question : Quand allez-vous enfin résoudre le problème d’enlignement ? Nous vous invitons à créer des postes chandelles pour pallier à ces problèmes trop fréquents.

Réponse : Effectivement, nous avons des petits écarts d’enlignement qui sont liés à des sous encours MGH et un écart entre le prévisionnel et les commandes commerciales. Ceux-ci engendrent des contraintes d’enlignement brulées et des petits soucis à certains postes.

Commentaire : Nous n’avons pas la même notion d’écart ! Pour nous, cela engendre d’énormes soucis et ça énerve tout le monde ! De plus, vous mettez la pression, même si vous prétextez le contraire, pour ne pas arrêter. Messieurs de la direction, les salariés sont en souffrances, vous devez réagir !

  • Question : Le vendredi 13 janvier 2017, avec une situation d’encours de 110 véhicules dans le MGH et 30 dans le S, vous avez renvoyé l’équipe verte à la maison. Le 31 janvier 2017, avec une situation de 46 caisses dans le MGH et 30 dans le S vous n’avez renvoyé personne. Pourquoi avez-vous deux de façons de gérer cette situation ?

​​​​​​​ Réponse : La gestion est identique mais il n’y a pas que l’encours du MGH et du S qu’il faut prendre en compte mais aussi les encours ferrage et peinture. Dans les faits que vous remontez, les situations étaient totalement différentes.

  • Question : Avez-vous réalisé le recensement des salariés qui ne souhaitent plus rester en équipe de nuit et par la même occasion allez-vous faire appel à des salariés en doublage ?

​​​​​​​ Réponse : Le recensement des salariés de nuit n’a pas encore été engagé, nous attendons une confirmation sur la durée de renouvellement pour éviter de multiplier les avenants. Les salariés de doublage qui souhaitent passer en nuit doivent se faire connaitre à leurs hiérarchies.

Commentaire : Nous avons demandé qu’une communication soit faite dans ce sens.

  • Question : Pourquoi voulez-vous supprimer le module 2 du secteur MV4 ? Que deviendra le personnel de ce module ?

​​​​​​​ Réponse : L’objectif étudié est que QCP récupère cette zone afin que ce service se mette en configuration compactage de janvier 2018.

Commentaire : Avez-vous vu les salariés pour les informer ? Où allez-vous les transférer ? Avez-vous conscience que ces postes étaient tenus par des salariés avec des restrictions médicales. Bref, prenez vous en compte le facteur humain ? Pas sûr !!!

  • Question : Comment sont comptabilisés les déplacements pour changer les chariots de recadencement dans l’équilibrage au groupe avant en MV6 ?

​​​​​​​ Réponse : Merci de nous préciser de quels chariots parlez-vous ?

  • Question : Comment comptez-vous faire pour recharger les postes du groupe avant en MV6 sachant que ces derniers sont composés essentiellement d’installations ?

​​​​​​​ Réponse : Effectivement, il y a un chantier en cours pour optimiser les postes, A ce jour, il n’y a pas de piste mis en évidence sur les postes que vous parlez.

Commentaire : Cette réponse est pour nous malhonnête, nous savons que la volonté de la direction est le gain d’un poste dans ce secteur. Peu importe où (HM, GAV ou POM) mais il en faut un ! La chasse est ouverte dans ce secteur !

  • Question : Actuellement le moniteur du secteur portes et volets doit gérer un secteur de 150 mètres environ. Il lui est difficile d’exercer correctement sa mission pour les raisons suivantes :-Les contraintes sont brulées

                           -Charge importante du moniteur pour l’approvisionnement de pièces du côté droit vers le côté gauche.

Nous vous demandons de supprimer la charge du moniteur en mettant un renfort TRIGO au plus vite en attendant que CP livre ces pièces des 2 cotés.

Réponse : Une étude avec GEODIS est en cours pour livrer les pièces des 2 côtés de la ligne.

Commentaire : Leur étude, nous l’avons déjà fait et le retour de GEODIS est : c’est faisable mais il ne faut pas que la livraison des pièces soit perturbée par un autre circuit d’approvisionnement, ce qui est impossible à garantir ! De plus, nous avons relaté d’autres problèmes qui saturent encore plus le moniteur de ce secteur : livraison de pièces emballées car les conditionnements ne sont pas conformes. Et en attendant, que faites-vous ? La direction nous annonce qu’il n’y aura pas de renfort ! Bref, cette dernière n’en a rien à foutre ! Il est vrai que l’unique objectif de celle-ci est de faire de la rentabilité et de ne pas traiter les problèmes ! Cerise sur le gâteau, celle-ci nous annonce qu’elle n’est pas au courant de conditionnements non conformes alors que les RG sont au courant !!!!

  • Question : Avec l’arrivée de la charge moniteur (récupération d’opérations de montage) qui prendra en compte cette activité supplémentaire en cas d’absence de ce dernier ?

​​​​​​​ Réponse : C’est le polyvalent qui en charge de remplacer le moniteur.

Commentaire : Et s’il n’y a pas de polyvalent ? Réponse de la direction : « l’UEP se dépatouille ». Bref, vu ce genre de réponse, la direction encore une fois se dégage des problèmes et continuera à supprimer des postes en mettant des charges aux moniteurs ! Et en plus, pourquoi ne profite-t-elle pas des polyvalents pour réaliser les nouvelles formations des moniteurs dans leurs temps de travail ?

  • Question : Etant donné qu’au GAV il est impossible d’obtenir la référence de l’adaptateur sur les douilles de serrage support tuyau de frein et capteur ABR, nous vous demandons de revenir à la version précédente (ancien adaptateur et ancienne boîte à douilles) ?

​​​​​​​ Réponse : Toutes les pièces de rechanges sont disponibles dans une armoire spécifique gérée par le RU de l’équipe bleue.

Commentaire : Réponse surprenante sachant que nous n’avons pas le meme retour pour les verts et la nuit. On se renseigne !

  • Question : Un relevé (bâtonnage) a été demandé en MV6 sur la fiabilité des « filoguidés » et des installations. Celui-ci a été réalisé en semaine 2 sur 4 jours. Pourquoi faire ? Le relevé n’est toujours pas exploité et il est toujours dans le pupitre du moniteur !!

​​​​​​​ Réponse : Le « batonnage » est utilisé pour quantifier, faire ressortir les problèmes. Les résultats de ceux-ci sont pris en compte dans le « TOP 3 » qui est piloté par le RU.

Commentaire : Réponse « bateau » !

  • Question : MAI Nuit, qui fera les entretiens individuels (ancien ou le nouveau RU) ?

​​​​​​​ Réponse : C’est le RU qui a géré le plus longtemps les salariés qui effectuera l’évaluation SCOP. La restitution pourra se faire par le nouveau RU.

Commentaire : Et alors, il n’y a pas d’échange possible sur l’évaluation SCOP ! Dans ce cas, nous vous conseillons de ne pas signer l’entretien et de faire valoir votre droit de recours.

  • Question : Comment se fait-il que la séance Q1 au montage sert de tampon, d’arrêt managé pour une question de gestion de flux en fonction des aléas ? Etes-vous conscient que ce genre d’arrêt se prépare, s’organise avec les moniteurs et les RU !

​​​​​​​ Réponse : La hiérarchie du montage a été prévenue suffisamment tôt pour organiser le Q1. Le décalage de cette séance nous a permis d’éviter un arrêt d’1H30.

Commentaire : Pas le service CP/MON !

  • Question : Avez-vous le projet de supprimer l’UEP MV4 ?

​​​​​​​ Réponse : Non.

  • Question : Les marches pied rang 2 Drt et Gch sont recadencés par CP et arrivent dans un emballage opaque dans un chariot en bord de ligne en HC3.Ceux-ci sont parfois mal positionnés dans le véhicule ce qui engendre des déplacements ou des postures ergonomiques peu acceptables pour attraper la bonne garniture droite ou gauche .Nous vous demandons, dans un premier temps qu’il y est une garniture déballée (toujours le même côté) pour pouvoir donner un repère à la personne qui approvisionne les pièces dans le véhicule et ainsi apaiser les tensions que peut générer cette problématique entre les équipes. A savoir qu’il y a des références de marche qui arrivent déballées dans le conteneur.​​​​​​​

Réponse : La demande a été engagée auprès de CP qui étudie la faisabilité, nous n’avons pas de délai. En parallèle une fiche ALTIS a été émise pour supprimer les emballages de ces pièces.

Commentaire : Vu cette réponse, avec aucun délai annoncé pour résoudre le problème en interne avant le traitement de l’ALTIS, nous avons émis une question en CHSCT.

  • Question : Le RF du montage s’était engagé à solutionner les problèmes qu’engendrent Les visseuses « serrage tuyau de frein sous caisse » et « serrage biellettes sous caisse » en MV2. Rien n’avance ! Est-il compétent à résoudre des problèmes ou est-il obnubilé à supprimer les postes de progressivités sans solutionner les problèmes ?

​​​​​​​ Réponse : Le sujet a pris du retard car la pièce est en commande au Canada

Commentaire : A Suivre !!

  • Question : Des essais sont en cours pour supprimer 1 des 3 caisses du kitting MAM. Prenez-vous en compte le poids des caisses dans votre étude ?

​​​​​​​ Réponse : Nous prenons en compte le poids des caisses dans l’étude.

Commentaire : On y fera attention !

  • Question : La mise en place d’une contrainte VP niveau 1 afin que ce dernier soit intercalé entre 2 trames de VP niveau 2 : VP(NIV2) VU VU VP(NIV1) VU VU VP(NIV2).

​​​​​​​ Réponse : Il n’est pas envisagé la mise en place de la contrainte que vous demandez.

Commentaire : En attendant les salariés sont en souffrance mais ce n’est pas la préoccupation première de la direction.

DOMAINE EGP

  • Question : Des explications sur les retards de livraison de sous éléments pour l’atelier de transformations qui occasionnent des perturbations importantes de production dans ce secteur.
  • Réponse : Effectivement, il y a un réel souci d’approvisionnement de certains éléments, une étude est en cours entre CP et EGP. Un premier inventaire a été réalisé en janvier, un deuxième sera fait le 11/02.

DOMAINE CP

  • Question : De passer la consigne de laisser les portes des SAS au poteau G3 en automatique. Les portes étaient encore restées ouvertes le mercredi 25 janvier en équipe de nuit.

Réponse : L’information passera ce matin en briefing dans les 3 tournées.

Commentaire : Ce n’est pas les salariés qui bloquent les portes mais ceux de GSF ou entreprises extérieures !

  • Question : Comment expliquez-vous que les rétroviseurs référencés 98 155 882 XT, 884 XT et 98 087 010 XT, 008 XT sont évacués directement en zone débords dès la réception ? Comment expliquez-vous que ces références ne soient pas connues dans CORAIL ?

​​​​​​​ Réponse : Le sujet est encours de traitement avec le fournisseur qui ne respecte pas les consignes CORAIL. Le sujet sera traité rapidement.

  • Question : HC2 zone de kitting, Les bases roulantes ne sont pas dimensionnées par rapport au conteneur posé dessus quand il s’agit d’un conditionnement de substitution (carton). Un AT est survenu le 30/01/2017 (coup au niveau du genou). Nous vous demandons d’adapter la dimension de la base au conditionnement même si ce dernier n’est pas conforme ou alors de réaliser un dépotage des pièces dans un conditionnement conforme.

​​​​​​​ Réponse : La LOG a remonté le problème à l’APPRO car il a un risque avéré de sécurité. Nous subissons actuellement une pénurie de conditionnement qui entraine une quantité importante d’emballages de substitution. Des plans d’actions sont en cours de traitement.

Commentaire : Cela fait des mois que le problème existe et perdure !

  • Question : Quand allez-vous passer le conditionnement des pièces 98 084 910 80 et 911 80 qui est toujours en carton ce jour en durable ? Nous rappelons que le découpage est très compliqué sur ce type de carton.

Réponse : Comme nous l’avions répondu à la question ci-dessus, nous subissons actuellement une pénurie de conditionnement qui entraine une quantité importante d’emballages de substitution. Des plans d’actions sont en cours de traitement.

Commentaire : Et quand le salarié se coupera, qu’allez-vous faire ? C’est bien de bombarder d’informations sur la sécurité mais faut-il encore que vous y mettiez les moyens !

  • Question : En distribution MV les optiques arrivent dans un conditionnement carton au lieu d’un conditionnement durable 98 085 814 80 et 98 085 726 80. Ceci engendre plus de manutention pour les caristes car 8 pièces au lieu de 16. Que comptez-vous faire pour résoudre ce problème ?

​​​​​​​ Réponse : Même réponse que ci-dessus.

Commentaire : Et pour les manutentions supplémentaires, que faites-vous ? Le RRH de CP s’engage à mettre une personne en plus si le besoin le nécessite. Nous verrons s’il tient ses engagements !

  • Question : A la question à la réfection de la porte du SAS GSF (parc à vide) au montage en janvier 2017 vous avez répondu que la porte a déjà été réparée à 2 reprises en décembre (le 11 et le 18) et qu’une société interviendra en semaine 3 en hors production. A ce jour rien n’est fait et pour quelle raison ?

Réponse : La réparation sera faite. Pour info, le montant de réparation de la porte est de 3000€ et cela fait 3 fois que nous la réparons. A ce jour, nous sommes arrivés à un cout de 7000€.

Commentaire : Faites facturer les réparations par ceux qui dégradent cette porte, c’est-à-dire GSF.

  •  De résoudre le problème persistant de la non demande de recadencement de la référence 9804904380 (support poulie pour boite MCP) en zone de kitting HM sur les véhicules non réfri.​​​​​​​

Réponse : L’analyse est en cours, le problème a été remonté au service concerné afin de déterminer l’origine entre la nomenclature véhicule et les différents systèmes associés. Délai : fin mars

Commentaire : A suivre !

  • Question : En distribution HC le poste H06 livraison des boîtes des blocs ESP ABR 98 217 307 80 pèsent 13kg. Pouvez-vous passer cette référence en grand volume ?

​​​​​​​ Réponse : Nous allons certainement passé cette référence en gros volume. Nous allons regarder avant si il n’y a pas de contrainte particulière.

Commentaire : Quand ? Vous n’êtes pas dans la norme au niveau du poids de la boite.

  • Question : En distribution MV le circuit A04 est trop chargé et nécessite un renfort du moniteur régulièrement. Quand comptez-vous résoudre ce problème? Relance question DP de janvier !!!

​​​​​​​ Réponse : Ce circuit n’a pas été impacté par le dernier équilibrage et nous n’avons pas de remonté sur la tenue de celui-ci dans le temps cycle.

Commentaire : DE QUI SE MOQUE-T-ON ? En janvier nous avons dénoncé la charge de ce poste et nous n’étions pas les seuls ! Et maintenant, la direction nous répond cela, c’est inadmissible !

DOMAINE RH

  • Question : Comment se fait-il que le personnel de la société « Jungeheinrich » rentre sur le site avec des véhicules Volkswagen concurrent direct de nos véhicules ?

​​​​​​​ Réponse : Cette société est soumise aux mêmes règles que les autres sociétés pour accéder au site, lorsqu’ il s’agit de matériel de valeur ou lourd, une autorisation temporaire est donnée et s’il s’agit de petits matériels, une autorisation ,d’accès au site, est faite avant de ressortir le véhicule.

Commentaire : Appliquez alors la règle !

  • Question : Quand allez-vous communiquer sur l’application « Live’in PSA » aux salariés et leur affecter un identifiant ainsi qu’un mot de passe ?

​​​​​​​ Réponse : Une première information COM a été faite le 1° février. Les salariés recevront leur identifiant et leurs mot de passe avec la fiche de paie de février. Un autre rendez-vous COM sera réalisé prochainement.

  • Question : Pouvez-vous nous dire ce que l’application « Live’in PSA » va apporter aux salariés ?

​​​​​​​ Réponse : Elle permettra de recevoir : flash info du site en cas d’alerte, l’actualité du groupe, des marque, des sites en continue en temps réel et d’accéder à des services PSA (dossier salarié, bulletin de paie, etc. …).

Commentaire : La direction ne peut pas nous répondre à notre question : « Pourrons nous avoir accès à NETRH et ainsi poser des congés ».

  • Question : Quand allez-vous régulariser la journée du 2 janvier 2017 pour salariés qui sont venus travaillés ?

​​​​​​​ Réponse : Elle sera régularisée sur la paie de février.

Commentaire : On l’espère.

  • Question : Pouvez-vous trouver une solution pour faciliter l’entrée et la sortie des salariés sur les tourniquets du site au moment du changement de tournée? Les salariés entrant ont des difficultés à pénétrer sur le site.

​​​​​​​ Réponse : Un audit a été réalisé le 27 janvier et nous n’avons pas constaté d’anomalie.

  • Question : Nous vous demandons de fournir les fiches de paie en temps et en heure pour l’ensemble des secteurs ? A savoir avant la fin du mois.

​​​​​​​ Réponse : Les salaires sont versés en temps et en heure. Grace à l’application « live in PSA », le salarié pourra consulter sa fiche de paie.

  • Question : Nous vous demandons que les intérimaires sur le départ soient avisés au plus tôt une semaine avant ? Ceci pour permettre aussi au secteur de se réorganiser au plus vite.

​​​​​​​ Réponse : Tout dépend de la durée du contrat, si le salarié a un contrat de 6 mois ou plus, il est prévenu 1 à 2 semaines avant. Si le contrat est court (1mois) il nous est difficile d’appliquer cette façon de faire.

  • Question : Comment expliquez-vous que sur le site de Sochaux la fin de poste le samedi est 12h00 ? Par conséquent, nous vous demandons d’appliquer cet horaire sur Sevelnord ?

​​​​​​​ Réponse : Ce n’est pas envisagé.

Commentaire : Bien dommage !

  • Question : Le social était inexistant en fin d’année 2016 et encore moins en début d’année 2017. Exemple pourquoi n’avez-vous pas fait la galette des rois ?

​​​​​​​ Réponse : On ne la fait pas tous les ans, d’autres opportunités en 2017 pourraient faire l’objet d’évènements de ce type (jalons pour le projet de modernisation, lancement de la dernière vague K0)

  • Question : Lors du CE exta du 18 janvier 2017, vous nous avez annoncé des allongements d’horaires du 23 au 27 janvier pour les UR FER /CP FER et PEIN. Au CE ordinaire du 27 janvier, vous avez annoncé la reconduction des allongements d’horaires pour ces mêmes unités pour le mois de février. Nous vous demandons donc que les allongements d’horaires du 30 et 31 janvier soient déversés dans les compteurs individuels.

​​​​​​​ Réponse : Aujourd’hui, il n’est pas prévu de mettre les allongements d’horaires du 30 et 31 janvier dans les compteurs individuels car le calendrier qui est présenté en CE évoque une période de production logistique qui démarre toujours le lundi.

Commentaire : Nous aborderons ce sujet à la réunion CE du mois de février.

  • Question : Comptez-vous faire quelque chose pour la journée mondiale de la femme le 8 mars 2017 ?

​​​​​​​ Réponse : La commission parité hommes femmes se réunira le 22 février. Nous prendrons en compte les propositions de celle-ci sur cet évènement.

  • Question : La commission parité hommes et femmes sera-t-elle associée à la journée mondiale de la femme le 8 mars 2017

​​​​​​​ Réponse : Même réponse que ci-dessus.

  • Question : A quand la prochaine réunion de la commission de parité hommes et femmes ?

​​​​​​​ Réponse : Même réponse que ci-dessus.

  • Question : Comment se fait-il que l’horaire de travail du personnel de jour dans GDH n’est toujours pas à jour ? En cas d’accident de trajet, comment le salarié sera-t-il couvert ?

​​​​​​​ Réponse : Le traitement informatique est en cours de résolution. Délai fin février. Il n’y a pas d’impact en cas d’accident de trajet.

  • Question : Pourquoi n’y a-t-il pas d’avenant concernant la modification des horaires de travail pour le personnel de jour ?

​​​​​​​ Réponse : Nous n’avons pas l’obligation de faire signer un avenant pour un changement d’horaire.

  • Question : Le paiement des 20 minutes d’allongement d’horaire pour le 03/02 pour l’équipe de nuit. Les salariés de cette équipe n’ont pas à subir vos décisions de dernières minutes.

​​​​​​​ Réponse : L’horaire de travail a été décalé, les salariés sont partis 21 minutes plus tôt.

  • Question : D’informer dès à présent les modalités du nouveau contrat pour l’équipe de nuit.

​​​​​​​ Réponse : Pour l’instant, il est envisagé de reconduire une équipe complète pour faire la jonction avec 2018.

DOMAINE RESTAURATION

 

  • Question : Comment expliquez-vous que la distribution automatique sur Valenciennes est moins chère que sur Sevelnord ?

​​​​​​​ Réponse : Les tarifs de distribution de café et chocolat sont différents à 1 centime d’euro. Les confiseries sont plus chères à Valenciennes.

  • Question : Pourquoi la personne qui alimente son compte FREST sur le site internet n’a aucune trace de la transaction et pourquoi le montant n’est-il pas au libre choix du salarié ?

​​​​​​​ Réponse : Effectivement, il n’y a pas de trace de transaction et nous avons remonté cette anomalie à FREST. En ce qui concerne le montant, il existe un menu déroulant qui permet de choisir la somme que le salarié veut mettre.

Repost 0
Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans actions du SPI
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 11:08

Bonjour,

Veuillez trouver ci dessous la lettre que le SPI/GSEA a donné à M.TAVARES le 15/02. Ce dernier c'est engagé à nous répondre.

Syndicat Professionnel Indépendant de SEVELNORD

BP 99 – BOUCHAIN - 59 111

03 27 22 67 01 FAX 03 27 22 67 09

A l’attention de :

Monsieur Carlos TAVARES

En copie :

Monsieur Patrice LE GUYADER

Monsieur Luc SAMSOEN

Messieurs les membres du Conseil Syndical

Le 15 Février 2017

Monsieur,

Par ce courrier, le SPI/GSEA vous interpelle sur des sujets qui préoccupent les salariés du site de PCA d’Hordain.

  • Le projet de modernisation du site d’ Hordain est ambitieux, il s’agit d’un chalenge important pour l’ensemble des salariés. Pour le SPI/GSEA, celui-ci est incontournable pour l’avenir du site et de nos emplois. Nous sommes convaincus qu’il sera un élément déclencheur pour l’arrivée de nouveaux projets.
  • Avec la modernisation de notre site, nous devons avoir l’ambition de devenir le leader européen du véhicule utilitaire chez PCA afin d’attirer de nouveaux partenaires.
  • Pouvez-vous nous communiquer vos perspectives concernant un nouveau partenariat, projet et l’utilisation du bâtiment montage ?
  • Le nombre de postes annoncés par le projet K0 est en écart avec la réalité du terrain. Actuellement, il reste encore des postes de progressivité que vos directeurs veulent absolument supprimer afin d’atteindre vos objectifs. A cela, s’ajoute une vision commerciale différente avec une demande plus importante de véhicules plus riches en équipement et une demande VP plus forte. Cela à des conséquences graves sur les conditions de travail en générant de la souffrance aux salariés avec des répercussions sur la qualité.

Comment peut-on atteindre des objectifs alors que les données de bases sont faussées ?

Nous vous demandons que les objectifs soient en adéquation avec la réalité du terrain.

  • Le SPI/GSEA vous alerte sur la fiabilité des installations qui occasionne des allongements d’horaires, la réalisation de séances supplémentaires les samedis et dimanches à outrances générant une grosse perte d’argent pour l’entreprise mais surtout beaucoup de fatigue pour les salariés.

Que comptez-vous mettre en place pour la fiabilité des installations ?

  • Le SPI/GSEA est convaincu de la nécessité de développer l’atelier extension de gamme. Cet atelier est un réel atout pour notre site mais aussi pour PSA en permettant aux salariés d’acquérir de nouvelles compétences.

Avez-vous l’intention de développer cet atelier comme Renault TECH ?

  • Lors de notre dernière rencontre il y a environ deux ans, notre organisation syndicale vous avait interpellé au sujet du gouvernement qui souhaitait interdir les véhicules DIESEL dans les grandes villes. Aujourd’hui le sujet est de plus en plus d’actualité avec l’apparition des fameuses vignettes.

Pouvez-vous nous communiquer la stratégie de PSA sur ce sujet ?

Le site de Sevelnord a été le premier à avoir un accord de compétitivité avec un gel des salaires de 4 ans. L’accord stipulé un rattrapage de 1% D’AG par année gelée à partir de l’année 2017. En devenant site PSA, nous sommes désormais sur le régime du NEC. Les salariés de PCA d’Hordain sont très mécontents avec l’annonce d’AG de 0,8% pour les OP et 0,6%pour les TAM ? Le SPI/GSEA espère que l’annonce du montant de l’intéressement soit conséquent afin d’apaiser le climat social et que celui-ci soit annoncé en montant mini et non pas moyen comme l’année dernière.

Dans l’attente d’une réponse, veuillez agréer mes sincères salutations.

D.VERDIERE

Repost 0
Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans actions du SPI
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 11:02
PSA-Opel : Carlos Tavares veut rencontrer Angela Merkel et IG Metal

Le président du groupe PSA voudrait, selon un porte-parole, se réunir avec la chancelière allemande Angela Merkel et les syndicats d'Opel pour évoquer le rachat des activités européennes de General Motors.

  •  
  •  
 

 

Ce sera le feuilleton du printemps et peut-être le fait d'actualité automobile de l'année 2017. Le projet de rachat d'Opel par PSA prend une nouvelle dimension, plus concrète, alors que le président du groupe français manifeste sa volonté de se rendre en Allemagne pour faire avancer le dossier. "Carlos Tavares est très ouvert, et souhaite rencontrer Angela Merkel et les organisations syndicales d'Opel, dans un esprit de dialogue", a affirmé un porte-parole de PSA à l'AFP, ce 15 février.

 

Cette étape a d'autant plus d'importance que "le dialogue social est très important au sein de l'entreprise, a ajouté ce porte-parole. Il est temps que cela soit aussi mis en application dans le cadre des discussions qui sont en cours". Chez PSA, on espère que ce dialogue s'engage de manière "assez rapide". Ce qui n'a pas empêché de provoquer l'ire de la ministre de l'Economie allemande, Brigitte Zypries, qui, interrogée par le quotidien Bild, a ainsi jugé "inacceptable" qu'un tel rapprochement soit publiquement envisagé, "sans que le comité d'entreprise, IG Metall ou l'exécutif régional n'aient été informés au préalable".

 

Maintenir l'emploi

 

Si l'annonce d'un hypothétique rachat d'Opel par PSA a suscité des réactions positives chez certains observateurs, la méthode a déplu outre-Rhin. Le comité d'entreprise d'Opel et IG Metall ont d'ailleurs protesté contre une possible "violation sans précédent des droits de participation non seulement allemands mais aussi européens" en matière d'information des employés.

 

Les employés qui sont au cœur de la préoccupation de Volker Bouffier. Le président du Land de Hesse, où se trouve, à Rüsselsheim, le siège des activités d'Opel, a de son côté prévenu qu'il était "déterminant que les emplois puissent être maintenus". Pour mémoire, la marque au blitz, propriété de General Motors, compte 35600 salariés (dont 18250 en Allemagne), dans dix usines réparties sur six pays européens

Repost 0
Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans informations générales
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 10:47


Des discussions sur un rachat de l'activité Europe de General Motors par le groupe français sont très avancées.
Reste à valider plusieurs éléments cruciaux de l'opération, comme le prix ou les moyens de paiement.

Dévoiler une proposition de mariage le jour de la Saint-Valentin, c'est fait. PSA a annoncé mardi vouloir convoler avec Opel-Vauxhall. Des discussions pour un rachat de l'entité européenne de General Motors ont lieu depuis quelques mois, et le groupe français a convoqué un conseil de surveillance ce mercredi. « A ce stade, il n'existe aucune certitude sur la conclusion d'un accord », précise la direction de PSA. Une position reprise par son interlocuteur américain. A priori, la question du prix et de la nature exacte de la transaction n'est pas encore tout à fait tranchée. 

Ce qui est certain en revanche, c'est qu'une union entre Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall permettrait à PSA et à son patron, Carlos Tavares, de passer à plus de quatre millions de véhicules produits par an, de reprendre en passant à Renault-Nissan la place de numéro deux européen, derrière Volkswagen, et de consolider son bastion du Vieux Continent. « C'est un marché lucratif », souffle-t-on en interne, où l'on juge qu'Opel a réalisé de nets progrès ces dernières années. Même si la division européenne reste celle qui va mal dans le florissant empire GM.

A vrai dire, les deux potentiels fiancés se connaissent déjà bien. En 2012, General Motors et PSA avaient annoncé vouloir mettre sur pied une grande « alliance mondiale », et le géant américain avait récupéré 7 % du capital du Lion. Mais le beau projet a fait long feu l'année suivante, dès 2013, et GM a revendu ses parts. Les deux groupes sont néanmoins restés partenaires industriels 6 ils achètent certains composants ensemble et doivent fabriquer en Europe trois véhicules en commun, deux SUV et un utilitaire. D'ailleurs, l'Opel Grandland X, jumeau du Peugeot 3008, sera produit chez PSA à Sochaux, dans le Doubs. Et le futur SUV Citroën C3 Aircross, un cousin de l'Opel Crossland X, sera assemblé à Saragosse, en Espagne, chez GM Europe. Enfin, à Vigo, toujours en Espagne, un utilitaire Opel sera usiné sur une base PSA. « Nous examinons ensemble les possibilités de coopération régulièrement, y compris une acquisition d'Opel », explique-t-on au siège français.

L'Etat en recul au capital de PSA ?

Reste à connaître les contours exacts que prendrait l'opération. Il faut fixer une modalité de paiement, et surtout un prix. Ce dernier n'est pas si facile à déterminer : General Motors Europe perd de l'argent depuis seize ans (lire ci-dessous), et reste doté d'un outil industriel en surcapacité. Selon les analystes, la division coûterait entre deux et trois milliards d'euros. Côté PSA, si les finances sont repassées dans le vert l'an dernier, on ne dispose pas pour autant de moyens illimités. Fin juin, le groupe tricolore avait un peu moins de 6 milliards d'euros en caisse. L'opération pourrait également comprendre des accords sur la R&D (GM est bien avancé sur l'électrique), voire un hypothétique retour de GM au capital de PSA, ce qui pourrait bousculer le statu quo entre les trois actionnaires principaux de PSA - l'Etat français, la famille Peugeot et le chinois Dongfeng, qui détiennent chacun environ 13 % du groupe. Sachant que l'Agence des participations de l'Etat ne serait pas forcément contre un recul au capital du constructeur, que la famille souhaiterait, si possible, rehausser sa participation dans la limite de ses moyens et que Dongfeng semble flécher, en ce moment, ses moyens vers son marché intérieur. Cependant, la période électorale et le pacte d'actionnaires compliquent sérieusement la donne.

Sinon, PSA pourrait toujours utiliser sa « cagnotte » Faurecia. L'équipementier, dont il détient 47 %, vaut aujourd'hui presque 6 milliards d'euros, et l'on souffle en interne que Carlos Tavares, qui a toujours dit que Faurecia n'était pas « core business » pour PSA, pourrait se séparer de tout ou partie de ses parts à l'occasion d'une croissance externe. Du genre dont il est question aujourd'hui.

 

Repost 0
Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord
commenter cet article
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 07:06

Affichage de Est R 150217.JPG en cours...

Repost 0
Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans actualité
commenter cet article
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 07:01

Pourquoi le rapprochement PSA/Opel était attendu

OLIVIER JAMES , , ,

PUBLIÉ LE

PSA est en discussion avec General Motors pour acquérir sa filiale européenne Opel. Un rapprochement déjà évoqué depuis plusieurs années.

Pourquoi le rapprochement PSA/Opel était attendu

 

Le secteur automobile pourrait-il voir surgir un nouveau champion européen ? Le français PSA et General Motors sont entrés en discussions pour rapprocher l’entreprise hexagonale avec Opel, filiale européenne du constructeur américain, d’après l’agence Reuters. L’opération pourrait être annoncée dans les prochains jours.

"Le Groupe PSA confirme examiner avec General Motors, de nombreuses initiatives stratégiques visant à améliorer sa rentabilité et son efficacité opérationnelle, y compris une acquisition potentielle d'Opel, souligne le constructeur dans un communiqué publié mardi 14 février. A ce stade, il n'existe aucune certitude sur la conclusion d'un éventuel accord".

La fusion de PSA et d’Opel donnerait naissance à un acteur de taille moyenne. Avec 1,1 million de véhicules vendus en 2015 pour Opel et 3,1 millions de véhicules en 2016 côté PSA, le nouvel ensemble représenterait un peu plus de 4 millions de véhicules. Bien plus que Renault (3,18 millions de véhicules en 2016), mais bien moins que Volkswagen (10,3 millions de véhicules en 2016) ou que l'alliance Renaut-Nissan (9,6 millions de véhicules).

Une alliance industrielle nouée en 2012

Ce rapprochement, qui doit encore être confirmé, est tout sauf une surprise. D’abord parce que General Motors ne se porte bien qu’en Amérique du Nord, où il a généré 12 milliards de dollars de bénéfices en 2016 comme il l’a indiqué début février. A contrario, le constructeur a essuyé en Europe des pertes à hauteur de 300 millions de dollars, imputables à Opel. En 2015, la situation était pire avec 800 millions d’euros de pertes.

Ensuite parce que PSA et Opel ont déjà multiplié les partenariats. C’est le cas pour le nouveau Zafira produit en France à Sochaux/Montbéliard chez PSA et le successeur du C3 Picasso qui sera fabriqué en Espagne chez Opel. Les deux groupes avaient par ailleurs créé une alliance en 2012, dont les ambitions avaient toutefois été revues à la baisse. "Depuis 2012, General Motors et le Groupe PSA ont mis en place une Alliance qui couvre à ce jour trois projets en Europe et qui a généré des synergies substantielles pour les deux groupes", confirme le groupe dans son communiqué. En 2013, des rumeurs tenaces faisaient état d’une volonté du gouvernement de rapprocher les deux industriels. Le mariage des deux constructeurs pourrait cette fois-ci se concrétiser.

Repost 0
Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord
commenter cet article
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 06:09

Ni à faire, ni à ReFaire

 

Comme chaque salarié le sait, l’équilibrage est calculé en fonction d’un volume de production et d’un mixe VU / VP qui donne un nombre de postes et détermine l’enlignement avec les contraintes associées.

Aujourd’hui, la demande commerciale est plus forte en VP que sur les VU ce qui engendre une surcharge de travail à de nombreux postes.

A cela s’ajoute des encours faibles à l’entrée du montage suite à des pannes à répétition au ferrage et en peinture qui ont pour conséquence le non-respect des contraintes d’enlignement.

Pour amplifier le tout, nous avons un RF borné, obstiné qui n’a que pour seul objectif la suppression de postes (progressivité, PQG et autres) au détriment des conditions de travail. En attendant qui trinque Monsieur le RF, les salariés !

Allez voir :

  • En HC1 à PV, les salariés qui sont dans la difficulté quand vous donnez l’ordre de brûler les contraintes. Le moniteur qui est en souffrance avec une gestion de module de plus de 100 mètres de long, des appels ANDON de partout sauf quand le convoyeur est vide, et n’oublions pas le transfert de pièces à la charge du moniteur.
  • En HC, allez voir les opérateurs et les moniteurs qui n’en peuvent plus lors des mauvais enlignements et malgré cela, vous persistez à réaliser des chantiers SWK à tout va pour encore supprimer des postes et non pour les améliorer.
  • En MV, Monsieur le RF, avant de vouloir atteindre vos objectifs, mettez le même acharnement pour régler le problème d’enlignement par rafale des motorisations DW10 et DV6 ainsi que l’espacement des boites auto sans oublier de traiter les problèmes de moyens (visseuses, bras télescopique,…)

 

Pour le SPI/GSEA, vous devez régler en priorité les problèmes d’enlignement et enfin d’admettre que la quantité de postes annoncée par le projet K0 est en écart avec la réalité du terrain ! Votre obstination à atteindre vos objectifs ne doit pas se faire au détriment des conditions de travail et de la souffrance des salariés.

Pour le SPI/GSEA, il doit y avoir d’autre piste de gain pour atteindre le prix de revient du véhicule. Exemple le poste RF a été créé pour assister le DUR du montage pour que ce dernier se consacre pleinement au projet K0. Comment appelle t’on votre poste ? Un poste de progressivité ou de renfort ?

 

Le SPI/GSEA, syndicat de l’emploi et de l’avenir. Uni pour construire, Utile pour tous, toujours copié mais différent des autres...

 

 

Rejoignez le SPI/GSEA sur : http : // spigsea.over-blog.com

Repost 0
Published by Le SPI/GSEA de Sevelnord - dans tract du spigsea
commenter cet article